•  

Saint-Vallier – Rafaël Fréniche fait une entrée très remarquée

Avec la démission de Loïc Mentré qu’il a lui-même annoncée en février au dernier conseil municipal, une place était vacante au sein de l’opposition. Depuis ce mercredi 7 avril 2021, son successeur a fait son apparition au conseil municipal. Comme prévu, il s’agit de Rafaël Fréniche, le suivant sur la liste  Saint-Vallier Un Nouveau Souffle, Une Nouvelle Ere, aux dernières élections municipales.

Rarement un nouveau venu au sein d’une assemblée, n’a fait autant sensation. D’entrée, Rafaël Freniche s’est installé dans la peau d’un opposant à la majorité. Lui, l’homme de gauche, s’est lancé dans une diatribe a qui a laissé pantois ses adversaires. Après coup, Christophe Dumont, premier adjoint, a même parlé « de propos à la limite de la diffamation ». C’est dire !

Rafaël Fréniche tient à marquer son territoire et montrer quel personnage il est, même s’il affirme, « avoir beaucoup hésité à prendre la suite de Loïc Mentré ».

Car il explique, « qu’ici à Saint-Vallier, le contexte est particulier et pour être conseiller municipal, il faut être téméraire »? Ce à quoi il définit les qualités dont un conseiller doit faire preuve en toutes circonstances, « la loyauté, la solidarité, la politesse et le respect » et qu’il défendra toujours la liberté, l’égalité, la fraternité et la démocratie.

Sans plus attendre, Rafaël Fréniche plante le décor et fait remarquer « qu’être dans l’opposition est difficile à Saint-Vallier ». D’ailleurs à quoi bon faire parti d’une commission sachant que « les décisions sont déjà prises. Nos propositions restent au mieux inconnues voire caricaturées ». En somme, à Saint-Vallier, la démocratie n’ existe pas. Même la disposition de la salle ne lui convient pas. Il n’aime pas parler aux gens de dos.

Ses propos heurtent Christophe Dumont. « Vous n’apportez pas la sérénité avec vos allégations. Vous parlez à la place des autres, ce n’est pas très démocratique ».

Alain Philibert écoute. En d’autres temps, il l’aurait brisé menu. « Ce qui m’inquiète, c’est ce que vous avez dit alors que vous venez d’arriver. Il faut d’abord le vivre avant de le dire ».  Il lui fait aussi remarquer, « la vie municipale, c’est du sérieux, alors faisons attention à ce qu’on dit ».

Jean Bernard

4 commentaires

  1. se Mr se prend pour qui il a décha fait perde sa liste je plein son groupe se personnage se crois au-dessus de tout

  2. et Mme Lonack se prépare pour les élections cantonale sa promet

  3. Alors il faut se taire et suivre comme un mouton ! Il est dans son rôle d opposant n en déplaise. Il dit certainement des vérités pas bonne à dire. Démocratie ça parle encore à quelqu’un !!

  4. Thierry Roland local

    Et dire que ce monsieur freniche voulait être sur la liste de Mr PHILIBERT il y a tout juste 1 an…et là il s oppose à lui? Cela montre bien que ce monsieur n a aucun principe. Juste une ambition personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *