Sanvignes – Circulez, il y aura bientôt quelque chose à voir !

Un chantier mais des appels d’offres infructueux. Va comprendre Charles !

Les automobilistes qui passaient cet après midi du mercredi 1er août dans la première partie de la Rue de Saint Berain à Sanvignes devaient se demander quel était cet aréopage de personnalités qui accompagnaient monsieur le maire et empiétaient en partie sur la chaussée.

C’étaient David Marti, le président de la CUCM et ses services, les élus de Sanvignes et les représentants de la presse locale.

Que venaient ils faire là ? Un point sur les travaux prévus par la CUCM sur ce tronçon de rue importante.

Les services communautaires auraient souhaité très fortement que cette visite soit un lancement de chantier, les élus aussi.

Mais espièglerie des appels d’offres, que nenni, ce dernier a été déclaré infructueux. 3 cas possibles :

  • pas de candidats, rare avec une collectivité de cette importance

  • des candidats mais soit trop élevés ou trop bas, donc hors critères prix (ça arrive souvent en cas de carnets de commandes pléthoriques ou de recherches absolues de chantiers en écrasant arbitrairement les prix)

  • des candidats mais hors critères de qualification ou hors planning imposé.

Quoiqu’il en soit, appel d’offre infructueux et le chantier de la rue de St Berain se retrouve dans le marché à bons de commandes de la CUCM.

Dans cette catégorie la collectivité fait appel aux entreprises ayant été retenues après soumission pour les travaux d’entretien et de maintenance, les chantiers reconductibles, ceux qui sont individuellement en dessous des seuils de consultation.

Alors planification un peu embouteillée, délivrance de bons de commande à traiter à la suite, disponibilité des équipes, des engins, nécessité de reconsulter parfois les concessionnaires publics (EDF/GDF/ Télécoms, eau, assainissement, etc.) d’où longueur de temps, etc.

Donc réunion sur place pour présenter ce qui doit être en chantier d’ici la fin de l’année avec des services très contrariés et des élus très en demande.

60 000€ sont prévus pour le rabotage, mise ne forme, réfection de la couche de roulement, relevage des bouches à clé (2000m2) et réhabilitation ponctuelle des trottoirs (480m2). A ce prix-là, Neymar vous refait la totalité des voiries de la communauté urbaine ! Et sans faire de cinéma…

Les deux entreprises titulaires du marché à bons de commande dans ces corps de métiers sont la Colas et l’entreprise Guinot.

Une réunion de lancement ou de pré réception aura lieu en présence de la presse.

Le président de la CUCM, David Marti, ses services, le maire et ses élus se sont retrouvés ensuite en mairie pour débattre des dossiers en cours.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *