Montceau – La cession du lavoir des Chavannes, c’est signé, la ville est le nouveau propriétaire

Par décision du conseil municipal en date du 14 juin 2021, madame le maire de Montceau-les-Mines a obtenu l’autorisation de signer l’achat du lavoir des Chavannes au prix de l’euro symbolique.

Ce mastodonte d’acier et de béton propriété de l’Etat a donc changé de main voici une quinzaine de jours. La ville de Montceau-les-Mines est le nouveau propriétaire du lavoir et ceci, malgré les vociférations polies de l’opposition, en particulier du groupe mené par Laurent Selvez au sein du conseil municipal. Ce dernier souhaitait que l’avenir du lavoir se décide par une consultation citoyenne, que la population puisse s’exprimer. Un référendum que le maire n’avait pas écarté mais pas dans l’immédiat.

« J’ai signé la cession » a confirmé ce lundi, Marie-Claude Jarrot. « J’ai obtenu aussi un accord de principe de l’Etat quant à sa participation, elle est de l’ordre de 500 000 à 800 000 € » avance-t-elle. Car dans un premier temps, il est d’abord question de sécuriser les abords du lavoir.

Aussi, va bientôt se mettre en place un comité de pilotage _ en janvier 2022 _  composé de l’Etat, la Région le Département, la Dreal, la Drac, l’association de Sauvegarde du lavoir, le Cerema, la Banque des Territoires, la CUCM et la ville de Montceau. « Si nous pouvons faire plus, c’est-à-dire, élaborer un projet de ferme photovoltaïque, nous le ferons » précise encore Marie-Claude Jarrot.

La ville et son lavoir, c’est une grande histoire du patrimoine local. Le garder, le mettre en valeur ou le détruire, les opinions, encore aujourd’hui, sont plutôt partagées. « Je ne veux pas être le maire qui laissera le lavoir aux mains des ferrailleurs », rappelle le maire.

Le lavoir des Chavannes, une friche industrielle pour certains, une empreinte du passé pour d’autres, un cadeau de Noël à qui il ne manque qu’un joli noeud rouge.

Jean Bernard

28 commentaires :

  1. Sacré cadeau empoisonné !!!!!!!!!!

  2. Bravo Mme Jarrot ; vous avez fait une belle affaire .Ces tonnes de ferrailles pour 1 euros ; c est l affaire du siècle.

  3. Une ferme photovoltaïque? Pourquoi pas une centrale à charbon?

  4. Un beau cadeau empoisonné. Les contribuables n ont pas finis de payer. Totale inconscience.

  5. les impôts sont pas prêt de baisser, merci beau cadeau

  6. « Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens. » (Proverbe africain)

  7. Ha bon ? Il y a peu je croyais avoir compris que notre maire organisera une consultation de ses administrés… mais non’ Mme Jarret a encore cédé à sà légendaire autocratie. .. et dire qu’elle n’a de cesse de répéter qu’elle est à l’écoute. ..quelle mauvaise foi !!

  8. «  »J’ai obtenu aussi un accord de principe de l’Etat » »
    Vous y croyez ????
    Concernant les engagements de l ‘État ; https://www.jurisconsulte.net/fr/articles/id-3627-l-etat-ne-peut-pas-etre-responsable-de-ses-promesses-non-tenues-
    Nos élus n’aurait ils pas poussé le bouchon jusqu’ à voter une loi qui les exonère de poursuite s’ils ne tiennent pas leurs promesses électorales ?
    Comment qualifier ce que ces textes semblent « blanchir » par anticipation ?
    Les exemples pullulent et le rapport avec Lucy parait couler de source.
    Attendre d’hypothétiques subventions en capacité de couvrir les frais parait bien imprudent non ?
    Beaucoup plus embêtant, bien que Mme la maire aie ma sympathie, je pense (la liberté de penser) que nous nous approchons du fonctionnement des républiques bananières, même si, juridiquement, la loi permet….
    L’organisation d’une consultation populaire n’aurait elle pas été souhaitable ?
    Désolé d’autant que je veux rester respectueux.

  9. on peut remercier aussi les associations de sauvegarde de soit disant patrimoine qui bien que minoritaires en tout finissent par faire valoir leur avis sans savoir vraiment par quel bout s’y prendre pour valoriser ce bâtiment qui risque de rester encore de nombreuses années à l’état d’épave. mais enfin entre ça et les pistes cyclables inutiles il faut bien laisser un joujou; qui coute cher au contribuable ; à ces groupuscules en recherche de notoriété

  10. Bonjour,

    Ce n’est pas la ville qui est le propiétaire, mais les Montcelliens qui vont payer cher les « errements » de Mme JARROT avec leurs impôts !

    • L’état des routes et des trottoirs à Montceau interpelle.
      L’état de propreté de la ville, les trottoirs envahis d’herbe, d’arbustes non taillés, de crottes de chiens, de papier ect…
      L’intérêt d’une bonne gestion, n’est il pas le présent, l’essentiel, la sécurité des piétons, des automobilistes et de toute la population, la propreté des rues, l’éclairage.. ect….
      Laissons le passé et assurons l’avenir.

      Les montcelliens n’ont ils pas cette impression d’être abandonnés quand la Cour semble divertir à tout autre?

  11. Je suis prêt à reprendre la dette de la ville au double du prix d’achat pour 2 Euros.. Après, je revend la ferraille et à moi les millions.
    Nouveau millionnaire à Montceau-les-Mines pour pas longtemps, je m’engage à tout redonner aux Moncelliens pour leurs cadeaux de Noël.
    Signé : Père Noël.

    • Je crois que vous êtes à coté de vos pompes cher père noêl…vous serez propriétaire de la ferraille pour 2€…mais les entreprises de démolitions vont vous coûter combien..vous n’aurez rien à donner aux montcelliens…!!!!

  12. Bonjour
    Mon père était mineur de fond et très attaché à son statue.
    Par contre il trouve complètement inconscient de reprendre cette structure.
    Ça sera un gouffre financier pour les montcelliens.
    Grave décision prise par Mme Jarrot.
    Il y avait d’autres priorités sur la commune

  13. tout ça pour faire plaisir à une petite dizaine de personnes qui aime faire joujou dans ses lieux jusqu’au jour il y aura un accident puis renover cette ruine il faut reconnaitre que personne ne verra le résultat car les générations future n’auront rien à f,,,,,e de se tas de ferraille

  14. Ça doit certainement être bourré d’amiante et / ou de produits toxiques. Les dépollutions vont couter des millions d’euros ….. en pure perte ….

  15. Mon père a également fait sa carrière professionnelle au lavoir des Chavannes et franchement je suis totalement contre ce rachat qui va coûter une fortune aux contribuables montcelliens. Madame Jarrot vous qui êtes très proche du gouvernement actuel pourquoi ne pas demander À Macron l installation d une société avec création de nombreux emplois. Votre ville se meurt. Vous n’écoutez pas les montcelliens. Ils sont contre ce projet du lavoir. Vous ne mettrez pas en place un référendum de peur d être désavouée

  16. Esthétiquement …..une verrue dans le paysage !
    Financièrement …..un gouffre !
    Une seule solution raisonnable : le bulldozer !

  17. Bien sûr tout coûte cher. Bien sûr que cela aurait été mieux de s’en occuper il y a 30 ans, mais ce n’est pas une raison pour abandonner notre passé (pareil pour le nom de notre ville, si certains ne l’aiment pas, qu’ils la quitte).
    De plus, notre lavoir unique en son genre ne serait pas dans cet état si certains ne venaient pas régulièrement le dégrader. (…)

  18. Il faut rendre hommage aux personnes qui ont travaillés dedans et non le bâtiment !

  19. Non le Lavoir des Chavannes ( « notre Tour Eiffel ») n’est pas une « pièce unique » . Il en existe au moins un autre en pays Carmausin , du côté de Cagnac-les-Mines , ressemblant beaucoup au nôtre , mais encore plus délabré semble-t-il . On a pu le voir récemment aux infos TV à l’occasion de l’enquête dans la triste affaire Jubilar . Les « pays miniers » datant à peu près de la même époque se ressemblent .

  20. Nous pourrions être à la pointe de l’avenir pour que les générations futures puissent vivre dans un climat sain pour leur santé, dépollué et naturel, cela nécessite de savoir tourner une page (celle du charbon, la plus polluante de l’activité humaine) et regarder de l’avant.
    Le changement climatique est pour maintenant. Il faudrait rendre à la nature tout ce qu’on peut lui rendre pour qu’elle nous le redonne en eau et en nourriture.
    Dans une région où le nombre d’habitants ne cesse de diminuer, voilà un terrain disponible, vaste, proche des cours d’eau, proche de la ville, pouvant accueillir une forêt (les arbres attirent la pluie et la fraîcheur par temps de canicule, ils retiennent les bons oligoéléments pour un sol fertile, etc…. ce qui évitera de construire des climatiseurs très pollueurs) et qui ainsi et surtout ne nécessitera quasiment aucun coût d’entretien (ceci compte également pour beaucoup dans la balance). Et nous avons hélas de moins en moins de temps pour y réfléchir, le compte à rebours de la 6ème extinction des espèces est déjà engagé! https://www.nationalgeographic.fr/animaux/2019/04/sixieme-extinction-de-masse-un-million-despeces-seraient-menacees
    Il me semble alors qu’en terme de priorité, cela devient le plus important. Un bâtiment métallique qui n’aurait aucune autre fonction que de le regarder me semble…… curieux ; quand bien même ce bâtiment possède une aura historique indéniable. Le passé pourrait être entretenu d’une toute autre manière comme les superbes photos qui jonchent le canal du Centre par exemple. Elles sont d’ailleurs la preuve que la ville s’est déjà métamorphosée.
    Ce n’est qu’une proposition parmi d’autres, ce ne sont que quelques arguments parmi d’autres dans un lieu où il est autorisé (je l’espère) de s’exprimer en toute courtoisie. Chacun doit demeurer ouvert à toute possibilité, à l’exception de celle de détruire quelque Vie organique que ce soit et de n’importe quelle manière que ce soit (disgression : le chômage est une destruction de Vie).
    Je ne prétends surtout pas détenir La Vérité dans l’affaire. Rien de tel qu’un débat démocratique encadré par des expertises pour s’approcher de ce qui serait le plus juste. Mais faire un choix ne sera pas satisfaire tout le monde, ceci est impossible. Alors une part de Valeur devra entrer en ligne de compte. Mais attention en effet que cela ne soit pas une minorité qui impose son choix sauf si ce choix emporte l’argumentaire de la préservation de la Vie. Sachant que la majorité n’a pas non plus toujours raison. Eh oui, la démocratie, c’est difficile et exigent. Mais c’est jusqu’à présent le plus sage des modes de gouvernance.

    • Totalement de votre avis, Phisto.
      Une foret serait infiniment plus efficace que la ruine vénérée ou des panneaux p.h. !
      Dans le même ordre d’idée, bien que totalement hors sujet, quand je vois les surfaces qui ont été artificialisées à l’échangeur de la Fiolle, c’est à dire retirée à l’agriculture, je suis écoeuré et je me demande quel but est ciblé.
      A l’évidence, nous refusons de voir où nous allons

  21. Complètement hors sujet Oui sur l’échangeur ! La zone est innondable avec la bourbince !

    • Bonjour Pat.
      Oui, totalement hors sujet mais destiné à Phisto.
      Je n’ai pas souvenance d’avoir vu les anciennes bretelles inondées dans les 40 années où je les pratiquais quasiment tous les jours.
      Par contre je veux bien croire qu’une partie du nouveau tracé a été gagné sur des zones inondables (pâturages) …mais qui avaient surement leur intérêt ?
      Amusant, les nouvelles géométries semblent favoriser la circulation alors que partout ailleurs on s’acharne à la ralentir.
      Du fait de son avidité, notre civilisation semble courir vers sa fin.
      L’artificialisation des sols devient calamiteuse et, à mon avis, aucun effort ne devrait être évité pour conserver sa surface à la nature.
      https://youmatter.world/fr/artificialisation-espaces-naturels-biodiversite-menace/
      Et combien d’énergie pour entretenir les deux « ronds ponts » ? Actuellement, un des deux est une friche qui agraine tout son environnement !

      • Les zones inondables sont en effet et doivent rester des zones agricoles,
        dans le sens qu’elles jouent le rôle de tampon pour les flux et reflux des eaux et permettre ainsi aux minéraux de s’agréger et servir à la fertilité des sols. Cette fertilité naturelle ne fonctionnant plus, nous l’avons remplacé par des pesticides.
        Bétonner ces parties du sol est une « balle tirée dans le pieds » car l’eau ruisselle plus rapidement ou stagne et le sol perd sa respiration naturelle. Tout cela pourquoi? Pour faire « circuler librement les hommes et les marchandises » dans le cadre de « l’économie mondiale et la croissance comme seul horizon indépassable ».
        Bien gênant pour l’avenir et bien dangereux pour la santé.
        L’homme est coincé dans son paradoxe de vouloir toujours plus de récompense tout en passant pour quelqu’un de bienveillant (les ralentissements pour éviter les accidents).
        Tant que nous n’aurons pas résolu ce paradoxe, nous prendrons toujours des décisions bringuebalantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.