Covid-19 – La 5e vague est là, l’hôpital de Montceau suspend toutes les visites

Les urgences à l’hôpital de Montceau connaissent une croissance de contaminations due au covid (photo archives).

Des visiteurs ont propagé le virus dans un service de l’hôpital, notamment.

Décidément, ce covid-19 n’a pas fini de nous embêter la vie. Comme annoncée depuis quelques semaine, la 5e vague est bien là et les contaminations sont en hausse, même sur le Bassin Minier.

Jean-Michel Suignard, directeur délégué de l’hôpital de Montceau, vient d’annoncer les premières mesures pour éviter que le virus ne se propage dans l’établissement. Voici le communiqué :

Au regard de l’évolution épidémique, la direction générale du centre hospitalier suspend les visites dans les différents services à compter de lundi 22 novembre 2021.
Nous vous invitons à prendre contact avec les soignants des unités pour obtenir des nouvelles de vos proches à partir de 13 heures.
Les visites seront possibles sur rendez-vous programmés et après autorisation médicale. En dehors de ces conditions, l’accès sera refusé.
Nous vous remercions pour votre compréhension.
CH MONTCEAU-LES-MINES

« Nous constatons une montée croissante des cas de covid notamment aux urgences, nous sommes l’un des hôpitaux le plus touché » précise le directeur. Il ajoute : « Certains visiteurs ont propagé la covid dans un service, c’est pourquoi nous suspendons les visites à partir de lundi ».

Il y a une quinzaine de jours, l’hôpital de Montceau ne comptait aucun cas de contamination. « Aujourd’hui, nous en avons une dizaine, des personnes âgée en particulier qui attendent leur 3e dose. Mais nous avons également un malade de 40 ans qui n’est pas vacciné » souligne Jean-Michel Suignard.

Donc, toutes les dispositions sont prises au sein de l’établissement pour évier des contaminations croisées. Les visites dans les différents services de l’hôpital pourraient durer une dizaine de jours, toujours selon le directeur.

Respectons plus que jamais les gestes barrières.

Jean Bernard

10 commentaires

  1. C’est juste que tous lmonde on pris leurs mois de décembre il faut vider l’hôpital pour que 5 personne au lieu de 50 suffit pour s’en occuper tous simplement il n’y a pas de 5eme vague vidéo à la puis si il le faut

  2. Bonsoir
    Question ? Pourquoi les visiteurs ? Ne doit-on pas présenter le pass sanitaire ?
    Pourquoi pas un membre du personnel soignant ?
    J’en conclue : en supposant que tous les visiteurs avaient le pass sanitaire et que tous les soignants soient vaccinés, cela démontre que le vaccin n’est effectivement pas efficace à 100% ou bien un malade non vacciné est hospitalisé ‘à juste titre’ a pu le transmettre.
    Cela confirme bien que nous ne sommes pas au bout et que nous ne savons pas tout.
    1 puis 2 puis 3 injections et combien d’autres ?
    Je dirai pour finir avec une note d’humour
    ET UN DEUX TROIS-ZERO

    • Il me semble, Alice, que les experts aient fait savoir, depuis longtemps, que le vaccin n’empêchait pas d’être éventuellement porteur sans symptômes mais protégeait très majoritairement ceux qui l’avaient accepté de développements graves ?
      3 injections ? Mais pour la grippe, nous en sommes à combien ?
      Pour finir avec humour (noir), faut il se rappeler les multiples déclarations de ceux qui affirmaient que les enfant n’étaient pas vecteurs ?
      Le comique du nuage de Tchernobyl auraient il des descendants ?

      • Malheureusement je crois bien qu’il y a de nombreux descendants. Et on nous demande de les croire ! Enfin on croit ou pas ce que l’on nous raconte, pour ma part je suis loin de tout avaler mais l’inconvénient c’est que l’on est tous dans le bâteau.
        La vie est belle malgré tout et il faut profiter dès que l’on peut.

        • Pour résumer, il existe surtout de nombreuses confusions en fonction des intérêts de chacun.
          Donc 1) le virus circule et mute quoique l’on fasse (principe d’adaptation), l’Histoire démontre jusqu’à présent que les virus respiratoires atténuent leur dangerosité avec le temps pour pouvoir survivre
          https://www.contrepoints.org/2020/07/21/376622-la-virulence-du-covid-19-est-elle-en-train-de-diminuer
          2) La grippe, une injection par an pour les personnes fragiles à cause des mutations incessantes
          https://www.sciencesetavenir.fr/sante/comment-mute-un-virus_155210
          3) Les personnes en pleine forme tombant malade développent une immunité très solide qui fonctionne une dizaine d’année (sauf mutation exceptionnelle du virus)
          https://msss.gouv.qc.ca/professionnels/vaccination/piq-immunologie-de-la-vaccination/fonctionnement-du-systeme-immunitaire/
          4) Les enfants sont vecteurs avec une charge virale qui semble diminuer plus rapidement (donc ils sont vecteurs moins longtemps) et sont surtout protégés par leur jeunesse des formes graves, donc ne tombent pas malade au point de risquer de mourir (sauf 3 exceptions pour 1 million)
          https://www.letemps.ch/sciences/role-enfants-pandemie-se-precise
          5) le risque dépend expressément de la charge virale transportée et reçue
          Encore une fois, la confusion générale est qu’on ne sait pas quels buts atteindre en fonction de qui veut les atteindre : supprimer le virus? atténuer ses effets? protéger seulement les personnes fragiles? doit-on sauver seulement Papy et Mamie? protéger tout le monde pour empêcher de contracter le virus? vendre des vaccins? épargner les hôpitaux? etc…. etc…..etc…..
          Les choses sont très complexes! Ainsi est le monde. C’est l’absence d’effort d’étudier tous les facteurs empiriques qui nous conduisent à cette panique générale et à ce désordre (l’expression « on marche sur la tête »), couplée aux conflits d’intérêt que nous n’arrivons pas à éradiquer par peur, paresse et orgueil (guéguerre entre les instituts pour remporter la palme des récompenses).
          Il est temps de se replonger dans la science des statistiques (niveau Terminale S), et peser la valeur à donner aux actions en fonctions des risques tolérés et tolérables.
          http://irma.math.unistra.fr/~mmaumy/enseignement/L3Etude/Cours1_L3.pdf

          • Ne croyez vous pas, Philo, que laisser le virus se propager serait la bonne mesure pour que se produise la mutation incontrôlable qui ramènerait l’espèce humaine à une densité telle qu’elle ne représente plus une menace pour la planète ?
            Grinçant mais quand nous constatons à quel point il est impossible d’avoir un simple consensus et le nombre de réactions épidermiques quels que soient les sujets ….

  3. Heuuuuu c’est quoi ce commentaire de 21h04 ???

  4. Bonjour,
    Alors effectivement, le pass est obligatoire pour entrer à l’hôpital, et effectivement le vaccin n’empêche pas d’être porteur sain mais empêche les formes graves.Ce qui est aussi vrai, c’est que certaines familles , pas la majorité, ont joué avec les risques,c’est à dire que nous ,soignants, nous donnons toutes les consignes et eux ,une fois en chambre, se permettent de quitter le masque,d’enlacer les patients.Nous ne pouvons pas rester avec les familles pendant toute leur visite,chacun doit être responsable!!!
    Et ,non,l’hôpital n’est pas vidé pour que nous prenions nos vacances, nous serrons bien là pour nous occuper de nos patients COVID ou non, comme nous le faisons depuis des années.

  5. À Curieux,
    En Sciences de la Vie et de la Terre, votre proposition est tenable et logique (sachant que malgré cela, la conséquence la plus probable est l’atténuation de la dangerosité du virus).
    Mais en philosophie éthique et morale, elle est intenable et in-envisageable.
    Je préfère personnellement ma seconde ligne que la première et envisager plutôt des accompagnements en douceur, des prises de consciences, de la transmission de l’information véritable et des moyens adéquats en personnels et matériels pour que la transition se fasse au mieux (mais peut-être est-il en effet trop tard?). Si il y a un paramètre concernant directement la gestion de la population dans le Monde sur lequel on peut agir sans briser l’éthique, c’est le contrôle du taux de natalité car une ne vie qui n’est pas donnée n’est pas une vie prise. Mettre au monde un enfant ne doit pas être une décision prise à la va-vite!
    Agir sur le reste est foncièrement immoral même si les soins palliatifs et le souhait de mourir dans la dignité et sans douleur doivent être nettement perfectionnés (Je résume, car il me faudrait un livre pour débattre sur ce sujet on ne peut plus délicat, et hélas en effet suscitant des réactions épidermiques insupportables, la plupart des gens ne sachant pas se comporter avec civilité….politesse, respect, recul, réflexion et douceur, ne sachant pas faire la part des choses entre la réflexion posée sur les objets sans forcément trouver une réponse immédiate et de l’autre côté l’idéologie personnifiée).
    Les autres paramètres bien meilleurs en éthique sont évidemment la réduction immédiate de notre poids écologique. Si tout le monde par exemple circule en vélo et à pieds (à l’exception des personnes à mobilité réduite et des métiers d’urgence), en train pour les longues distances, alors le changement sera déjà très très impressionnant. Mais il faut réorganiser entièrement la vie sociale de telle sorte à pouvoir faire les courses tous les deux jours à la place du rush du vendredi/samedi. Autre exemple, se passer du lave-vaisselle et refaire la vaisselle à la main. Etc…. etc…..
    Très compliqué mais pas impossible avec de la volonté.

    • Merci pour votre réponse, Philo, réponse à laquelle j’adhère totalement.
      Mon précédent post était à prendre au second degré et je considère que cela ne vous a pas échappé.
      « Mais peut-être est-il en effet trop tard ? »
      C’est hélas mon opinion, bien que des cerveaux musclés réussissent à faire avaler que l’avenir, c’est la colonisation de Mars….
      Faut il être fou !
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *