Montceau – S’aimer, est aussi une belle réponse

« Cette année, c’est la famille » précisait Hélène Touillon, coordinatrice du réseau prioritaire, référante  politique de la ville de Montceau-les-Mines avant que ne s’ouvre l’exposition photos au Trait d’Union et ne débute ensuite la pièce de théâtre « La folle épopée d’une famille ordinaire ».

Cette fin de journée était la concrétisation de mois de rencontres au quartier du Plessis « pour favoriser les liens sociaux » d’où l’appellation des Tisseurs de liens.

Au collège Jean Moulin, à l’école Jacques Prévert, au Trait d’Union avec la collaboration des Ateliers du coin, de l’OPAC de l’association des Antipodes, jeunes et moins jeunes ont régulièrement échangé, pris part à des ateliers d’écriture. Des instants de communion que le photographe Bruno le Hire de Fallois a su saisir et dont le résultat était visible dans le hall du Trait Union.

Place ensuite au théâtre avec Erika Leclerc Marceau, comédienne accompagnée de son mari et ses deux enfants pour nous faire vivre « La folle épopée d’une famille ordinaire » ou comment, avec humour, se jouer des embrouilles entre parents et enfants. Une famille québécoise avec ou sans l’accent. C’était drôle et tellement réaliste.

Tisser des liens, s’ouvrir à l’autre, communiquer, parler, c’est répondre en partie à qu’est-ce qui peut bien rassembler la population du Plessis ? De s’aimer, a aussi été une belle réponse.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *