Montceau – L’achat du lavoir des Chavannes à l’euro symbolique, l’opposition ferraille dur et ne transige pas

Le coup de l’achat à 1 € symbolique du lavoir des Chavannes par la ville de Montceau-les-Mines, n’a pas eu l’effet escompté aux yeux de madame le maire. Malgré tous ses arguments déployés au conseil municipal qui s’est tenu lundi soir au Syndicat des mineurs _ tout un symbole _ , l’opposition, les groupes Selvez et Bonnand, y compris Noirot, n’ont pas lâché le morceau et n’ont pas pris part au vote.

Pas question pour eux de signer en quelque sorte un chèque en blanc sans avoir de sérieuses garanties de l’Etat qui, sans le dire ouvertement mais n’en pense pas moins, n’a pas l’intention de s’encombrer d’un tas de ferraille. Car si dans le Bassin minier et plus précisément à Montceau; ce vestige du temps passé _ pas si lointain que ça _ provoque toujours une certaine émotion, des hommes et des femmes y ont travaillé, de Paris, le lavoir a une valeur toute relative quitte justement à le céder pour 1 euro symbolique.

Petit retour en arrière.

Le lavoir des Chavannes construit par les Houillères de Blanzy en 1923 a été un lavoir à charbon jusqu’à l’automne 1999. L’année suivante, le site était inscrit au monument historique puis radié en novembre 2020 en raison de la dégradation des installations existantes et de la disparition de certains de ses composants. Vingt ans ont suffi pour une faire une ruine, une friche industrielle.

« Nous venons de nous délivrer de la friche Loison que vous êtes en train de recommencer avec le lavoir des Chavannes alors que vous n’avez aucun projet concret. Si l’Etat en avait un, il serait là » lâche Laurent Selvez à Marie-Claude Jarrot.

Si pas d’accord avec l’Etat, alors la ville renoncerait à l’acquisition

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de convaincre l’opposition. « Ce lavoir est l’un des derniers vestiges avec le musée de la mine à Blanzy. Nous avançons doucement mais sûrement pour qu’il soit sécuriser et mis en lumière pour valoriser notre patrimoine industriel » explique madame le maire. « Je ne veux pas être responsable de la vente du lavoir à des ferrailleurs ».

L’Etat a même sollicité, dans un premier temps, la communauté urbaine Creusot Montceau mais le président, David Marti a gentiment repoussé l’offre. C’est donc à la ville de Montceau à qui revient de lever l’option de droit de priorité et acquérir le lavoir des Chavannes à l’euro symbolique.

L’Etat est même pressé de s’en débarrasser puisqu’il a donné deux mois pour répondre à compter du 12 avril 2021. La date a même expirée. Sans quoi, il procédera à la cession du bien en faisant appel à la concurrence.

Excepté Stéphane Brun pour qui ce monument « est une machine avec un toit », Laurent Selvez, Hélène Touillon et Lilian Noirot ont un attachement sentimental au lavoir mais pas à n’importe quel prix. Car ce n’est pas tant l’euro symbolique qui les chiffonne mais ils veulent savoir combien va coûter la mise en sécurité des extérieurs. Est-ce que l’Etat va financer ? A quelle hauteur ? « Et pourquoi ne pas faire un référendum » suggère Stéphane Brun loin d’être persuadé que les Montcelliens y soient très attachés.

Marie-Claude Jarrot est gênée aux entournures. Le référendum, elle y a pensé mais pas opportun en cette période électorale. « Je vous propose, quand l’accord sur la convention est passé avec l’Etat de nous revoir. J’ai envoyé une piste à 800 000 € pour sécuriser les extérieurs, l’Etat a répondu, ce n’est pas possible. Nous continuons les discussions avec l’avocat de la ville ».

L’opposition ne veut rien entendre et demande au maire de reporter le vote. « Nous sommes pressés par le délai, donnons un accord de principe et si la convention ne donne pas satisfaction, alors nous renoncerions à l’acquisition ».

L’opposition refuse toujours et ne prend pas part au vote d’autant plus que l’objet du rapport est bien d’autoriser le maire à signer l’acte authentique d’achat et non d’acter un accord de principe.

Jean Bernard

 

 

20 commentaires

  1. Toujours de mauvaises décisions ! Demandons l’avis aux Montcelliens !

  2. Au fait ce n’est pas l’ancien Maire qui avait fait dynamiter le dernier chevalement de mine??

  3. 800 000 euros de dépenses pour sécuriser l extérieur si la ville en devient propriétaire !! Est ce vraiment raisonnable ! Arrêtons de dépenser l argent ainsi!!

