EHPAD, maltraitance à tous les étages…

Journée d’action nationale pour les EHPAD, le 30 janvier.

A Montceau se sera de 14 h 00 à 16 h 00 devant la résidence Germaine Tillion pour la CFDT, la CGT n’a pas encore tranché. Par contre la CGT sera sur le marché du mardi matin 30 janvier, les retraités CGT distribueront un tract destinés aux familles des résidents d’Ehpad
A Montchanin ce sera devant la résidence la Roseraie le même jour aux mêmes heures. Pour le reste du département la CFDT est en train de recenser les établissements devant lesquels des actions pourraient être organisées.

Pourquoi cette journée ? Les deux syndicats sont d’accord sur le constat.

Mais ils ne sont pas les seuls, ils sont accompagnés par les familles, les associations, qui dénoncent, elles aussi, les dégradations des conditions de travail et d’accompagnement indignes des personnes âgées.

Un manque catastrophique de personnel entraine un stress énorme pour les équipes en place, donc crée des situations qui débouchent souvent sur un épuisement, un énervement et des arrêts maladie. Le non remplacement de ces derniers accroit terriblement la charge de travail des soignants restants qui doivent y faire face.

Un cercle vicieux préjudiciable aux résidents des Ehpad qui subissent les contre coups d’une politique d’austérité des budgets et de réduction drastique des effectifs et des moyens matériels. Et cela touche l’ensemble des établissements et des équipes.

En moyenne un résident a droit à une douche par semaine, dans les périodes de difficultés la fréquence passe à une douche toutes les deux semaines. Il existe des établissements où l’on en est à une par mois.

Le manque est partout dans les effectifs, pas assez d’aides-soignants, pas assez d’infirmières de nuit. Partout dans les matériels, pas assez de lève-malades, de fauteuils adaptés, etc., etc.
Dans chaque établissement il doit y avoir une animatrice, et souvent la pauvre doit suppléer à l’absence de moyens avec des bouts de ficelle, de carton. Et elles le font avec grande imagination et dévouement.
Le problème c’est que les gens entrent en EHPAD de plus en plus vieux avec des dépendances de plus en plus lourdes.

L’intersyndicale nationale a adressé des courriers en octobre et novembre au président Macron en demandant à être reçue : jusqu’à présent refus.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *