•  

Bassin minier – La vie pas toujours facile du Réseau d’Education Sans Frontières

Sur le Bassin minier, les actions de RESF (Réseau d’Education Sans Frontières) ne laissent personne indifférent. Certaines approuvent le fait d’aider les familles qui demandent à séjourner en France, d’autres considèrent que la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

Pourtant, REFS a en charge 40 familles qui pour s’intégrer participent au cours de français, les enfants sont scolarisés et les parents cherchent une promesse d’embauche mais sans titre de séjour, il est très difficile de travailler.

Les procédures pour obtenir le précieux sésame « sont longues et compliquées » rappelle Martine Boguet, la présidente qui après l’assemblée générale, a cédé son poste à Carole Bonin. Qui plus est, « les relations avec la préfecture sont difficiles » ajoute-t-elle.

D’ailleurs en 2020, cinq familles ont été assignées à résidence avec toujours un OQTF (obligation de quitter le territoire français) qui peut intervenir à tout moment.

Pour accueillir parfois dans l’urgence des familles, RESF peut compter sur l’aide des communes du Bassin minier. La mairie de Montceau met à disposition deux appartements, Saint-Vallier préfère verser une subvention pour aider au financement d’un loyer (5 500 €), alors que Blanzy et Sanvignes sont très largement en dessous.

Mais à choisir entre subventions et appartements, RESF plaide pour des appartements. Car le gros poste des dépenses est précisément le logement fait remarquer Carole Bonin. « Et quand nous trouvons des appartements qui sont vides directement chez les propriétaires, personne ne veut de nous » ajoute-t-elle, « alors que c’est l’association qui règle tout ».

Les bonnes nouvelles, il y a en a, sont quand une famille est régularisée. Des familles à qui RESF demande depuis trois ans, de rembourser les frais engagés.

Jean Bernard

Le nouveau bureau

Présidente : Carole Bonin, présidente adjointe : Martine Boguet, trésorière : Claire Bruneau et secrétaire : Pierre Gérard.

Un commentaire

  1. Pour répondre à ceux qui critiquaient l action engagée pour des papiers pour ousmane ,il faut qu ils se renseignent sur ce que fait la france et l union européenne au large du Sénégal :ils envoient des gros chalutiers pêcher tous les poissons poussant les pêcheurs locaux et leurs familles à la famine et à l exode.un exemple parmi des centaines d autres qui expliquent la misère. Alors oui bravo à resf et à tous les bénévoles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *