Saint-Vallier – Conseil municipal : déjà un parfum des élections municipales

Quand, à l’ordre du jour du conseil municipal vous avez le débat d’orientation budgétaire _ déjà un gros morceau _, qu’il est aussi question d’un règlement pour l’attribution des subventions aux associations, l’opposition aurait dû avoir du grain à moudre. Alors est-ce la neige tombée pendant la séance hier soir qui a annihiler les ardeurs, une neige synonyme de chape de plomb qui a fait la part belle à la majorité? Etrange atmosphère.

Certes, au conseil municipal de Saint-Vallier, Martine Durix (opposition sans étiquette) a bien tenté de secouer le cocotier sans pour autant faire tomber le fruit de l’arbre. Quant à Denis Beaudot (opposition de droite LR) son seul fait d’armes aura été sa prise de position (avec brio) dans la défense des agriculteurs _ lui-même en étant un _  en toute fin de séance alors que le conseil municipal émettait plusieurs voeux s’agissant d’apporter son soutien à l’hôpital de Montceau et aux entreprises du Bassin minier en proie à des difficultés économiques avec des suppressions d’emplois à la clé.

Comme annoncé sur note site, la majorité, Alain Philibert en tête et Richard  Taiclet en tête de gondole, a joué la sagesse financièrement parlant. Pas de dépenses inconsidérées pour maintenir jusqu’aux municipales en 2020, des finances saines. Et le maire de s’appuyer sur le rapport de la chambre régionale de la cour des comptes, « elle n’a rien trouvé à redire ». Il ne put, cependant, s’empêcher, non sans un malin plaisir, d’ajouter en direction de Martine Durix: « Je vous conseille une fois chez vous de taper (sur internet), chambre régionale de la cour des comptes et Montceau-les-Mines. Je préfère être ici (à Saint-Vallier) qu’à Montceau ».

Montceau a été épinglé, Saint-Vallier, non.

Hier soir, à l’ECLA, manquait un fil conducteur dans la conduite des débats. Nous avons assisté davantage à un poker où personne n’a voulu véritablement abattre ses cartes, principalement dans l’opposition. Une période d’observation où chacun épie les gestes de l’autre avant… Avant de se lancer ouvertement dans la bagarre des municipales où là, effectivement, il faudra montrer patte blanche. Un premier round d’observation. Un seul aura l’audace de le dire, Richard Taiclet: « Nous sommes déjà dans les municipales ».

Jean Bernard

Nous reviendrons sur les principaux sujets adoptés par le conseil municipal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *