Un an déjà – L’amour d’une mère à son fils

Un an déjà que Giovanni Lorenzo Gargaglionne « a rejoint les anges » aime à rappeler sa maman. Un an que, « tous les jours, même plusieurs fois par jour », Edwige vient lui rendre visite. Au cimetière du Bois Roulot, la tombe de Giovanni Lorenzo est entretenue comme une chatte prend soin de ses petits.

Un an déjà déjà que Giovanni Lorenzo a perdu la vie dans un tragique accident de la circulation non loin de là, au bord du lac du Plessis, une nuit du 20 juillet 2019.

« Je ne veux pas voir fleurir les arbres du lac du Plessis du portrait de jeunes qui ne sont pas assez prudents sur la route » stigmatise la maman. Edwige sait de quoi elle parle. Son coeur souffre. Le stigmate d’une séparation brutale brûle son coeur en permanence. Jusqu’à son dernier souffle, elle viendra lui sourire. « Je n’ai pas le droit de le laisser ».

Un an déjà; et la famille a souhaité que les proches et les amis de Giovanni se recueillent. « Un premier anniversaire et le dernier, après chacun fera selon son envie, mais n’oubliez pas mon fils »  lâche la maman en s’adressant aux amis de son « ange ».

Jamais rien n’effacera la douleur mais la surmonter est possible. Fiorina,l’une des soeurs de Giovanni y a puisé la force de réussir son brevet avec 15.5 de moyenne. « Travaille » lui avait dit son frère. Elle l’a écouté.

Un an après, Edwige Gargaglionne tente de dominer son chagrin. Elle se donne la force de penser aussi aux autres comme le faisait son fils. Son souhait, monter une association pour accompagner les mamans. « Car quand ça vous tombe dessus, vous êtes perdue, vous sentez bien seule quelques jours après ».

Giovanni Lorenzo est parti. Hier, dans le ciel, une âme est passée. De belles pensées l’ont accompagné.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.