Montceau – Michel Dufour, le peintre de nos rêves éveillés

A l’extérieur la nuit est tombée, le brouillard nappe Montceau-les-Mines. On grelote. Pas top ! A moins de se laisser envahir par les émotions accrochées au mur de la galerie haute de l’Embarcadère et se perdre au-delà de la vérité, loin de la réalité mais si proche de l’abstraction qui laisse poindre des histoires de voyage presque d’un autre temps.

Les carnets de voyages intitulés « L’esprit des lieux » de Michel Dufour sont un hymne à la beauté. « La beauté est ce qui élève » crayonne le peintre. « Cette exposition est un véritable bienfait pour nos esprits inquiets » souligne pour sa part Jocelyne Buchalik, adjointe au maire et férue d’art. « Vous nous invitez à un tour du monde en couleur et en lumière ». C’est  un vrai bonheur en cette période si ennuyeuse que de remettre la culture au centre de Montceau-les-Mines après une si longue absence d’artistes capables d’apporter ces notes réjouissantes.

Michel Dufour est un peintre grand voyageur à la couleur vermeil. A l’Embarcadère, 105 toiles, des gouaches, « parce que l’aquarelle manque de puissance » dit-il, retracent 20 ans de ses pérégrinations autour du globe. « Tout sauf la France et l’Italie ». Il ne peint pas à domicile.

Heureux qui comme Michel Dufour a fait de beaux voyages, de la Méditerranée au Moyen-Orient en passant par Saint-Petersbourg, Moscou, Cuba , l’Amérique du Sud et les Etats-Unis. Au gré de ses souvenirs, il peint, jamais face au modèle, toujours en retrait, le lendemain ou huit jours après. « C’est un travail de mémoire ».

On se plaît à lire ses carnets de voyages, à les regarder comme une bande dessinée avec toujours une idée de plus par page. « Que les gens qui sont allés dans ces pays, partagent leurs émotions; aux autres, je leur ouvre les portes du rêve ».

Surtout, n’hésitez pas, c’est un voyage en première classe. Et contagieux (humour !).

Jean Bernard

Dans le cadre de l’exposition, Michel Dufour invite le public à des visites commentées  les samedis 22 janvier, 26 février et 12 mars de 16h à 17h.

L’exposition est visible du 15 janvier au 12 mars 2022, les mardis, mercredis, samedis de 14h à 17h et les soirs de spectacles.
Entrée libre.
Masque et pass sanitaire obligatoires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.