Conseil communautaire – « Répondre aux enjeux de développement et de qualité de vie »

Intervention d’Evelyne Couillerot, vice-présidente déléguée à l’aménagement des espaces publics sur le budget 2022.

Les élus de la communauté urbaine (CUCM) ont défini un projet de mandat 2020-2026 qui vise à poser les jalons des 50 prochaines années, pour permettre à notre territoire et à ses habitants d’aborder les mutations en cours ou à venir, de répondre aux enjeux de développement et de qualité de vie.

Dans ce cadre, l’aménagement est un véritable levier d’attractivité et de qualité de vie. C’est une orientation majeure.

Il s’agit de développer des aménagements urbains et un habitat qui renforcent la qualité de vie de notre territoire pour ses habitants et qui soient attractifs pour attirer de nouvelles populations dans nos communes.

A ce titre, en partenariat avec l’Etat et l’agence de cohésion des territoires (ANCT), la CUCM et les communes se sont dotées d’outils de revitalisation urbaine :

  • Les programmes « actions cœur de ville » (ACV) au Creusot et à Montceau se poursuivent jusqu’en 2026

  • Plus récemment, le programme « petites villes de demain » (PVD) à Montchanin a démarré en 2021. Il débouchera dans les 18 mois, sur une opération de revitalisation urbaine du territoire (ORT) élaborée à l’échelle de la communauté urbaine, en lien avec les communes.

Reposant sur des démarches de projet urbain, ces programmes visent à dynamiser les centres, en lien avec la rénovation de l’habitat, les espaces publics, les mobilités actives, le commerce, l’offre d’équipements et de services pour répondre aux attentes des populations et renforcer notre attractivité. Ainsi la CUCM coordonne son action, en cohérence avec ces programmes tout en tenant compte, en investissement, de la diversité des communes qui caractérise notre territoire.

A travers les deux villes centres, les communes « pôles relais » et les communes rurales, c’est l’ensemble du territoire communautaire qui se fortifie par un maillage adapté des communes.

Il s’agit de renforcer les centralités tout en amplifiant l’approche engagée d’aménagement durable pour développer la qualité des aménagements et de leurs usages. Dans une logique de transitions, le développement des mobilités actives, la limitation de l’imperméabilisation des sols, la gestion des eaux pluviales à la parcelle, l’intégration dans la conception des projets des choix de matériaux et de végétaux en faveur de l’accueil de la biodiversité et de la gestion des îlots de chaleur, la gestion de l’éclairage public pour diminuer la pollution lumineuse sont autant d’éléments pris en compte dans nos projets.

Vous trouverez ces éléments en investissement dans notre projet de budget 2022 soit sous forme d’études, soit en investissement.

  • Aménagement des villes centres pour conforter leur rôle structurant pour le territoire et pour son attractivité globale Montceau : Etude des principes de mobilité sur le centre-ville, Etude de requalification du quartier du Magny, le lancement des travaux sur l’entrée nord du quartier du Plessis

Le Creusot : la requalification de l’entrée du cœur de ville côté rue Foch, une nouvelle tranche de travaux rue de l’Etang de la Forge, la démolition de la barre Jaurès

  • Aménagement des pôles relais pour soutenir leur rôle de maillage territorial et de structuration de proximité du territoire

Torcy : 3ème et dernière phase du boulevard du 8 mai

Montchanin : création d’une voie verte sur rail et liaison piétonne entre l’avenue de l’Europe et la gare TER

Blanzy : étude circulation sur le secteur de la mairie, des commerces et des équipements publics

Génelard : 2ème phase de l’aménagement du centre bourg

Sanvignes : étude de centralité

  • Promouvoir des aménagements durables sur les différentes communes du territoire

Gourdon : centralité du bourg

Pouilloux : place de l’église

Essertenne : parvis de la mairie

Ciry le Noble : abords de la mairie

Les Bizots : place de l’Eglise

Enfin l’élaboration d’un plan paysage sur l’ensemble du territoire communautaire (CUCM lauréate AAP 2021 du ministère de la transition écologique) permettra de nous interroger sur la problématique des mobilités actives avec pour objectif également de mailler notre territoire en créant des liens entre les espaces urbains et ruraux et en intervenant sur les transitions entre eux ainsi que sur les espaces délaissés.

3 étapes sont prévues : un diagnostic, une phase de définition des objectifs de qualité paysagère puis l’élaboration d’un plan d’actions impliquant la collectivité et les initiatives privées et citoyennes pour construire une identité commune et partagée de notre territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.