France – Couper la chique au compteur Linky ? La CGT y pense

La CGT Mines-Energie appelle à une grève sur dix semaines autour de la question.

Elle n’y répond pas mais elle a pris son parti et décidé d’agir.
Et la question demeure « Données personnelles= danger ? Info ou intox ».

Oui, mais comment ? Sébastien Menesplier, secrétaire général de la Fédération l’explique en ces termes : « Nous pourrions empêcher les nouveaux compteurs Linky de communiquer les informations de consommation aux fournisseurs ». Bien mais comment ? En dérobant les cartes SIM des concentrateurs, des appareils qui se chargent de transmettre les données de 50 à 60 compteurs. 200.000 concentrateurs seraient déjà installés sur le territoire français.
Rappelons que cette action a déjà été exécutée fin 2017, lors d’un précédent mouvement social, et qu’alors Enédis avait constaté que des cartes SIM manquaient, interdisant ainsi la transmission des informations.

Mais la grève pourrait s’accompagner d’une action réalisée souvent lors de manifestations ou de conflit : basculer d’heures pleines en heures creuses dans les grandes villes ou rétablir le gaz et l’électricité pour les familles qui connaissent des coupures pour impayés. La CGT vise à peser le débat public ouvert le 19 mars sur la prochaine loi de programmation de l’énergie.

Sébastien Menesplier entend aborder le bilan de dix ans d’ouverture du marché qui pour lui a malmené le service public de l’énergie par l’ouverture à la concurrence.

Bien sûr il s’agit aussi d’agglomérer les luttes dans un moment de bascule des mouvements sociaux.

A suivre avec ou sans wifi.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *