Pouilloux – Inondation, un grain de sable dans le Tamaron

En mars 2018.

En décembre 2019. Le chemin d’accès aux trois maisons.

Malgré la sécheresse, l’eau coule dans le Tamaron. Au pied de la commune de Pouilloux, cette rivière qui longe paisiblement la D 60, est pourtant un souci majeur pour la commune et en particulier, les trois maisons avec quatre habitations qui, en cas d’inondation, sont coupées du monde.

Des habitants coincés chez eux d’un côté, de l’autre des automobilistes qui arrivent au croisement quand l’eau noie la route de 40 centimètres, tel sont les problèmes à régler lorsque de fortes pluies s’abattent sur la région et font sortir le Tamaron de son lit. Arrive un moment où l’eau, en grande quantité, ne parvient plus à passer sous le pont car jour après jour, du sable s’accumule et provoque comme un bouchon. « Aujourd’hui, il y a 1.20 m de sable » explique le technicien de l’assainissement de la communauté urbaine au président David Marti et au maire de Pouilloux, Michel Chardeau accompagné de conseillers municipaux.

Chaque année le problème est récurrent et même si un curage sous le pont permet momentanément d’améliorer la situation, elle ne saurait être pérenne. « Nous ne sommes pas là pour résoudre le problème d’inondation mais pour sécuriser les lieux » ajoute le technicien.

Donc de l’eau sur la D 60, il y en aura encore mais prochainement, les automobilistes seront avertis par des panneaux d’alerte en amont et en aval. Ils pourront alors emprunter la déviation avant de rester « le bec dans l’eau ».

Toutefois, pour les habitants coupés du monde, victimes de la crue, il est prévu de réaliser une voie de contournement par un chemin qui passe à l’arrière de l’horticulteur. Le projet est bouclé, reste à acquérir les terrains.

Reste que, un jour ou l’autre, il sera nécessaire de se pencher véritablement sur ce dossier et trouver une solution efficace et qui satisfasse tout le monde.

Jean Bernard

7 commentaires

  1. Effectivement il est urgent de trouver des solutions car les voitures avec le moteur noyé il y à déjà plusieurs personnes qui en ont fait les frais et l’assurance ne couvre pas tout….
    Bonne journée
    CQFD

  2. J’aime les réponses des fonctionnaires : « je ne suis pas là pour régler le problème » c’est tellement ça ! Lol J’aurais honte de dire un truc pareil, je ne comprends même pas que ce genre de réponses soient passées dans la normalité et que personne ne réagissent plus(…) ou bien de mettre en place un service de véritable professionnels impliqués et compétents qui sauront résoudre le problème ?

    • en effet Franck, quand je lis l’article, je repense à un sketch de Coluche :
       » dites nous de quoi vous avez besoin, on va vous expliquer comment vous en passer »

  3. si on avait fourni à chacun une pelle et une pioche, le problème d’ensablement aurait été résolu vu le nombre de personnes qui se sont penché sur le cas

  4. Et les personnes qui sont obligées d emprunter ce pont pour se rendre au travail en venant de Marizy par exemple et qui ne s aperçoivent qu on ne peux pas passer sans risquer de noyer le moteur…… Elles seront averties comment parce que mettre le panneau « route inondée » juste avant les serres, c est pas très utile. On est obligé de faite demi tour et de refaire le chemin inverse pour passer par St Romain !!!!!

    • Le détour n’est pas très grand en passant par Saint Romain Sous Gourdon lieu-dit les moulins.

      • Oui c’est certain Louis, et quand tous les chemins seront bouchés ou détruits chacun pourra acheter un hélicoptère. Arrêtons de tout accepter, que les personnes payées pour résoudre ces problèmes fassent leur job.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *