Montceau – Le bâtiment K au Plessis va tomber

Le sujet s’est ajouté en dernière minute au conseil municipal qui s’est tenu lundi soir au Syndicat des mineurs à Montceau-les-Mines.

Il s’agissait aux conseillers municipaux de rendre un avis sur la démolition du bâtiment K au quartier des Rives du Plessis. Ce même bâtiment qui pendant l’été 2018 a déjà été amputé de moitié, les entrées 5 et 7 ont disparu du paysage.

Il en sera de même prochainement pour les deux autres entrées 1 et 3 qui sont encore debout.

Voilà qui va laisser un grand vide du côté du lac du Plessis. « C’est la poursuite du travail de réhabilitation d’entrée de ville. Sur cette démolition, l’OPAC (le propriétaire), nous a sollicités le 31 mai » fait observer madame le maire.

Comme le taux de logements sociaux à Montceau-les-Mines est supérieur au taux minimum légal, que la communauté urbaine et la ville ont un projet d’aménagement de requalification urbaine sur ce quartier des Rives du Plessis, la démolition du bâtiment K est donc sur les rails.

Toutefois, Laurent Selvez n’a pas manqué de remuer le couteau dans la plaie en direction de la majorité. « Il est temps d’avoir un vrai projet pour ce quartier. C’est la deuxième démolition, jusqu’où irons nous ? » Le conseiller municipal du PS pousse son questionnement : « Que demandent les habitants du Plessis ? Quel est l’avenir du  Plessis ? ». Il s’adresse à Marie-Claude Jarrot: « Comment voyez-vous le Plessis dans 5 ans, dans 10 ans ?  alors que des millions d’euros ont été perdus ».

C’est le type de réflexion qui déplaît fortement à madame le maire. « Vous ne pouvez pas parler au nom des habitants. Ce quartier est un quartier comme un autre. Et puis, vous vous fichez de nous. L’argent, mais c’est celui qui manque de l’ANRU 2 (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), le dossier n’a pas été déposé en 2013. Alors l’argent, aujourd’hui, il faut le récupérer. La réhabilitation du Plessis est une compétence de la CUCM avec qui nous travaillons ».

En attendant la démolition du bâtiment K, les locataires des 36 logements ont été informés et seront donc relogés.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. J’ai des difficultés à comprendre pourquoi il faudrait raser ce bâtiment.
    Est il vétuste à ce point ?
    Honnêtement, je me pose des questions sur les motivations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *