Covid-19 – Pas de pass sanitaire, pas d’ordonnance pour un test antigénique

Photo illustration.

C’est un fait et pas une généralité. Il n’empêche que, des médecins délivrent ou pas une ordonnance pour effectuer un test antigénique et donc remboursé par la sécurité sociale _ savoir si vous êtes positif au covid _ avant un rendez-vous, notamment chez un médecin spécialiste.

Une Montcellienne d’une cinquantaine d’années, que nous appellerons Coraline, a en fait l’expérience cette semaine. Elle doit subir une intervention chirurgicale en févrie et, la semaine prochaine, a un rendez-vous avec un médecin anesthésiste.

Cette dame n’est pas vaccinée et ne veut pas l’être. « Au début, je ne voulais pas qu’on m’injecte un produit dont on n’avait aucune indication sur les composants. Aujourd’hui, je suis encore davantage confortée à l’idée de ne pas me faire vacciner quand je vois que des personnes avec trois doses de vaccin sont contaminées. Je ne veux pas être prise pour un pigeon. J’attends un vrai vaccin comme peut l’être celui du tétanos qui empêche d’attraper la maladie » explique-t-elle.

Donc, pour son rendez-vous chez l’anesthésiste, elle a besoin d’un test antigénique et appelle l’hôpital en question pour demander une ordonnance. « La secrétaire me répond, nous avons ordre de ,ne pas délivrer d’ordonnance aux gens qui ne sont pas vaccinés. C’est pourtant un hôpital public » fait elle savoir (NDLR : l’hôpital en question n’est pas en Bourgogne).

« Ce n’est pas pour le prix, un test coûte 25 € mais c’est sur le principe où je suis pas d’accord » soulève Coraline.

Aurait elle mal compris les propos de la secrétaire ou cette dernière ce serait elle mal exprimée, du moins pas clairement ? Nous avons donc appelé le service de l’hôpital en question. La réponse a été la suivante : « C’est selon les services. Je ne peux rien vous dire de plus, voyez avec le service communication ».

Nous avons posé la question à un autre établissement public hospitalier, en dehors du département. « Cette dame ou tout autre patient non vacciné doit pouvoir bénéficier d’une ordonnance du médecin pour effectuer un test de dépistage PCR mais il existe des médecins qui prennent la position de ne pas prescrire » informe-t-on.

En somme, des médecins ne supportent pas que des patients ne soient pas vaccinés et, pour montrer leur désapprobation, refuse de prescrire une ordonnance.  Ou alors vous payez le test de votre poche. « Je n’ai donc pas le choix » s’offusque Coraline.

Jean Bernard

 

12 commentaires :

  1. DroitdeVieoudeMort

    Au risque d’être censuré :
    La plupart des médecins ont accepté les pratiques indignes de ces professionnels à coup de rémunération en plus de leurs revenus habituels, n’hésitant pas à pratiquer la discrimination.
    Ils ont accepté d’être pieds et poings liés avec les labos.
    Ne serait-ce pas là…. Le résultat de ce que l’on appelle « conflits d’intérêts »
    Ces refus de soigner sont indignes et illégaux.
    Mais : « Il vaut mieux mourir debout que vivre à genoux ».

  2. tout ceci n’est qu’une histoire de fric, le « covid » n’est qu’un prétexte ‘ regardez le montant des honoraires et primes allouées à ceux-ci!!!! et l’écart de prix entre x et y!!!!!

  3. Ah les chers confrères qui conseillait il y a presque 2 ans de rester à la maison si ont était infecté avec du doliprane, ils étaient complètement largués et aujourd’hui certains font les cadors, donc les non vaccinés n’ont plus le droit au soins, mais pour 25 euros vous avez le droit d’aller choper le virus a l’hôpital, après Coraline que croyait vous qu’un non vacciné fait pour rentrer dans un hôpital ?

  4. Mon pharmacien fait de lui-même la saisie sur ma carte vitale pour remboursement du test sur présentation de ma convocation à l’hôpital (ou de mon rdv écrit avec le specialiste).
    Donc il ne réclame pas « une ordonnance ».

  5. pour rassurer « Coraline » source agence de sécurité nationale du médicament pour Pfeizer

    Principe actif
    Le tozinaméran est un ARN messager (ARNm) simple brin à coiffe en 5’ produit à l’aide d’une transcription in vitro sans cellule à partir des matrices d’ADN correspondantes et codant pour la protéine Spike (S) virale du SARS-CoV-2.
    Excipients
    ((4-hydroxybutyl)azanediyl)bis(hexane-6,1-diyl)bis(2-hexyldécanoate) (ALC-0315)
    2-[(polyéthylène glycol)-2000]-N, N-ditétradécylacétamide (ALC-0159)
    1,2-Distéaroyl-sn-glycéro-3-phosphocholine (DSPC)
    Cholestérol
    Chlorure de potassium
    Phosphate monopotassique
    Chlorure de sodium
    Phosphate disodique dihydraté
    Saccharose
    Eau pour préparations injectables
    Hydroxyde de sodium (pour l’ajustement du pH)
    Acide chlorhydrique (pour l’ajustement du pH)

    Et dire qu’il y a des milliards de personnes qui se sont fait vacciner sans savoir!!!.
    Au fait c’est quoi la composition du paracétamol?

    • Merci pour cette première étape du chemin.
      La suite du chemin est de connaître tous les dosages de ces ingrédients
      et de savoir individu par individu quels sont ceux qui sont réellement toxiques en fonction des corps récepteurs (car un dosage infime n’est pas forcément toxique), sur quelle durée et dans quel environnement d’adaptabilité chimique. (Le corps humain s’adapte et s’ajuste en fonction de son environnement, certaines maladies se déclenchent pour prévenir l’individu qu’un dosage de corps étranger est trop important (ou en carence dans d’autres cas))
      Ces informations sont mille fois plus complexes à obtenir, mais elles seront fondamentales pour le saut évolutif de la médecine de demain (en garantissant plus que jamais le secret médical).

    • Bien vu !
      Si on ne veut pas avoir de soucis de ce genre, on se fait vacciner

  6. Ça existe plus contre ce type de medecin que contre ceux qui refusaient et refusent de faire l’IVG .
    Pour le reste je laisse à ce medecin son libre arbitre, après tout c’est lui et son équipe qui trinque et prennent des risques tous les jours .
    Après si le problème c’est la peur du vaccin , ma tante ne s’est jamais réveillée de l’anesthésie….

  7. « Mais : « Il vaut mieux mourir debout que vivre à genoux ». »
    Sauf que, hélas, beaucoup trop de non-vaccinés meurent allongés avec un tube dans la gorge, alors que s’ils avaient été mieux informés, 9 sur 10 environ seraient toujours là…

    • Lesquels sont les mieux informés ? Vous qui l’êtes via les médias qui font gober tout et n’importe quoi (il y a quelques exceptions de vrais médias), ou « ces autres » qui ne souhaitent pas être moutruches et font les recherches nécessaires pour comprendre et savoir à quoi s’en tenir.
      L’image que vous faites de personnes qui meurent allongées avec un tube dans la gorge est immonde ! Piteuse ! Vous vous croyez chez le garagiste ou quoi ! Avez vous assisté à un tel tableau ? N’oubliez pas que ce qui peut arriver à d’autres peut vous arriver du jour au lendemain ! Car être branché ainsi, peut sans doute survenir pour de multiples raisons autres qu’un « virus » NON ?
      Un accident de la route peut mener à de tels branchements avec quelques fois la mort au rendez vous.
      Et toutes ces personnes atteintes de graves maladies qui voient leurs opérations reportées ? C’est la faute à qui alors ? A tout ces lits supprimés, à tout ce personnel soignant vénéré hier…. Sacrifié et jeté aujourd’hui. Mais vous contesterez c’est sur !

    • Rogille
      Je pensais que c’était plutôt 9,999 qui seraient toujours là, mais bon question de chiffres là encore !
      Combien de personnes sont décédées voilà bien des décennies avant que cette petite bestiole n’envahisse la planète ? Combien s’en sont allées allongées avec un tube dans la gorge ? Combien sont décédées suite au tabagisme pourtant bien informées ? Combien sont parties suite aux abus en tout genre, alcool entre autres, pourtant bien informées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.