Sanvignes – Christelle Chollet reconditionne selon ses conditions

Non seulement elle est drôle avec un humour acide mais elle chante merveilleusement bien. Christelle Chollet est une athlète, pardon, une comédienne aux multiples facettes pareille à un décathlonien qui enchaîne les épreuves sans la moindre baisse de régime et termine en tête après deux heures d’efforts.

Le public de la Trèche à Sanvignes a adoré. Comme quoi le pari du comité des fêtes s’est révélé payant au propre comme au figuré. Dans la semaine « nous avons vendu plus d’une centaine de places » avoue le président Bernard Carnot avant le début du spectacle et le sourire qui va avec. Tout vient à point à qui sait attendre.

Christelle Chollet est une valeur sûre, incontestablement. A Sanvignes, le public a découvert son nouveau spectacle. « C’est toujours très flippant mais Sanvignes va me porter bonheur » lâche-t-elle juste avant de disparaître derrière le rideau.

Alors quand la native de Toulouse dont la nouvelle spécialité sur scène est de reconditionner, elle n’y pas va pas par quatre chemins. Les tabous, elle ne connaît pas. Elle fait du rentre dedans et reconditionne tout en valeur ajoutée. « Avant on disait réparé, maintenant c’est : il faut reconditionner, c’est plus écolo ». On reconditionne bien les seins à condition de ne pas se faire incinérer, « ça sent le plastique brûlé ».

La politique en cette période de campagne présidentielle n’échappe pas à la remise en état. Zemmour a reconditionné le Pen qui elle-même a reconditionné son père; Mélenchon fait de la récupération avec Fidel Castro et Sarkozy avec sa femme. C’est le grand reconditionnement selon Christelle Chollet.

Et il en va ainsi avec Nordahl Lelandais et Patrick Poivre d’Arvor, « des philosophes de l’amour » place-t-elle avec l’élégance non pas du hérisson mais sur un ton satirique.

Sur scène, Christelle Chollet dépote. Les inconditionnels du reconditionnement sont repartis décalaminés du cerveau. Aucun risque d’AVC, son humour décapant lubrifie les conduites sans la moindre aspérité. C’est propre et la tête réagit aussi vite que les vannes pleuvent.

Sanvignes s’en souviendra. Christelle Chollet également, surprise du ban bourguignon qui a salué sa performance.

Jean Bernard

2 commentaires :

  1. On rit! On chante! On danse! On oublie tout! Une performance digne des grandes salles parisiennes mais à notre porte! ! Merci au comité des fêtes de Sanvignes pour cette soirée. Un pur bonheur.

  2. Super, ce qui prouve qu en Bourgogne aussi on aime sortir voir des spectacles de qualité quand on y met les moyens et contrairement à ceux qui se plaignent toujours qu il ne se passe rien chez nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.