•  

Saint-Vallier – David Swiatek et Daniel Laroze quittent la majorité et forment l’opposition de gauche

Les trois mois d’absence du maire Alain Philibert ont fait des dégâts au sein de la majorité du conseil municipal de Saint-Vallier. De son lit d’hôpital, le maire atteint du covid, a probablement suivi les soubresauts qui ont fait tanguer le navire.

Avant même qu’il revienne, Christophe Dumont, premier adjoint et maire par intérim avec le soutien de l’exécutif, prenait la décision de rappeler à l’ordre Rémy Vaillot, sanctionnait Daniel Laroze et David Swiatek qui perdaient l’un et l’autre leur délégation.

Depuis, Rémy Vaillot a démissionné alors que Daniel Laroze et David Swiatek rentraient dans le rang en tant que simples conseillers municipaux.

Ce mercredi, ils ont pris part au conseil municipal et ont assisté au retour du maire, Alain Philibert. Avant l’ouverture de la séance, David Swiatek a remis son écharpe tricolore d’adjoint aux sports au premier magistrat et annoncer ensuite : « J’ai une petite information. Suite aux derniers événements, Daniel Laroze et moi-même, quittons la majorité et nous formons notre groupe d’opposition de gauche ».

« Mais la gauche, c’est nous » rétorquait Alain Philibert. Une opposition de gauche à la gauche, voilà une belle écharde dans le pied de la majorité. Elle ne boîtera pas pour autant mais voit son image écornée à peine un an après les élections.

Davis Swiatek et Daniel Laroze prirent place au fond de la salle Raymond Devos comme le sont souvent les mauvais élèves.

Très vite, David Swiatek montra son opposition en ne votant pas le procès verbal du dernier conseil municipal où il fut rétrogradé. « Le compte rendu ne reflète pas mes propos ». Daniel Laroze lui emboîtait le pas.

D’un certain côté, ils auraient pu démissionner. D’un autre, « il n’en était pas question » expliquèrent-ils à l’issue du conseil municipal. « Quand nous nous sommes fait sortir (en janvier dernier), nous avons eu beaucoup de soutien de Valloiriens, ils disaient compter sur nous ».

Leur groupe d’opposition a bien l’intention de se faire entendre et « proposer un autre regard sur la politique en étant au plus près de la population ».

Davis Swiatek et Daniel Laroze sont partis pour rester. Le conseil municipal de Saint-Vallier compte désormais deux groupes d’opposition.

Jean Bernard

5 commentaires

  1. La sécurité c’est pas nous! La voirie c’est pas nous! Les écoles c’est pas nous! Les conditions d’habitations c’est pas nous! Les futurs pénuries d’eau c’est pas nous malgré nos 47 nouvelles piscines! Marianne on s’en fout ! Les employés et leurs conditions de travail c’est pas vous et pas ici! Le micro c’est que pour nous!
    Dans ces conditions ont aura vite fait le tour de notre avenir.
    Soutien aux 2 oppositions et vive La République et vive La France.
    Il est joignable ce Mr Swiatek?

  2. C’est la continuité. Ils sont cohérents dans leurs décisions et assument leur position. En souhaitant que ce nouveau groupe d opposition s agrandisse.

  3. avec un peu de chance, deux oppositions ça va peut être faire bouger cette belle endormie.
    En tout cas les adjoints ont bien récité leurs leçons, le professeur 1 er adjoint va sûrement leur donner une image.
    C’était presque risible sur FB.

  4. Bravo à vous Mr swiatek et Mr Laroze enfin une gauche proche de la population question pour Mr Dumont suite à ses propos nous ne sommes pas en Pologne le maire ne deside pas tout (…)

  5. Ce détachement est riche d’enseignement, mais la mémoire est courte en politique.
    Alain Philibert voit grandir ses opposants, en est-il victime ou responsable?
    L’avenir nous le dira

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *