Montceau – On ne badine pas avec la sécurité

Rue Jean Didier : des commerçants satisfaits et un mécontent anonyme.

Réunion Ville-CUCM-commerçants et riverains du début de la rue Jean Didier en mairie de Montceau ce jeudi 5 avril.
C’est un projet de sécurisation de la rue Jean Didier dans sa partie à 30km/h demandé par des commerçants conscients des dangers et du trafic engendré par leurs activités.
Il s’agit là d’un des derniers quartiers vivaces au niveau commercial dont le transit génère des flux incessants.
La ville a accompagné la demande, répercuté les critiques et propositions faites sur le projet présenté par la CUCM. Il y a eu un travail de fond tripartite.
Ce soir il s’agissait d’arrêter le projet définitif, de recueillir les dernières remarques, de fixer l’agenda et les modalités du chantier.
Sous la houlette conjointe d’Evelyne Couillerot 7e vice-présidente de la CUCM, qualité urbaine et aménagement des espaces publics, et de Guy Souvigny maire-adjoint à l’économie et à l’emploi, la réunion a accueilli les commerçants du quartier. Une trentaine de flyers avaient été envoyés aux riverains du secteur, aucun n’est venu en dehors des acteurs économiques.
Mme le maire déplore que les autres riverains ne soient pas venus et surtout d’avoir reçu une lettre anonyme exigeant qu’il n’y ait surtout pas de travaux rue Jean Didier. Ecriture soignée, pas de faute, mais anonyme quand même. Il serait bon de se faire connaître.
Les travaux auront lieu de toute façon pour sécuriser le secteur.
Cela consiste en un plateau surélevé sur toute la partie 30km/h avec une garde de 2cm seulement avec le trottoir, ce qui facilitera le passage des poussettes et des personnes à mobilité réduite. 18 places de parking au lieu de 16, élargissement des trottoirs, potelets de sécurité, maintien d’un passage piétons (la zone 30 est une zone de renforcement de la sécurité des piétons).
Agenda : début des travaux 4 juin, durée 3 à 4 semaines, trottoirs en béton désactivé (entreprise Guinot), plateau enrobé (Colas), coût 80 000€.
La CUCM s’engage à réduire la gêne au maximum et à mettre en place des solutions provisoires.
Le projet amendé par les demandes des commerçant à reçu leur approbation.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.