Gilets jaunes acte IV – De la pluie, du vent et du cochon

12 h 30 – La météorologie ne joue pas en faveur des gilets jaunes ce samedi 8 décembre 2018. Au Magny, une belle rasade de pluie a poussé les manifestants à s’enfiler une première gorgée de café. Un petit goût amer pour se réchauffer les articulations mises à mal par ce temps maussade.

Pluie, vent, alors quand vient l’heure du casse-croûte, élément indispensable à la bonne marche d’une manifestation, c’est l’odeur du cochon cuisiné par Michel Lacroix, du restaurant des Chavannes qui titille les narines. « Ce ne sont pas les restos du coeur ici mais les restos populaires » signale un gilet jaune cuistot au service du mouvement populaire.

Côté buvette, ça dépote. Le cochon est trop bon. Une éclaircie dans le ciel, du cochon dans l’assiette, que demande le peuple. Ah oui, du pouvoir d’achat. Les gilets jaunes ne l’oublient pas et l’ont rappelé au député Raphaël Gauvain ce matin.

Une délégation se rend cet après-midi à Saint-Bonnet-de-Joux pour rencontrer la député Josiane Corneloup et lui remettre  le bon millier de pétitions qui demande la destitution du président Macron.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *