Hôpital – France Insoumise : « Jean Bouveri, ils vont nous le massacrer »

Emmanuel Macron a tenu sa promesse, il promettait au début de son mandat de réaliser 15 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie. Il a atteint 14 milliards d’euros en moins, mais à 1 milliard près, cela aura tout de même conduit à la fermeture de 14 000 lits sur l’ensemble du mandat. Félicitations !

 

Le candidat Emmanuel Macron avait annoncé, toujours en 2017 : « Je ne supprimerai aucun poste dans la fonction publique hospitalière. » Et c’est vrai, Emmanuel Macron n’a pas eu besoin de supprimer des postes dans la fonction publique hospitalière. Les postes sont supprimés tout seuls, pour ainsi dire. Les soignants ont démissionné. Et tant pis si aujourd’hui nous nous retrouvons avec 100 000 postes vacants et 20 % de lits fermés, faute de personnel.

 

Emmanuel Macron nous disait à l’époque. « La réorganisation du système de soins est de nature à faire ces économies et à conduire un vrai plan de modernisation de l’hôpital. » Là encore, c’est réussi. Bravo !

 

Les fermetures de services et fusions d’hôpitaux ont conduit à la création d’hôpitaux-usines tout neufs, mais sans personnel dedans. C’est ça, l’hôpital modernisé en macronie, une honte. Nos hôpitaux continuent d’être saignés, nous savons de quoi nous parlons, il suffit de regarder notre hôpital Jean Bouveri, ils vont nous le massacrer.

 

Notre système de santé est à bout de souffle. Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles. Fermeture des urgences de nuit à Moissac, dans le Tarn-et-Garonne. Fermeture deux fois en trois mois des urgences de nuit de l’hôpital Maillot à Briey, en Meurthe-et-Moselle. Dernièrement bricolage des urgences sur notre territoire entre Montceau, Paray et Le Creusot pour assurer le minimum.

 

Nouveau désert médical ici et là suite au départ du dernier médecin. Nous voyons fleurir les banderoles « Recherche médecin » aux entrées et sorties de nos villages. Et tellement d’autres exemples. Derrière ces fermetures et ces départs, il y a des vies en jeu.

 

Dans notre programme de l’Union populaire, nous proposons :

 

  • de rouvrir des services d’urgences, maternités, Ehpad publics pour un service de santé publique à moins de 30 minutes de chacun, chacune.
  • un plan pluriannuel de recrutement des professionnels du soin et du médicosocial, médecins, infirmiers, aides-soignants, personnels administratifs et techniques.
  • la revalorisation des métiers et des revenus parce que non, le Ségur n’a pas suffi
  • de sortir de la logique budgétaire associée à l’Ondam (Objectif national des dépenses d’assurances maladie) pour des financements au service des besoins humains.

 

Jamais, nous ne laisserons entendre aux Françaises et aux Français : « Prenez soin de vous, car on a fermé tous les lits d’hôpitaux. »

 

Nous avons à faire à une politique de santé irresponsable et très dangereuse. Au parlement les Député·es de la France Insoumise ont demandé le rejet de ce projet de financement de la Sécurité sociale, car ils entendent défendre un autre modèle solidaire,  la protection sociale et la santé pour toutes et tous.

 

LA POPULATION DOIT PRENDRE CONSCIENCE DU DÉSASTRE QUI L’ATTEND SI ELLE LAISSE FAIRE !

L’HÔPITAL JEAN BOUVERI C’EST NOTRE BIEN COMMUN

 

INSOUMIS ET SYMPATHISANTS , SOYONS NOMBREUX LE 4  DECEMBRE , 10H , A L’ ESPLANADE DE LA MAIRIE DE MONTCEAU                        

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.