Echangeur du Magny – Les jaunes contre les jaunes, les bleus s’imposent

Tout s’était très bien passé comme à chaque fois _ enfin presque _ à l’échangeur du Magny en cette journée de rassemblement populaire. Les gilets jaunes le savaient, ils en avaient convenu avec le sous-préfet deux jours auparavant, pas de blocage de la circulation, essentiellement du filtrage et à la nuit tombée, tout le monde remonte au camp.

Effectivement, comme le samedi 23 novembre dernier, si d’un côté les manifestants se sont montrés de bons élèves, en revanche, en face, chez les irréductibles, une cinquantaine de gilets jaunes restait en place et bloquait carrément la circulation sur la RCEA dans le sens Paray – Chalon.

Malgré la pluie, la nuit et le froid, ils sont restés alors que « les autres » observaient la scène près du feu de camp.

« On ne bouge pas » a été le mot d’ordre des gilets jaunes sur la RCEA. « Que ceux qui sont autour du feu viennent nous rejoindre. Qu’ils montrent qu’ils ont des c… »

Pas de renfort. D’un moment à l’autre ils s’attendaient à recevoir la visite des CRS ou des gendarmes mobiles. « Les bleus » comme ils disent chez les jaunes. Ce furent quatre fourgons de gendarmes mobiles qui déboulèrent.

La suite, elle est banale, sans violence, avec néanmoins une certaine agressivité dans les mots chez certains. Les irréductibles gilets jaunes, escortés par les « bleus » reprirent la bretelle et rejoignirent la camp où l’accueil fut loin d’être chaleureux. On s’est dit les quatre vérités. Les jaunes contre les jaunes et les bleus qui finalement s’imposent en présence du sous-préfet, Eric Boucourt.

Une fin de journée humide et froide avec la victoire inattendue des visiteurs. Dommage, les jaunes partaient pourtant favoris ce samedi.

Au Magny, chez les gilets jaunes, il y aura un avant et un après 8 décembre.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. On reprends les mêmes et on recommence.
    Les irréductibles comme vous dites si bien Jean Bernard sont à bien regarder vis clichés des politisés ( cgt et pcf et fi).
    Des consignes leurs sont données depuis les sièges parisiens de tenir et d’entrainer les modérés dans des actions radicales.
    Ils rêves de renverser la République mais autour d’eux ils n’ont pas a faire á des éléments fanatisés mais simplement à des Femmes des Hommes qui ne veulent qu’une seule chose vivre dignement de leur travail avec leurs Enfants et non pas rejouer 1789 qui fut cette salutaire mais avec combien d’horreurs ?
    Bravo a vous Gilets Jaunes Responsables continuez vitre lutte dans cette dignité vous n’en êtes que plus nobles.

  2. Au final, les GJ veulent Quoi où plutôt Qui ?
    J’entends « démission Macron » OK mais pour Qui ? Mélenchon se voit déjà sur le trône, la Marine se frotte les mains. C’est ça qu’ils veulent pour demain ?
    Allez donc pas bien loin « l’angle terré » et vous verrez pourquoi on paye des taxes!
    Cette grogne, elle était légitime mais pas au prix de faire tomber la république !
    L’histoire nous a montré que certains chars n’ont pas hésité à rouler sur des manifestants, alors prenez un peu de hauteur! Nous avons élu un président il y a peu ! Les radicaux ont perdu, les abstentionnistes avaient qu’à se bouger. Je soutiens, comme bcp qui ont peur de s’exprimer, les moyens mis en oeuvre pour combattre ce mouvement d’opposants qui n’ont aucun arguments, qui sont contre le capitalisme en surfant sur leur IPhone…
    Au lieu de gueuler comme des putois, écoutez vos leaders modérés…ça vous fera grandir un peu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *