Debout la France – Lilian Noirot en ordre de bataille

C’est un secret de polichinelle sans en être un. Lilian Noirot, candidat aux élections municipales à Montceau-les-Mines en 2020, c’est comme si c’était fait.

Cela étant, la conférence de presse organisée au local de Debout la France ressemblait à une symphonie inachevée. La partition est devant vous, le chef d’orchestre en place baguette en main mais tous les musiciens ne sont pas encore sous sa direction.

La partition justement, elle prend l’allure, dans un premier temps, d’un site http://www.lemeilleurpourmontceau.fr  en ligne depuis peu et qui a pour vocation « de préparer le terrain des municipales » selon Lilian Noirot. Le web, rien d’original mais voilà sans doute le moyen _ le meilleur moyen ? _ de toucher les Montcelliennes et Montcelliens, voire la population du Bassin minier, « pour redonner goût à la politique, la politique noble », toujours d’après l’élu au conseil municipal et régional.

Autre initiative de Debout la France version montcellienne, aller à la rencontre directement de la population, « chez l’habitant » à partir de février.

Lilian Noirot candidat aux municipales mais avec qui ? Il va devoir ratisser large, « ce sera une liste d’ouverture et de rassemblement » assure-t-il, d’autant que le parti de Nicolas Dupont-Aigan en en Saône-et-Loire, « c’est une centaine d’adhérents » indique Olivier Damien, secrétaire départemental. Opération portes ouvertes en perspective.

Et quand bien même Dupont-Aigan, l’homme de la surprise qui n’arrive jamais jusqu’au jour ou…, le meilleur pour Montceau pourrait s’avérer être une alternative non dénuée de sens.

Encore faut-il que les Montcelliens se reconnaissent dans la mouvance d’un parti souverainiste qui affiche des idées « que beaucoup de gilets jaunes partagent » rappelle OLivier Damien.

Dupont-Aigan et les gilets jaunes nous conduisent tout droit à Emmanuel Macron, « un président dans la provocation qui n’est pas à l’écoute de son peuple » avance encore le secrétaire départemental qui, concernant le grand débat national ne prend pas de gants pour le qualifier « de vaste fumisterie. Le vrai débat, il aura lieu pour les européennes le 26 mai prochain ». Et il ne voit pas d’autre alternative avec la crise des gilets jaunes que de dissoudre l’assemblée nationale. « Ce serait souhaitable » avance Olivier Damien.

Les dés sont jetés. D’un côté Dupont-Aignan chef de file aux européennes et la surprise du chef, de l’autre Lilian Noirot qui veut « bouleverser en 2020 la vie municipale à Montceau ». Le menu est affiché.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. Une bonne tête de démocrate tolérant et compétent…

  2. ose nous montrer la tienne ,que l’on compare….
    je ne suis pas de ce mouvement mais lui il ce montre …..

  3. on devrait relire avant de poster
    « se montre »
    toute mes excuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *