Montceau – La verrue Loison va sauter et laisser place à de petites maisons dans la prairie et deux immeubles

Le visuel fait rêver. Lorsque, logiquement, tout sera achevé à la fin du second semestre 2025, le nouvel îlot où se tenait l’ancienne usine de pantoufles, dite la friche Loison, aura fière allure.

Voilà la concrétisation de l’action coeur de ville dès lors que la ville de Montceau-les-Mines s’est portée candidate à l’appel à manifestation d’intérêt qui accompagnait la mise en œuvre de projets urbains novateurs favorisant la reconquête des centres-villes. Montceau était désignée lauréate en mars 2019.

Depuis, il a fallu élaborer plus en détails cette étude d’habitat située dans le périmètre de la rue Jean Bouveri et la rue d’Autun. Le résultat et les premières esquisses ont été présentés ce mercredi soir au conseil municipal par les représentants des promoteurs, Coop Habitat Bourgogne et Procivis Bourgogne.

Partant du constat que le marché de l’immobilier est peu dynamique à Montceau-les-Mines, il fallait « renouveler l’image du quartier avec accès à la propriété » avance le représentant de Coop Habitat. Sont donc prévus deux immeubles et des maisons de ville avec des espaces verts malgré une parcelle peu facile à exploiter. L’important est d’ouvrir vers le sud et sur la verdure. Seule la parcelle Loison ne suffisait pas pour réaliser le programme, d’où l’acquisition foncière de parcelles par la ville.

Il s’agit de 193 m2 rue Jean Bouveri appartenant aux consorts Pichard pour la somme de 85 000 €, de 774 m2 9 rue des Moulins aux consorts Mathé pour 150 000 € et de céder aux promoteurs un terrain de la ville de 1 379 m2 situé rue d’Autun pour permettre l’aménagement du projet de réhabilitation Loison.

565 000 € pour la dépollution et la destruction

Par ailleurs, la ville est également propriétaire d’une parcelle située 7 rue de Moulins (483 m2), de 356 m2 au 10 B rue d’Autun et de 2132 m2 au 18 B Rue Jean Bouveri sur lesquelles se trouvent l’ancienne usine Loison et les locaux syndicaux. Ces parcelles seront vendues aux promoteurs pour être dépolluées et les bâtiments rasés.

Ainsi s’élèveront à la place des logements neufs, « quelque chose qui n’existe pas sur Montceau » affirment Coop Habitat et Procivis.

Alors que le prix de l’ancien est de 1000 €/m2, le prix de vente en neuf, en tenant compte du plafond défini par la loi des finances, serait de 2270 € le m2 en surface utile.

La dépollution et la destruction des bâtiments sur le site Loison est de l’ordre de 565 000 €, « en ajoutant les acquisitions foncières, nous sommes à 800 000 € » fait remarquer Laurent Selvez. « Quelles sont les subventions demandées ? » poursuit-il.

Daphnée Taillandier, directrice de l’opération coeur de ville apporte la réponse : 465 000 du plan friche, 200 000 € de la Région et rien de la CUCM ».

Ce projet de nouvel habitat est particulièrement bien placé, à proximité d’une école, du collège et des rues commerçantes auxquelles on accède à pied par la passerelle SNCF qui n’est pas de première jeunesse. « Nous avons interpellé la SNCF » précise madame le maire pour répondre à l’inquiétude de Laurent Selvez. Et de nouvelles places de parking verront le jour rue Rouget de Lisle pour accueillir ceux qui viendraient en visite au Syndicat des mineurs.

Quant à l’énergie proposée pour chauffer maisons et appartements, « le type de chauffage reste à déterminer » avoue le promoteur Coop Habitat.

En attendant, la verrue Loison va sauter et offrir un nouveau visage à ce quartier. Montceau en a bien besoin.

Jean Bernard

 

5 commentaires :

  1. Beau projet,pour accueillir de nouveaux habitants en espérant que ceux ci soient des jeunes en majorité.Attention de ne pas faire une concentration de retraités……..)(je suis retraite)…ppar exemple à MONTCHANIN coop Habitat bourgogne à construit 2 2 bâtiments de 11 lgts chacun 95 % de ceux ci sont occupés par des retraités, aucune nouvelle famille avec enfants, ….pour le dynamisme ce n est pas le top.Il faudrait pour attirer des jeunes couples à acheter que la ville si cela est possible cree un fond spécial de garantie d emprunt pour faciliter les dossiers…..mais projet intéressant pour la ville..(je ne suis pas de montceau).

  2. C est une blague?774 m2 à 150000 euros ? On est loin des 35 euros du m2 viabilisé. Ça interroge personne?

  3. « Petites maisons dans la prairie « : Ah ! La nostalgie des rêves d’enfants !
     » Ilot urbain – que nous espérons effectivement – végétalisé » semble plus approprié !
    Prendre garde si possible a ne pas positionner les entrées et sorties de parkings en face l’école Jean Jaurès .

  4. C est quand même étonnant qu un projet structurant à montceau n attire pas plus de commentaires favorables, cela reflète bien l etat d esprit de cette ville….toujours dans la critique …..(…)

  5. A J P :
    Pour attirer les jeunes , il faut être en capacité de leur offrir du travail , des écoles pour leurs enfants , des services pour leurs familles , et une ville attractive , bref , leur permettre de vivre . A défaut , ils sont contraints d’aller chercher du travail ailleurs .
    Et dans ce cas effectivement , ce sont les retraités qui quittent , souvent à regret , leurs maisons devenues trop grandes et qu’ils ne peuvent plus chauffer et entretenir , pour des logements plus petits et plus confortables , et pour se rapprocher du centre et des services dont ils ont besoin .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.