Montceau – Filieris : des médecins manquent, les syndicats inquiets

Les représentants des organisations syndicales de mineurs du Bassin montcellien.

De gauche à droite: Jean-Pierre Noirault (agent comptable), Gilles Carluer (directeur régional adjoint), Marie-Lise Grazia (directrice des centres de santé et des SSIAD Filieris Est) et Hervé Laborde (directeur régional).

Ce n’est pas tous les jours que le conseil territorial Filieris de l’Est tient réunion à Montceau-les-Mines, c’est même la première fois. Alors ce jeudi matin, les représentants des organisations syndicales de mineurs du Bassin montcellien avec les affiliés se sont invités pour faire part de leur grande inquiétude sur l’avenir même du centre de santé inauguré le 13 octobre 2017 sachant justement qu’il souffre d’une pénurie de médecins généralistes.

Un bâtiment tout beau tout neuf situé aux Equipages et qui ne parvient pas à attirer des praticiens. « Ce centre de santé devait répondre à la désertification médicale de notre bassin de vie » est-il indiqué dans le communiqué de l’intersyndicale qui fait l’état des lieux, « un constat amer » soulignent les représentants syndicaux.

« Sur 6 médecins généralistes prévus, 3 postes sont à pourvoir, sur les ophtalmologistes, seulement 1 est en fonction et son départ à la retraite imminent. Il manque aussi un rhumatologue, un chirurgien-dentiste. 2 médecins sont arrivés récemment et sont repartis et sur le secteur de La Machine (58), il n’y a plus de médecin du régime minier » apprend-on.

Hervé Laborde, directeur régional de l’EST, même s’il comprend l’inquiétude des syndicats, « la désertification médicale n’est pas propre à Montceau et encore moins spécifique au régime minier comme peut le croire l’intersyndicale ».

Comment expliquer que le Département arrive à recruter 30 médecins salariés et Filieris a toutes les peines du monde à les attirer notamment à Montceau ?  Sans doute une question de moyens. Financiers ? Pas sûr. Le battage médiatique et les réseaux dont dispose le Département est une des réponses.

A cela, Hervé Laborde répond: « Notre directeur médical, le docteur Beikbaghban, nommé le 1er octobre 2018 a aussi pour mission de recruter des médecins pour répondre à cette attente. Nous sommes également présents dans les facultés de médecine, sur les réseaux sociaux, au prochain congrès de la médecine ».

Mais avant de recruter « encore faut-il avoir des candidats » reprend le directeur régional. Au centre de santé Filieris, ils seront salariés, mais « ils regardent aussi le cadre de vie ».

Les représentants syndicaux doutent néanmoins que le régime minier « se donne les moyens de mettre en place une véritable politique de recrutement de professionnels de santé ». Ils sont inquiets et l’ont fait savoir.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *