Montceau – Le navire amiral trace sa route pendant que les oppositions rejettent le budget primitif 2021

Les conseils municipaux à Montceau-les-Mines deviennent harassants et d’une longueur monotone avec toujours les mêmes musiciens qui, tour à tour, interprètent leur solo et font les mêmes gammes.

Ce mercredi, le conseil municipal délocalisé au Syndicat des mineurs a duré un peu plus de six heures avec principalement le vote du budget primitif et la présentation de la réhabilitation de la friche Loison (lire par ailleurs).

Concernant le budget, tout avait dit ou presque lors du débat d’orientation budgétaire. Il s’élèves à 27 499 286.84 € dont 4 407 516.84 € d’investissement et 23 091 770 € de fonctionnement.

Pour se mettre dans l’ambiance, l’opposition notamment du côté d’Energies Citoyennes, balancent des petites remarques, celle de Nicolas Bonnand qui indique « que nous ne ferons pas appel en conseil d’Etat de la décision du tribunal administratif (NDLR: en conséquence les résultats du 28 juin 2020 aux élections municipales sont validés) et, Eric Commeau qui déplore ne pas retrouver trace des interventions de l’opposition lors du DOB dans le compte-rendu de séance. Réponse de la bergère au berger, « vous mettez en doute le travail des agents » rétorque madame le maire.

Un petit coup de régionales au passage

Les échanges autour du budget sont toujours l’occasion d’élargir le débat, surtout à l’approche en juin prochains des élections régionales. Dans ce tumulte de prises de parole, madame le maire, Marie-Claude Jarrot reproche à Lilian Noirot d’être en campagne alors qu’Eric Commeau s’amuse de la situation. « La lune de miel après les municipales entre Jarrot et Noirot est terminée. L’un (Noirot) se rapproche des Républicains, l’autre (Jarrot) de sa macroncompatibilité.

Toujours est-il que Lilian Noirot (Debout la France) ne digère pas la prochaine instauration du nouvel impôts sur le foncier bâti par la communauté urbaine. « Madame le Maire et tous les élus de la majorité, vous nous avez vendu un DOB en janvier dernier où vous vous targuiez de ne pas augmenter la fiscalité locale. Cependant, vous ne tenez nullement votre parole puisqu’à la CUCM, main dans la main avec le Président socialiste  M. MARTI – avec le soutien de tous les élus de gauche y compris messieurs Selvez et Commeau – vous allez voter la création d’une nouvelle taxe foncière sur le bâti. (…)  Est-ce que vous rendez compte que vous trahissez les Montcelliennes et Montcelliens qui ont fait le choix de voter pour votre liste parce que vous aviez pris l’engagement de ne pas augmenter les impôts ? »

Hélas pour lui, même son voeu présenté en fin de conseil, contre de nouvel impôt, passe à la trappe.

Des goûts et des couleurs

Un sujet sur lequel, les groupes Selvez et Commeau se sont montrés d’une discrétion absolue. D’ailleurs les conseillers communautaires de la majorité bottent en touche, ils s’exprimeront au conseil communautaire. Ce que ne manquera pas de faire Lionel Duparay, adjoint aux finances.

Les chiffres, chacun les interprète à sa manière et pour Eric Commeau, « ils sont dans le rouge très foncé, la situation est encore plus inquiétante. Car même si nous ne sommes pas opposés à l’emprunt si c’est pour préparer l’avenir, encore faut-il avoir les moyens de rembourser. Notre capacité de désendettement va exploser à 20 ans quand bien même, je l’espère, les subventions vont faire baisser les investissements ».

« Mais vous ne comprenez rien aux finances, vous vous trompez complètement » tance madame le maire. « La capacité de désendettement ne sera pas à 20 ans mais à 8.48 années. Vos alertes populaires sont fausses ».

L’intervention de Laurent Selvez aggrave le cas de Marie-Claude Jarrot, « une capitaine qui navigue dans un brouillard de plus en plus épais ». C’est d’ailleurs, mentionne-t-il, « vos choix budgétaires qui sont présentés ce soir, pas ceux de la majorité ».

Toutefois, il se félicité des 200 000 € à réparer les jeux sur les aires destinés à cet effet sur la commune comme aux Grands Parcs. Pour le reste, c’est une avalanche de points noirs, le budget de la culture en baisse de 130 000 €, les deux centres de loisirs qui ont besoin de rénovation, le budget de la médiathèque qui s’effondre, seulement 114 000 € pour les écoles contre 232 000 € pour la vidéo surveillance et encore 65 000 € pour le wifi gratuit en ville… Bref, il y a tellement d’incohérence, que Laurent Selvez suggère même à madame le maire « de retravailler le budget et ne pas le voter ce soir. Arrêtons ce cinéma ».

Logorrhée, sottise et Camus

« Je vais répondre à votre logorrhées et vos propos lénifiants » réplique Marie-Claude Jarrot. « La sottise se croit très habile et ne doute jamais de rien » lui lance-t-elle. « Effectivement je suis le capitaine du navire mais avec toute mon équipe. Il fait bon vivre sur notre navire amiral sur lequel vous n’êtes pas, vous n’avez pas été élu maire ».

Les votes du budget primitif, des budgets annexes de l’Embarcadère, des opérations soumises à TVA et de la maison de santé pluridisciplinaire proposent à chaque fois le même cas de figure, la majorité (25 voix) vote pour et les oppositions (8 voix) Noirot et les groupes Commeau Selvez, contre.

A la délibération suivante, le vote du recours à l’emprunt de 1 960 000 € pour couvrir une partie des investissements en 2021, Eric Commeau s’indigne du manque de respect de madame Jarrot. « Nous sommes élus comme vous, j’en ai marre de le répéter. Nous ne sommes pas une opposition destructrice mais lançons des alertes ».

« Dommage d’en arriver là, nous ne signerons pas un chèque en bois », glisse Laurent Selvez.

« La sottise insiste toujours », c’est « d’Albert Camus » répond avec malice Marie-Claude Jarrot.

La majorité vote pour, Lilian Noirot aussi, les groupes Commeau et Selvez, contre.

Jean Bernard

 

 

6 commentaires :

  1. Le navire n’a pas d’équipage mais seulement un capitaine qui décide seul.
    Il suffit d entendre les élus de la majorité hier soir au conseil pour voir que la leçon est bien apprise et recitée pour encensé le dit capitaine

    • Sur un navire le capitaine donne les ordres et l’équipage éxécute…si l’équipage discute les ordres c’est la chienlit et c’est malheureusement ce qui ce passe dans notre pauvre FRANCE…!!!!!

  2. A croire que tout va bien que les finances sont saines …………. De qui se moque-t-on ?

  3. Ce n’est pas étonnant, déjà dans le précèdent mandat de Mme Jarrot, il fallait être toujours en accord avec ses propos (dixit un ancien colistier)
    Mr Gronfier ! le masque se met sur le nez et non pas dessous car cela ne sert à rien …..

  4. Alors M. J Bernard , combien avez-vous censuré de commentaires depuis ce matin ?
    Partialité et déontologie ne font pas bon ménage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.