Saint-Vallier – Les 100 ans des Gautherets, l’hommage aux Polonais

La lecture qu’en font les hommes politiques de l’inauguration de la place des Gueules Noires à l’occasion de la célébration des  ans des Gautherets, est bien différente selon si vous êtes maire, président de la communauté urbaine ou sénateur.

Dans un premier temps, élus et habitants auraient aimé fêter cette anniversaire du quartier des Gautherets sous un beau ciel bleu, et non sous la pluie et le froid, même si, avec son humour valloirien, Alain Philibert, annonçait avoir pris un arrêté pour arrêter la pluie. A moitié réussi.

Le quartier des Gautherets a 100 ans. « Il est né en 1921 pour accueillir la nouvelle main-d’oeuvre polonaise dans les mines de charbon, plus de 700 bâtiments seront construits » rappelle le maire de Saint-Vallier qui reste très factuel dans des propos. Aucun message à caractère politique ne transpire dans son discours, si ce n’est pour défendre la politique de sa majorité passée et actuelle et répondre ainsi à ses détracteurs. « Non, les Gautherets ne sont pas un quartier abandonné, nous avons investi 1.6 M € avec la CUCM et le Département ».

Ceci dit, la place des Gueules Noires, lieu stratégique du temps des Polonais, méritait un sérieux coup de décrassage tant elle faisait penser à un lieu à l’abandon. Indigne pour les 100 ans du quartier. C’est la CUCM qui pris en charge les travaux pour la métamorphoser et lui rendre fière allure. En septembre dernier, le coût se montait à 153 400 €. En ce samedi 5 décembre 2021, il est passé à 180 000 €. Tout augmente.

Le discours politique de David Marti

Chacun pourra en admirer le résultat au printemps prochain quand les plantations auront produits leurs effets.

Il n’aura échapper à personne que nous sommes en pleine compagne de la présidentielle 2022. Que des candidats prônent un retour à la France aux Français, que ceux qui sont différents, ne sont plus les bienvenus, qu’ils feraient bien de rentrer chez eux et que ceux qui émettraient l’idée de venir en France, feraient mieux de penser à autre chose.

Ce discours, David Marti, ne le supporte pas. Il prend le contrepied et affirme « combien il est important d’accueillir l’autre, cet étranger » comme l’ont fait il y a 100 ans, ceux qui ont permis aux Polonais de s’installer aux Gautherets. « C’est une leçon que nous devons retenir. Des candidats ont oublié d’où ils venaient eux-mêmes », poursuit le président de la CUCM.

Un discours lourd de sens au milieu des habitants aux origines diverses qui l’écoutent. « Notre richesse, c’est notre diversité, ne l’oublions pas. Rendre aujourd’hui hommage aux Polonais n’est que justice ».

C’est ce qu’on appelle « la tolérance » mentionne à son tour Sophie Clément, vice-présidente du Département avant que Jérôme Durain, sénateur termine par une citation de Jaurès : « C’est qu’au fond, il n’a qu’une seule race, l’humanité ».

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Le discours est beau et je suis d’accord. Mais quand on vit sur la colline on ne voit pas ce qui se passe dans la vallée et on peut avoir plein de ressentis , de suggestions… mais on ne veut pas y vivre.
    Ceux qui ont vu sortir les logements du Plessis par exemple se désolent aujourd’hui de voir ce que ce quartier est devenu.
    Allez seul dans ces quartiers dits prioritaires de la ville vous n’y serez pas les bienvenus surtout si vous êtes une femme !
    Messieurs les politiques cessez de vous servir des citations de personnages d’un autre siècle est qui pouvaient être valables dans cette période, mais réveillez vous et bougez vous avant que le mal soit irrémédiable. Une jeunesse qui confond tout et qui provoque ce que l’on sait. Mais pas que cela ne confondez pas les polonais et ceux qui ont une culture latine avec d’autres cultures, celle qui aujourd’hui ont du mal avec leur propre identité culturelle et cultuelle et qui finissent par ce faire détester….

  2. Très belle hommage à ce quartier et à la communauté Polonaise ! Et comme Jerome Durain sénateur, aux discours politiquement fades qui veulent tout dire et surtout rien dire, le but est de noyer dans la mère une vérité qui mériterait d’être plus précise je dirais : « Au fond il n’y a qu’une France, elle brille par un accueil irréprochable, une culture unique et son histoire, il y a ceux qui l’acceptent et ceux qui ne l’acceptent pas… l’humanité est constituée de biens vastes cultures, certaines agressives pour ne pas être considérée comme universelle.

  3. Cette cérémonie aurait pu se clôturer par un ban bourguignon. Signe d’enthousiasme et de positivisme.
    Macron et Merkel l’ont bien fait à Beaune comme l’avaient fait Rebsamen et Hollande a Dijon.

  4. Comme dit Houps, du haut de la colline on ne voit pas aux Gautherets, les Sanvignards participer à cet anniversaire qui touche pourtant une partie de leur commune. Mais où sont-ils donc les élus locaux, ont-ils finalement abandonné ce territoire partagé depuis si longtemps avec Saint-Vallier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *