Montceau – Le PS nostalgique du passé

Les socialistes ont fait un état des lieux: la culture a perdu de sa superbe à Montceau-les-Mines et l’animation se réduit à l’été du lac. Que proposent-ils ? 

Laurent Selvez (photo archive)

« Ensemble, imaginons notre ville demain », voilà un sujet qui devrait susciter l’adhésion d’un très grand nombre de Montcelliens. Or, à l’invitation de Laurent Selvez, des élus et des adhérents socialistes, ils étaient vingt-deux à la salle de réunion du centre nautique. Alors, est-ce le sujet ou le PS qui ne fait pas recette ?

Les réflexions à mener au cours de cette deuxième réunion, le furent à propos de la culture, la vie associative et l’animation de la ville. Mais avant de se mettre au travail, Laurent Selvez revenait brièvement sur la première réunion qui se cristallisa surtout sur l’attractivité du centre-ville. Le conseiller municipal apporta quelques éléments suite aux cinquante réponses reçues. « Sur cinq ans, on constate que la majorité (de ceux qui ont répondu) fréquente de mois en moins le centre-ville mais 10% le font tous les jours et 34% une à deux fois par semaine ».

Et pas question d’attendre le projet cœur-de-ville pour le PS, « il faut rapidement consacrer des moyens et notamment mettre en place un manager » qui viendrait aider les commerçants pour dynamiser, entre autres, le centre-ville. « Nous avons une vraie inquiétude du commerce montcellien comme pour le marché » ajoutait Selvez.

Les groupes de travail ont ensuite planché plus d’une heure sur les sujets cités ci-dessus avant d’en présenter une synthèse.

– La vie associative: mettre en place des règles de gestion, une équité de traitement et de transparence, reconnaître l’utilité des associations même si la présence des élus auprès d’elles est réelle.

– La culture: la programmation à l’Embarcadère n’est plus au niveau d’antan avec la disparition des têtes d’affiche; le TSB n’est plus le TSB, il faut réinventer un festival pour la jeunesse et qui fédère; mettre à la tête de l’Embarcadère un véritable professionnel qui a un carnet d’adresses; les 18-25 ans sont un peu oubliés: le coût des spectacles semble correct; l’impression qu’il n’y a pas de véritable politique culturelle.

« La politique culturelle, c’est ce qui a fait la force de Montceau-les-Mines mais aujourd’hui, il manque un directeur, sachant que le personnel n’est pas à mettre en cause » précisait Laurent Selvez. « Le TSB, à une époque, faisait  rayonner notre ville, aujourd’hui, il existe une rupture, il n’y a plus ce déclic ».

– Animation: l’été, nous avons l’été du lac mais au centre-ville, il ne se passe pas grand-chose, alors avec la rénovation du port, il serait sans doute opportun de penser aussi aux plaisanciers, organiser des marchés de nuit, utiliser la Briquetterie à Ciry-le-Noble.

Prochaine réunion (date à définir) sur les services publics dans les quartiers et la population vieillissante.

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *