Saint-Vallier – Martine Durix y pense aussi

Au sein du conseil municipal à Saint-Vallier, Martine Durix (sans étiquette) se sent parfois bien seule. Seule à s’opposer depuis qu’elle a quitté les rangs du PS local. Mais cela n’enlève en rien sa détermination de femme engagée. « J’ai toujours une sensibilité de gauche » dit-elle pour bien préciser sa pensée.

L’année 2018 vient de débuter, l’occasion pour Martine Durix de s’adresser aux Valloiriennes et Valloiriens et leur adresser ses vœux « de bonheur et de santé ».

Et à Saint-Vallier, santé rime avec hôpital où la fermeture de la chirurgie est programmée pour ce printemps. « Alors restez en bonne santé ! »

Quant au bonheur, il ne se conjugue pas toujours au même temps selon les quartiers. « Il n’est pas partout. Regardez ce qui se passe aux Gautherets, au quartier du Bey  et ses immeubles où des jeunes sèment le désarroi parmi les habitants » souligne Martine Durix. Que le maire, Alain Philibert demande plus de sévérité pour la vitesse excessive, pour ceux qui conduisent avec le portable, elle le conçoit  mais s’interroge sur sa volonté à redynamiser les Gautherets ».

« D’abord, il faudrait remettre l’éclairage public la nuit et, surtout, le rendre plus attractif (le quartier), ne pas se contenter de ravalement de façade comme pour la salle Mandela » argumente-t-elle.

Que propose Martine Durix? « A la base, soyons plus démocrates, demandons aux habitants leurs avis, allons à leur rencontre, faisons leur confiance. Nous devons leur donner la parole. Que les habitants de Saint-Vallier se réveillent, qu’ils reprennent confiance en eux ».

Femme engagée, disions-nous alors son horizon pourrait de dégager pour 2020 avec les prochaines municipales. « Evidemment j’y pense ». Reste cependant à définir les contours, avec qui notamment… « Mais je suis prête à me lancer dans l’aventure ».

Battre Alain Philibert, elle n’est pas la seule à l’espérer mais seule, ce serait un suicide. Martine Durix en a bien conscience et sa conscience, aujourd’hui, la tourmente.

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Oui, dans quel groupe pourrait-elle se présenter aux municipales ??? Avec A. PHILIBERT, pas question, avec le PS, non plus, puisqu’elle en a claqué la porte avec fracas, ne pouvant s’entendre avec personne du groupe, avec la droite alors, peut-être, mais elle a des convictions de gauche. Dilemme… Peut-être se ralliera-t-elle avec LREM ??? sinon créer un groupe seule, utopie… Seule, on ne peut rien, on est plus fort à plusieurs, encore faut-il savoir écouter les avis de chacun, et ne pas considérer le sien comme seul valable !.

  2. Comme dit Stromaë dans une de ses chansons : « Vaut mieux être seule que mal accompagnée ! »
    Pour moi, le mouvement « En Marche » n’a jamais été un mouvement de gauche, même si un bon nombre de socialistes s’y est précipité ; comme quoi les hommes politiques n’ont aucune conviction ne faisant qu’appliquer ce dit Jacques Dutronc dans sa chanson :  » Je retourne ma veste … toujours du bon côté !  »
    c’est peut-être cela que Martine a voulu fuir : des politiques corrompus.
    Mais on peut très bien monter une liste pour les municipales en faisant appel à des femmes et des hommes de bonne volonté, sans à priori, sans étiquette politique, juste pour améliorer le cadre de vie des valloiriennes et des valloiriens !
    Tiens, je suis prêt à me porter volontaire pour être sur cette liste !

  3. Tant que les habitants d’une ville voteront pour des gens qui cumulent, qui ne les defendent pas , qui promettent la lune les doigts croisés dans le dos ….. imaginez un élu ! à la retraite disons 2500 € par mois ! disons maire 2800 € par mois; disons vice president d’un ensemble local disons 1800 par mois ; et disons au conseil général à 2800 par mois …. faites la somme. Tant que des gens comme ça pourront continuer ; pourquoi ne le ferait il pas si les habitants continuent de voter pour cette personne . Aucun intéret a faire des vagues ou du bruit . Au contraire …. tout va bien . Quand les habitants se réveilleront cet élu sera en train de se faire dorer au soleil du sud! mais tout ceci n’est que de la politique fiction !
    NDLR: êtes-vous bien sûr des chiffres que vous avancez ?

  4. En politique, si vous voulez des discours, demandez à un homme. Si vous voulez des actes, demandez à une femme, et je pense que cette citation reflète bien l’état d’esprit de Martine ….. Vas y fonce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *