•  

Montceau – Sages mais pas comme des images

D’apparence ils le sont. Ce mardi soir, aux ADJ, sages ils l’étaient. Pas une seule oreille n’a bougé. Ils ont écouté les paroles de Marie-Claude Jarrot trop ravie malgré le contexte sanitaire, d’ouvrir la réunion d’installation du nouveau conseil des sages de la ville de Montceau-les-Mines.

« Un sage n’est pas un élu. Et inversement, je peux vous dire que les élus ne sont pas toujours très sages » éclaire madame le maire. Elle s’adresse aux 27 membres du conseil des sages sur qui elle compte pour « lancer des idées et des projets au service de la ville pendant les six années qui viennent ». Car « Montceau bouge, Montceau évolue, Montceau se transforme, Montceau doit se transformer ».

D’une manière générale, alors que le conseil municipal, principalement la majorité trace la route à suivre, il est bon aussi d’être au plus près de la population, l’intégrer à la réflexion. Cela « s’appelle la démocratie participative, c’est-à-dire la participation de toutes et tous à la vie démocratique de sa ville » souligne Marie-Claude Jarrot. « Parce que le conseil municipal a besoin d’être interpellé par le conseil des sages ». Comme il est possible aux électeurs de prendre l’initiative de l’organisation de consultation, « il s’agit du droit d’initiative citoyenne ».

Il reste toutefois une façon et probablement la meilleure de participer à la vie locale, « c’est déjà d’aller voter même si nous avons été déçu aux dernières municipales du faible taux de participation » note au passage madame le maire.

Les cheveux blancs, les cheveux gris ont donc le pouvoir et surtout le devoir de se rapprocher de la population, analyser puis proposer aux élus leurs expertises. « Vous n’êtes pas un syndicat de retraités, ni de riverains ou de revendications, vous êtes une force de propositions bienveillantes, critiques et innovantes ».

Ce à quoi s’est engagée Marie Jo Pichard, nouvelle présidente du conseil des sages, désignée à l’unanimité. « Nous devons être des citoyens investis, à l’écoute, repérer, alerter et agir pour rendre note ville plus attractive et plus accueillante ».

Aux sages de s’émanciper, de prendre leur place comme le font déjà à leur niveau les deux plus jeunes du conseil municipal, Amélie Ghulam Nabi et Paul Rabeisen.

D’un côté comme de l’autre, il s’agit de travailler en bonne intelligence. Alors comme a dit Marie-Claude Jarrot au dernier conseil municipal, « au travail ! »  Les Montcelliens plus que les mots, veulent du concret, sages ou pas sages.

Jean Bernard

Les sages du conseil des sages 2020/2026

Nom prénom
1 AILLOT Marie Jo
2 BAGNARD Claude
3 BARNAY Bernard
4 BAUSSIER Rose Marie
5 CARRE Raymond
8 DEGUEURCE Guy
9 FURNO Giselle
10 GRZEGORZEK Catherine
11 KAZMINE Mireille
12 LAUDET Michel
13 LOMBARD Jean Paul
14 LUCET Jacques
15 MACCAGLIA Gilles
16 MAILLOT Alain
17 MAZUIR Annie
18 METROP Jacques
19 MOCHET Ginette
20 MOLLARD Jean Paul
21 OZTURK Mehmet
22 PICHARD Marie Jo
24 PLAIT Michel
25 PROST Daniel
26 VILLETTE Jean
27 WARROUX Jeannine
Elus
BAGNARD Georges
BOGUET Martine
GHULAM NABI Amélie
GRONFIER Gérard
JARROT Marie Claude

 

Gilles Maccaglia est en charge de la coordination des commissions; Marie Jo Aillot est secrétaire et Jean-Paul Mollard, secrétaire adjoint.

3 commentaires

  1. Quelle est la définition d’un sage?
    Qui les choisis ou les élisent et comment?
    Quel répartition par quartier?

  2. Cela s’appelle du copinage politique!!!!!! Ne sert à rien……n’a acun pouvoir.

    • pauvre épicurien vous ètes toujours la pour raconter des conneries renseignez vous auprès de vos amis de gauche car dans les personnes présente il y a des gens de tout bord mais il est vrai nous sommes habitué a commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *