Montceau – Projet « Jardiland », quatre enseignes et une volte-face

Le projet commercial est conduit par la société EIC Transactions qui, dans un premier temps annonce le nom des quatre enseignes qui doivent (devraient) s’implanter sur Montceau avant de fermer la porte sur davantage de précisions suite à une réunion avec Guy Souvigny, adjoint au maire chargé de l’économie.

Depuis juin dernier et la première ébauche du projet « Jardiland » que nous avons publié, le dossier avance. Il est plus que jamais sur les rails même si de son côté, Guy Souvigny, adjoint au maire à l’économie, fait tout son possible pour éviter toute fuite dans la presse. « Tant que rien n’est signé, je ne veux pas m’exprimer’ dit-il en boucle.

Après un premier permis de construire du 28 mars 2018 retoqué pour ne pas avoir pris en compte une servitude, une bande de 10 mètres de large où passe une canalisation qui doit être maintenue vierge de toute construction qui longe le devant de Jardiland (un canal souterrain qui achemine l’eau du lac du Plessis au canal du Centre et à la Bourbince), le second (permis de construire) du 28 mai 2018 a été signé par madame le maire le 25 septembre 2018.

Ce projet commercial qui doit voir le jour sur un terrain situé au 16 rue de de Marigny à Montceau dispose d’une surface de 26 875 m2 avec la construction de trois bâtiments à usage commercial et artisanal. Il comprend également la diminution de l’espace de vente extérieur de l’enseigne Jardiland et la démolition d’auvents. Sur ce projet donc, le permis de construire a été accordé.

Il représente une surface plancher de 3 952 m2 avec trois bâtiments et quatre cellules:

  • 450 m2 (salle de sport)
  • 754 m2 (équipement à la personne)
  • 1197 m2 (équipement à la personne)
  • 1063 m2 (équipement de la maison)

Or, ce permis de construire fait l’objet d’un nouveau permis modificatif déposé le 18 octobre 2018. D’où la réticence de Guy Souvigny à communiquer.

Entre temps, nous avons joint Jean-Luc Mufffat, directeur général de EIC Transactions située à Bourg-en-Bresse, porteur du projet. Lui-même et très ouvertement, sans aucune gêne apparente sur le moment annonce les quatre enseignes qui prendront place dans les cellules: Décathlon (Essentiel comme à Digoin), Gémo, Centrakor et la FNAC dont « nous sommes à l’origine des ouvertures à Vichy et Bourg-en-Bresse » précise-t-il.

Sur Montceau-les-Mines, EIC Transactions a déjà oeuvré sur le projet Grand Frais et Thiriet, « nous avons également travaillé sur le Creusot et Torcy » ajoute Jean-Luc Muffat.

Etant donné le nouveau permis de construire modificatif, Jean-Luc Muffat, préférait attendre son rendez-vous avec Guy Souvigny le mardi 6 novembre 2018 à 17h avant de nous livrer davantage de précisions. Or, le lendemain, sa réponse a été: « Ce n’est pas signé avec les enseignes donc je ne peux rien vous dire ».

Quelques jours auparavant, il indiquait plutôt avec une certaine satisfaction: « C’est un beau projet pour la ville de Montceau-les-Mines, il va redynamiser la zone (celle de Jardiland) ».

Jean Bernard

NDLR: sur le plan, apparaît un bâtiment 4 parce que, à l’origine, un quatrième bâtiment était prévu mais pas dans l’immédiat avec au total 5 cellules. La CUCM qui a instruit le dossier n’a pas accepté, « ou vous construisez ce bâtiment ou vous ne ne construisez pas » a indiqué la communauté urbaine. Donc, le bâtiment qui était le 3, a été retiré du plan. Il reste donc quatre cellules.

Selon Jean-Luc Muffat, la modification au permis de construire concerne l’implantation d’un quatrième bâtiment mais à un endroit différent.

Un commentaire

  1. Ce qui m etonne, c est pourquoi laisser une bande vierge de 10m pour la canalisation ???? Car après elle passe directement sous le géant ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *