Montceau – Conseil municipal : que de mots et de maux

Inutile de le rappeler, entre la majorité municipale et l’opposition de gauche écologique, il sera très difficile de les faire cheminer ensemble sur le même chemin. Certes, ils peuvent parfois marcher dans le même sens mais certainement pas au même pas.

Quand il a fallu élire les conseillers municipaux aux différentes commissions, déjà du côté de Laurent Selvez et Eric Commeau, on a remarqué que Lilian Noirot, également de l’opposition mais seul dans sa démarche d’opposant, figurait dans toues les commissions municipales et apparaissait dans d’autres, dites commissions légales.

« Monsieur Noirot ne devrait pas siéger à ces commissions étant donné son résultat aux élections municipales (NDLR: selon la représentation proportionnelle) » fait remarquer Laurent Selvez à madame le maire qui, pour réponse, lui rétorque, « c’est mieux que toutes  les oppositions soient représentées ».

La réponse de Lilian Noirot à l’attaque de Laurent Selvez est limpide comme l’eau de source. « Je préfère travailler avec la majorité qu’avec vous ».

« Mais je n’ai pas de leçon à recevoir de Monsieur Noirot. Nous n’allons pas voter contre mais madame le maire est en dehors des règles » répond le leader de l’opposition.

Arrive la désignation au conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD). Pas un seul élu de l’opposition. La réaction d’Eric Commeau ne se fait pas attendre. « Vous ouvrez à droite extrême et là vous réservez les places qu’aux élus de la majorité » observe-t-il.

Marie-Claude Jarrot est alors intraitable dans sa riposte. « Si le chef de l’opposition (Laurent Selvez) avait respecté (sous l’ancienne mandature) le secret dans certaines commissions, j’aurais pris une autre décision. Mais on ne peut pas mettre le nom des agents en pâture sur les réseaux sociaux ».

Laurent Selvez se réserve le droit de déposer plainte

« Un mensonge » ,d’après Laurent Selvez, « c’est inacceptable ».

« Je n’ai pas besoin de vos appréciations sur mon comportement. Ce que j’ai dit est la vérité » réplique MCJ.

Comme Laurent Selvez n’a pas la possibilité de rebondir, aussi le fait-il à l’élection du comité technique. « Je note votre ouverture à la droite extrême et je me réserve le droit de déposer plainte sur vos propos ou alors j’attends vos excuses ».

Eric Commeau vient au secours de son ami de toujours. « Vous mettez Laurent en cause d’une façon ignominieuse ».

L’affrontement se fait toujours avec un certain doigté du côté de l’opposition même si Laurent Selvez a plutôt tendance à couper tout droit.

A propos du recrutement, notamment d’un chef de projet, d’un chargé de com et de deux policiers municipaux, le chef de l’opposition réclame davantage d’informations sur ces postes à pourvoir, leur utilité et le coût.

« On augmente le nombre de policiers municipaux pour peu de résultats » souligne Laurent Selvez. « Ils vont apprécier qu’ils ne font pas du bon travail » lui balance madame le maire. « Pour la police municipale, ça ne fait que commencer, nous allons en recruter d’autres. Et en commission, nous allons nous faire plaisir de vous présenter le travail de notre police qui fait très bien son travail ».

« Augmenter les effectifs, c’était un de nos engagements de campagne. Nous l’avons dit, nous le faisons » arrive en soutien Gérard Gronfier, premier adjoint.

Pour un chargé de projet, un chargé de com et un policier, le coût est de 160 000 € (des emplois étaient vacants).

Un conseil municipal finalement animé avec une opposition à l’affût du moindre hiatus et une majorité où Marie-Claude Jarrot semble bien seule pour faire front.

Jean Bernard

4 commentaires :

  1. Une police municipale coûte très chère à une commune.
    La masse salariale est énorme. L augmenter ne résoudra pas les problèmes. C’est utopique de croire cela.Il faut d avantage de policiers nationaux. La sécurité est du domaine de l Etat.

  2. Recruter des policiers municipaux qui vont coûter une blinde pour guère des résultats cela vaut guère le cou, on voit le résultat avec ceux en place résultat maigre… s’il brûle du gasoil ou essence à tourner en rond … le trafic de stupéfiants ils n’osent pas taper dans la fourmilière…peur de représailles…

  3. Tout à fait d’accord avec Eva, ce n’est pas le boulot des policiers municipaux de faire des rondes la nuit ou de lutter contre la grande délinquance, c’est à la Police nationale.

    Autre chose: Mme le Maire donne des places à Lilian Noirot alors que la loi ne le propose pas???
    Une preuve supplémentaire qu’il ne fait plus partie de l’opposition. D’ailleurs j’ai regardé le conseil municipal (sur internet, car les citoyens n’ont toujours pas le droit d’y aller: jusqu’à quand??) et Mr noirot ne pose plus aucune question critique sur les décisions municipales..
    Par exemple quand ils proposent de rembourser tous les frais de déplacement des 4 chefs de pôle, sans plafond, Mr Noirot ne bronche pas… ça signifie qu’ils peuvent choisr des hôtels à 200€ la nuit et des restos à 80€, ils seront remboursés complètement!!
    Je croyais que Mr Noirot voulait une gestion économe de l’argent public.. Il ne l’a pas prouvé pendant ce conseil (Mme Jarrot non plus d’ailleurs)
    On pourrait aussi parler véhicule de fonction pour Mme le Maire…et nombres de kilomètres parcourus par an…

  4. il y a quelques semaines,je posais une question qui n a jamais été publiée,des jeunes se sont fait controlé par un agent municipal en uniforme la nuit et seul alors qu ils doivent etre en binome,mais ce monsieur etait en voiture BMW,depuis quand la ville de Montceau a investie dans cette marque de véhicule?ou alors es ce que cet agent faisait du zèle?ce serait bien que nos élus se renseignent sur les agissements du personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.