  4. Quel beau cadeau l etat fait à Marie claude Jarrot !!! Peut être en remerciement à son soutien à MACRON ????…..Ce n est pas la peine de sortir de ST CYR pour analyser ce dossier qui a part être un gouffre financier et pour Marie claude Jarrot faire plaisir à quelques electeurs communistes pour la plupart n à plus d intérêt….si il y a de l’argent à mettre c est dans le centre ville ,oui investir dans un projet de rénovation à grande échelle de la rue carnet…c est sur sur projet coûteux.,long à mettre en oeuvre,mais si il est bien préparé pourrait redonner une nouvelle perspective de la ville de Montceau, mais il n y à pas de temps à perdre les socialos communistes ont deja fait perdre 20 ans, il ne faudrait pas que Marie claude jartot fasse de même….que l argent des contribuables servent à des actions d avenir…..Le passé ok …la nostalgie ok…mais pour attirer une nouvelle population, une nouvelle dynamique il faut une politique axée sur le développement et pour l instant ce n est pas le cas….ALORS EN MARCHE !!!!!
    Il faut renverser la politique du tout social et arrêter de diriger une ville uniquement sur la base de sa réélection…….

  5. Le lavoir Jarrot pardon des chavannes devrait être détruit on ferait une belle économie car peu de gens s’en soucie

  6. Jarrot ne prendra jamais le risque de voir détruire le Lavoir des Chavannes et elle a raison. Je suis communiste et ouvrier
    On a mi des millions dans la villa Perrusson et le lavoir alors, Marti exagère, Jarrot à raison elle sécurise.

  7. Jean-Pierre EMORINE

    Arrêtons de penser que nous avons un vestige Egyptien avec ce lavoir. Un gouffre financier pour faire quoi ? La mémoire ouvrière mérite mieux que de mettre des millions d’€ dans cette friche. Ils seront bien mieux utilisés pour retrouver de l’attractivité et du dynamisme économique pour le développement de la ville et le bien être des Montcelliens.

  8. Bien content de pas etre montcellien, le lavoir des chavannes sera un gouffre financier et je parle en connaissance de cause pour pour avoir assiste a moults reunion depuis 2008, ou l’etat, la ccm, les monuments historiques, la mairie de montceau sous mathus, voulais bienen faire quelques choses, un cabinets parisien est meme venu faire une etude et des propositions, maisvu le prix, personne ne voulais payer. Dites a madame jarrot combien coutel’entretien annuel du lavoir. Pour une mise en valeur, on parle en millions d’euros. La nostalgie c’ est bien, mais je pense qu’il faut savoirtouner la page et penser a la generation a venir, et a investirpour elle. Comme disait mon père, un mineur de fond un vrai, quant il s agissait de sauvergarder les chevalet a darcy, »ceux qui veulent les garder, y s’ ont jamais mis les pieds au fonds »

    • ’il faut savoir tourner la page, penser a la génération à venir, et investir pour elle’
      Totalement de votre avis
      Pas d’accord non plus pour gaspiller de l’énergie en éclairant cette ruine.

  9. Petit fils de mineur, l ancien disait toujours, l avenir c est vous, la mine à fait assez de mal…
    La technologie ne manque pas pour modéliser ce bâtiment et proposer une visite numérique au musée de la mine.
    Les anciens seraient contants de voir des terrains transformés en Novium et cie ou les jeunes ont la chance de travailler dans de meilleurs conditions qu eux.
    Une mémoire ouvrière c est aussi un savoir faire et des gens qui peuvent travailler sur des sites réaménagés.
    Tourner une page ce n est pas tout oublier mais n est ce pas l occasion d exaucer le vœux des anciens « pour vue que tu n ailles pas à la mine » ?

  10. j ai travaillé au lavoir des Chavannes, c etait l enfer, j y ai perdu une partie de mon audition a cause du bruit
    je suis pour la demolition de cette ruine ,rien a faire des souvenirs

  11. quand va t on se débarrasser de cette verrue ? tous ça pour faire plaisir à une dizaine de personnes qui font partie d’une association , qui va croire que dans quelques années (la generation qui suit) les personnes vont continuer à essayer de sauver ça ? faut arrèter de rèver , 800000 euros ?ne seraient pas utile ailleurs ? une question il y a des gens de l’association sur le site en cas d’accident d’une personne qui est responsable ? la maire ou le president ? et comment fonctionne cette association est elle subventionnée par la mairie ?

  12. si nous voulons sauver le patrimoine minier pourquoi ne pas s’associer avec le musée de la mine a blanzy ( a l’origine c’était les HB houllièresde blanzy puis HBBhouillères du bassin de blanzy ) cela couterait beaucoup moins chère et il y a beaucoup de visiteurs alors mmes mrs les élu(e)s de montceau un petit peut de reflexion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *