Saint-Vallier – Yunus Atak, son arrivée à l’ex-Auberge de la Saule interroge

L’ex-auberge de la Saule à Saint-Vallier suscite des interrogations avec l’arrivée de Yunus Atak, le nouveau propriétaire qui est également le président de Millî Görüs, un mouvement islamique d’origine turque. Quel est son projet? Nous l’avons rencontré.

Yunus Atak avec ses trois enfants et madame sont à Saint-Vallier à lex-Auberge de la Saule dont il est propriétaire depuis déjà un an. Il y a peu, il a entrepris des travaux dans l’établissement, notamment le mettre aux normes avant le passage de la commission sécurité.

Si à Saint-Vallier et dans le Bassin minier le nom de Yunus Atak ne dit absolument rien, mais certains ont fait le rapprochement avec Millî Görüs, un mouvement islamique d’origine turque.

Yunus Atak ne le nie pas, « je suis le président de cette association ». Une association qui gère, toujours d’après lui, quinze mosquées en région Rhône-Alpes.

D’où notre question: est-ce Millî Görüs qui est propriétaire de l’auberge de la saule?

La réponse de Yunus Atak est sans équivoque: « Cela n’a rien à voir. Ici c’est une affaire personnelle au nom de la SCI (société civile immobilière) RNS, les initiales des prénoms de ses trois enfants » explique-t-il. C’est sur le Bon coin qu’il a trouvé L’auberge de la Saule en vente.

Inquiet tout de même, il interroge, « vous allez en parlez sur votre site? »

Et en plus nous allons évoquer ce qui s’est passé en 2016 en Isère où précisément l’association Millî Görüs était sur le point d’acquérir un bâtiment dans l’intention d’en faire un centre de vacances. Sauf que les habitants de la commune de Parmilieu eurent vent de l’affaire et firent capoter l’affaire.

A Saint-Vallier, le projet de Yunus Atak est somme toute différent. Déjà l’acquéreur n’est pas l’association islamique et « je veux louer les salles pour les mariages, pour de l’événementiel et, aussi, accueillir des enfants en centre de vacances » raconte le patron de la SCI RNS.

Avec femme et enfants, il veut s’installer à Saint-Vallier. « J’ai fait une demande de logement à la SEMCODA pour les Gautherets. Ma plus grande fille est inscrite au lycée Parriat à Montceau-les-Mines, la seconde au collège Copernic et le plus jeune dans une école primaire à Saint-Vallier » énumère-t-il. « Nous ne voulons plus rester à Lyon ».

Mais avant Lyon, la famille Atak a séjourné à Château-Chinon où non loin de l’ancien fief de François Mitterrand, coïncidence ou pas, est installée l’IESH, l’institut européen des sciences humaines, une école de formation des imams.

La mairie de Saint-Vallier savait-elle ? Le maire a rencontré Yunus Atak qui lui a exposé son projet au moment de la vente. On évoquait à l’époque un centre aéré. Hier (jeudi), le maire était trop occupé pour nous recevoir et son premier adjoint, Richard Taiclet, disait au téléphone, « que le sujet n’avait jamais été abordé ». Sans doute l’a-t-il été depuis… Il posait toutefois la question quelque peu inquiet: « Qui va graviter autour? »

Jean Bernard

 

3 commentaires

  1. Et donc? Est ce devenue interdit d’etre Musulman? De faire partie d’une association ? D’avoir un projet pour sa communautée? J’espère qu’il fera un centre pour enfant musulman j’y mettrai les miens là au moins ils ne seront pas jugé sur leurs appartenance à tel ou tel religion !

  2. c’est pas comme ça , en s’isolant des habitants du pays et en voulant y faire regner ses us que l’on s’intègre!!! sinon, faut rester dans son pays, mais la, y’a pas d’alloc et autres facilités!

    • L’integration n’est Pas l’assimiliation Je suis chef d’entreprise et je me verse ce que vous ne verrez jamais par mois. Et ce monsieur et bien il a racheté un hôtel. Donc vos allocations gardez les vous en avez plus besoin que nous. Au passage j’ai une maison bord de mer en Algérie ! Bisou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *