Montceau – Conseil municipal : la ville va acquérir le lavoir des Chavannes pour 1 € symbolique

Photo archives.

Les propos liminaires de madame le maire, Marie-Claude Jarrot au conseil municipal qui se déroule ce mercredi au Syndicat des mineurs.

Comme à l’accoutumée, quelques mots en préambule de ce conseil avec une pensée, hélas récurrente, à la mémoire des victimes d’attentats survenus en France territoire et je pense notamment à cette fonctionnaire de police égorgée à Rambouillet le 23 avril dernier.

S’en prendre à un fonctionnaire d’État est naturellement scandaleux. Tout comme s’en prendre d’ailleurs, même si la gravité des faits n’est pas la même, et les motifs bien différents, à la personne d’un président de la République.

Quelques mots, je le disais, avant ce conseil, important, qui va nous permettre de poursuivre la déclinaison de notre ambition, notamment budgétaire, pour cette année 2021 et au-delà.

Une ambition continue je le crois dans la réponse municipale à la crise sanitaire. Pour ce nouveau rendez-vous du déconfinement, nous avons par exemple assuré il y a quelques jours aux cafetiers et aux restaurateurs que nous continuerions à exonérer les droits de place jusqu’au 1er septembre.

Une ambition attendue, espérée, en termes de reprise progressive des animations de la ville et je pense en particulier au retour de spectacles vivants en extérieur depuis quelques jours et durant toute la période estivale. Il était temps.

Je veux aussi, par exemple, me réjouir de la mise en place de 2 « Colos apprenantes » gratuites durant l’été qui permettront à 12 jeunes Montcelliens de partir en associant le renforcement des apprentissages et les activités de loisirs autour de la culture, de la citoyenneté, du sport et du développement durable.

Et puisque je fais allusion au déconfinement, je veux me réjouir du très bon fonctionnement du centre de vaccination montcellien qui aura permis, grâce à une excellente implication du plus grand nombre, sous l’autorité de Georges Bagnard, de procéder à la vaccination de 17768 personnes dont 6014 Montcelliennes et Montcelliens. Cela aussi participe au retour à une vie presque normale.

Une ambition aussi dans la gestion de la crise sanitaire et des opportunités qu’elle a su créer aussi et à côté desquelles ce serait une faute de passer. Je pense au Plan de relance de l’État pour lequel chacun des dossiers montés en ce sens par les services de la Ville réclame une exigence et une attention de tous les instants avec un calendrier très précis et des contraintes lourdes.

Une ambition déclinée aussi à travers la poursuite des efforts de la majorité et c’est bien normal pour trouver les moyens de diminuer toujours plus les frais de fonctionnement d’une collectivité qui, par exemple, renégocie ses emprunts à hauteur de 400 000 euros d’économie par an.

Une collectivité ambitieuse vous savez, c’est une collectivité plus efficiente, plus moderne, plus performante. Une collectivité qui permet aux agents municipaux en place d’être mieux protégés, d’évoluer dans leurs parcours professionnels.

Et, dans le même temps, une collectivité qui fait le choix de compétences transversales, celles qui sont les plus stratégiques dans un contexte de ressources humaines qui évolue et qui exige des talents, des femmes et des hommes capables de s’adapter sans cesse à de nouveaux contextes de travail, à de nouvelles missions.

C’est aussi cette nouvelle façon de gérer au plus près des besoins et des nouvelles attentes, des nouvelles contraintes d’un quotidien qui par définition évolue sans cesse, qui résume la philosophie du BS qui vous sera présenté et qui n’est en rien, je le prévoyais et l’annonçais au moment du vote du BP, un budget d’ajustement mais bien un budget de complément. Un budget de discernement pour être au plus près des besoins.

Bien sûr, certains grands chantiers étaient prévus et ont commencé.

C’est la mise en conformité de 6 aires de jeux et la création de 29 nouvelles aires pour 254 000 euros.

C’est, aussi, parmi d’autres, celui de l’éclairage public dont il est vrai que la multiplication des pannes et des mauvaises surprises, bien au-delà du constat initial, nous a obligés à faire le choix de réparations indispensables, plutôt que de commencer par l’investissement.

Listes des rues/armoires du programme de travaux d’investissement

LUM EP Auber (rue) LUM EP Marmagne (Rue de)
LUM EP A

LUM EP Beaune (Rue de)

LUM EP Maugrand (Boulevard)

LUM EP Maugrand (Impasse de)

LUM EP Beauvais (Rue de) LUM EP Mezieres (Rue de)
LUM EP Blanqui (Rue) LUM EP Milan (Rue de)
LUM EP Boileau (Rue) LUM EP Moliere (Rue)
LUM EP Bois Francs (Rue des)

LUM EP Montceau (Route de -Blanzy) LUM EP Montchevrier (Rue)

LUM EP Bois Garnier (Impasse du) LUM EP Moulin Malterre (Rue du)
LUM EP Bordeaux (Rue de) LUM EP Nancy (Rue de)
LUM EP Brest (Rue de) LUM EP Niepce (Rue Nice hore)
LUM EP Buxy (Rue de) LUM EP Nouveau Port (Quai du)
LUM EP Cazin (Rue Paul) LUM EP Peronne (Rue de)
LUM EP Petite Sorme (Rue de ta)
LUM EP Champ du Moulin (Rue du) LUM EP Plessis (Boulevard du)
LUM EP Champ du Pagnot (Rue du) LUM EP Pom idou (Rue Georges)
LUM EP Charolles (Rue de) LUM EP Prevert (Rue Jacques)
LUM EP Chez Legain (Rue de) LUM EP Racine (Rue)
LUM EP Coopérative (Rue de La – Savigny les Mines) LUM EP Rameau (Rue)
LUM EP Corneille (Rue) LUM EP Rampoix (Rue d
LUM EP Coudraie (Rue de la) LUM EP Robespierre (Rue)
LUM EP Danton (Rue) LUM EP Rocroi (Rue de)
LUM EP Desmoulin (Rue Camille) LUM EP Rouen (Rue de)
LUM EP Dettey (Rue de) LUM EP Rouget de Lisle (Parl<ing Rue)
EG04 LUM EP Saint Berain (Rue de)
LUM EP Europe (Carrefour de l’)   LUM EP Saint Quentin (Rue)
LUM EP Ferme (Rue de la) LUM EP Sainte Elisabeth (Rue)
LUM EP France (Rue Anatole) LUM EP Sembat (Residence l<oenig Rue Marcel)
LUM EP Gary (Residence Rue Romain) LUM EP Souvenir Francais (Place du)
LUM EP Gary (Rue Romain) LUM EP Strasbourg (Residence Rue de)
LUM EP General de Gaulle (Parking Quai) LUM EP Troyes (Rue de)
LUM EP Genevois (Impasse Maurice) LUM EP Turin (Rue de)
LUM EP Giono (Rue Jean) LUM EP Uchon (Rue d )
LUM EP Groseille (Rue de la) LUM EP Vaux (Rue Pierre)
LUM EP Hauts de Sorme (Rue des) LUM EP Zola (Residence Rue Emile)
LUM EP Honfleur (Rue d) LUM MEL MeV Hotel de Ville
LUM EP Hugo (Rue Victor) LUM MEL MeV Monument 2
LUM EP Jaures (Parking Rue Jean) PROVISION – RES SOUT BT Ani
LUM EP Langres (Rue de) PROVISION – TR SOUT CHAUSSEE LEGERE Anl
LUM EP Lille (Rue de) PROVISION -TR SOUT TROT ESTIME NOIR Ani
LUM EP Lorraine (Rue de) PROVISION -TR SOUT TERRE
LUM EP Lucy (Rue de) PROVISION – Sportif Anl
LUM EP Malraux (Parking Rue Andre) PROVISION – IFA location Anl
LUM EP Malterre (Rue) PROVISION – Investissement éclats scintillants
LUM EP Mansard (Rue) PROVISION – IFA achat Anl
PROVISION – Rénovation armoires sportif

Tout ceci va nous permettre d’apporter aux Montcelliennes et Montcelliens un éclairage neuf, novateur, intelligent et économe mais aussi de participer plus largement à mettre en valeur certains monuments phares de notre commune.

Et je pense en particulier au Lavoir des Chavannes pour lequel l’État nous a fait la proposition de le céder pour l’euro symbolique. Proposition que nous avons acceptée évidemment.

Non pas seulement parce que cette structure fait partie de l’histoire et de la mémoire vive d’un passé récent que les Montcelliennes et les Montcelliens ne veulent pas voir sacrifier ou laisser à l’abandon, mais aussi parce que cette acquisition nous permettra, en responsabilité, d’en maitriser et d’en écrire ensemble l’avenir.

Si nous n’acceptons pas la proposition de l’État, le lavoir sera livré, dans le cadre d’un appel d’offre certes, à n’importe qui pour faire sans aucun doute n’importe quoi. Nous ne voulons pas d’un tel scénario laissant la porte ouverte à une destruction que nos générations futures nous reprocheraient. Quel reniement !

Je refuse de laisser ce monument quasi unique au monde, même déserté par un métier qui s’est éteint, passer entre les mains de ferrailleurs douteux.

Comme je l’ai déjà dit, nous nous sommes engagés à travers le CPE à éclairer ce Lavoir des Chavannes. Pour ce qui concerne sa mise en sécurité, l’État va nous accompagner. Il s’y est engagé. Nous avons déjà commencé ce travail avec l’association de préservation du Lavoir des Chavannes que je veux remercier.

L’État, l’association et la Ville, nous allons participer à entretenir ce lavoir, mémoire vivante des habitants de notre territoire.

Avec, je ne m’en suis jamais cachée, l’espoir farouche de pouvoir inclure cette véritable institution dans un nouveau périmètre d’Écomusée. Lors de la délibération que je vais avoir l’honneur de présenter, je tiens à votre disposition les échanges de courriers avec Monsieur le Préfet.

Je parlais de notre refus de voir le lavoir des Chavanes laissé à l’abandon tout comme j’en ai vraiment assez de devoir supporter des friches industrielles comme celle Lucy qui depuis des années, abiment notre territoire et son image.

Bien évidemment, j’ai eu l’idée, l’envie, au titre du symbole, et pour avoir un affichage fort de notre volonté farouche de s’opposer à ce que je considère être un véritable scandale, d’instaurer un impôt friche à travers une délibération que j’ai pourtant et finalement fait le choix de ne pas vous présenter ce soir.

Pour la bonne raison que la loi nous obligeait pour rendre cette dernière juridiquement valable à cibler aussi les locaux commerciaux vides. Ce qui ne me convenait pas. Ce qui ne me convient pas.

Je poursuivrais donc le travail entrepris avec mes collègues de Saint Avold, Gardanne et Hornaing à la fois pour interpeler le législateur, nous l’avons déjà fait à travers une question posée par le Sénateur Genet mais aussi pour alerter l’opinion publique à travers une plainte concomitante pour préjudice économique et environnemental.

Je poursuivrai ces propos avec un point d’étape sur un sujet qui avait été abordé à l’occasion du dernier conseil et pour lequel je suis assez satisfaite de l’avancée des travaux. Il s’agit de la sécurité autour des écoles.

C’est un sujet qui nous oblige au quotidien et en direction duquel nous devons mettre en œuvre tous les moyens à notre disposition afin qu’aucun risque ne puisse être couru par les élèves, les personnels, les parents, mais aussi les riverains.

C’est la raison pour laquelle j’ai demandé aux membres de la commission « Cohésion du territoire et transition écologique » présidée par Georges BAGNARD, sous l’autorité puisqu’il s’agit de tranquillité publique de Gérard Gronfier, et avec la participation du Conseiller délégué, Sébastien Ratacjczak, de mener une réflexion avec des photos prises en situation durant les entrées et sorties d’école, un questionnaire adressé aux parents et des échanges avec les riverains.

L’analyse des réponses nous permettra d’éclairer nos décisions en termes de réalisations et aménagements techniques, organisationnels et humains indispensables à la sûreté d’une école.

Les dispositifs qui seront mis en œuvre devant être le fruit d’une concertation entre les différents protagonistes, un premier rendu des résultats des enquêtes sera présenté à la fin de ce mois.

Puis que je fais allusion aux écoles, je veux me réjouir que le restaurant scolaire du BDV fasse partie du palmarès régional de la Construction et de l’aménagement bois en Bourgogne France Comté décerné par FIBOIS, l’interprofession de la filière Bois au titre de « Réalisation remarquable ».

C’est une fierté pour l’architecte et un honneur pour les services de la Ville.

Et, toujours dans le prolongement de ce sujet de la sécurité aux abords des écoles, je veux saluer la délibération qui vous est soumise relative à la vidéo-verbalisation. Il s’agit là d’un dispositif important qui va nous permettre de sanctionner à distance les infractions au code de la route commises sur le domaine public.

Cela participera à sanctionner les comportements inacceptables de certains automobilistes, notamment en matière de stationnements anarchiques ou, pire, de rodéos sauvages qui provoquent la colère ainsi qu’un sentiment d’insécurité tout à fait compréhensible.

Et puis après que j’ai adressé à Christiane Mathos les compliments, je le pense, je l’espère, de chacune et chacun des élus de cette assemblée pour sa nomination par au grade de Chevalier dans l’ordre national du Mérite reçu du Ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu.

15 commentaires

  1. Bonjour,
    Lavoir des chavannes ;

    Qui réclame son maintient ? Quelques dizaines de personnes qui ne sont en rien représentatives des habitants de Montceau.

    « parce que cette acquisition nous permettra, en responsabilité, d’en maitriser et d’en écrire ensemble l’avenir »
    On « oublie » simplement de dire comment et le coût.

    « Pour ce qui concerne sa mise en sécurité, l’État va nous accompagner »
    Les promesses de l’état n’engagent que ceux qui les écoutent.

    Quelle ânerie. Les Montcelliens vont sentir la note passer.

    Il n y a qu’une seule solution, la destruction pure et simple par l’ÉTAT !

    Tout ceci va coûter des millions d’euros.

    Madame JARROT s’est « égarée » dans le lavoir….

    Bon courage aux Montcelliens !

  2. en tout cas ,pour moi,l isolation exterieure de ma maison me coute un bras car je suis en zone historique a cause de ce tas de feraille

  3. Voilà encore le « cht’it mineur » qui remonte des galeries.
    Surement pour nous avertir que ce tas de ferraille verra un jour ou l’autre une catastrophe humaine parmi tous ces personnages qui vandalisent, pillent ce qu’il en reste. QUI EST ET SERA RESPONSABLE ?
    Marie Claude Jarrot aime peut être les oranges à déguster derrière les barreaux ?
    Je rappelle à mes amis de la sauvegarde de ce patrimoine qu’il serait plutôt urgent de graver à jamais dans un film le souvenir et le fonctionnement de cette installation unique en Europe pour pas dire mondiale ce pourquoi que la CUCM c’était engagée il y a quelques années

    • Cette installation n’a d’original que son port de chargement, pour le reste, les lavoirs à charbon de ce type sont légion dans le monde entier. Ils fonctionnent tous suivant le même principe.
      Nombre de ces lavoirs sont encore en service de nos jours.

  4. Il y a une quinzaine d’années l’état avait sécurisé extérieurement le site…
    Clôtures en métal déployé, des centaines de mètres…. Vigiles….
    Tout à été démonté et volé, l’état a abandonné compte tenu du coût….
    La CCM connaît également les conséquences financières….

  5. L’état a trouvé le pigeon idéal…!!!

  6. Jean-François GAGNE

    Bonjour,
    Heureusement dans les années 1800, la famille CHAGOT s’installe à Montceau-les-Mines pour l’extraction de la houille et construire notre belle ville.
    Ces cht’its mineur ont travaillé durement pour la faire vivre et l’embellir de jour en jour.
    Si catastrophe il y a les vandales ne pourront s’en prendre qu’à eux, car des pancartes d’interdiction de pénétrer sur le site ont été installés par l’association et par l’aide de la municipalité, ce ne sera que sous leur responsabilité.
    L’association ne voit aucune raison de graver un film si malheureusement le Lavoir est démolit, car la population Montcellienne et du Bassin Minier en général n’attendent qu’une seule chose c’est de pénétrer à l’intérieur pour une visite.
    Il ne suffit pas d’écrire pour le plaisir d’écrire, mais de questionner les habitants.
    Voilà ce que pense l’association,
    Jean-François GAGNE

    • Bonjour Mr GAGNE,
      Vous êtes certainement quelqu’un de très respectable, mais vous êtes prêt (et très près de Mme JARROT) à dépenser sans compter l’argent des AUTRES.
      Si vous avez GAGNE au loto, faites le nous savoir, et rachetez immédiatement votre « jouet » avec VOTRE argent.
      Quant à Mme JARROT on connait toute sa « finesse ».

      Cordialement

  7. Jean-François GAGNE

    Monsieur,
    Prenez des renseignements et vous vous verrez que des Lavoirs de ce type ne sont pas légion,car le seul en Europe et dans le Monde dont avant d’écrire prenez des renseignements.
    Dite moi où ???

    J.F.G.

  8. Avec de l’ambition, de la créativité, de la volonté, des compétences et surtout des moyens et des investisseurs, il y aurait encore la possibilité d’en faire un magnifique Musée de classe Européenne mêlant Histoire, Géologie, Techniques et Arts (un petit frère du Musée Confluence à Lyon en version thématique autour des mines de charbon) saupoudré de quelques attractions pour les enfants et en déplaçant peut-être le musée de la Mine ici, ce qui attirerait du monde, avec une sortie directe de la route Centre Europe Atlantique et un développement exponentiel de la ligne de chemin de fer du même nom. Car une chose est certaine, au moins, il y a de la place, du terrain disponible. Bien entendu, ce musée serait bâti en auto-suffisance énergétique.
    Mais peut-être est-ce par trop utopique? Serait-ce un gouffre financier? Le terrain est-il viable et sécurisé? Notre territoire est-il suffisamment attractif pour être visible et accessible aux yeux des Européens? je ne sais pas, très sincèrement je ne sais pas, je n’ai pas tous les éléments à ma disposition…. je réfléchis simplement à voix haute.
    Si cela s’avérait impossible, je rendrais alors bien le terrain à la Nature et à la biodiversité. Elle en a bien besoin en ces temps de réchauffement climatique et de 6ème extinction des espèces. C’est une question d’équilibre.

  9. Bonjour
    Sur un sujet totalement différent,y a-t-il un budget de prévu pour:
    état de nos trottoirs déplorable,que comptez vous faire?
    état de nos cimetières laissés à l’abandon,et ce n’est pas avec un passage de rotofil que le problème est réglé,et en plus chacun doit nettoyer sa tombe car les déchets sont projetés sur les tombes avec les graviers.
    trouvez une solution correcte! il y a assez de chomeurs,c’est peut être la solution.
    mais c’est vrai la terre est basse et on n’est plus habitué à travailler.

  10. Vue l’état des finances de la ville….on peut bien investir quelques millions d’euros dans ce site qui en rapportera sans doute le double 😂😂😂

  11. à quoi va servir se t’as de ferraille et qui finance les travaux entrepris par cette association car il et de l’argent et du matériel ´ ´,la ccm n’en a même pas voulu pour l’euro symbolique il y a des questions a poser ´ ´, il est vrai la villa perrusson coûte assez chère à la ccm , et de toute façon dans quelques années la génération qui nous suit n’aura rien à faire de cette verrue et tout va tomber à l’eau mais une petite équipe de 5ou 8 personnes se sera bien amusé et pour finir une question pourquoi ne pas mettre plutôt l’argent au musé de la mine en association avec blanzy mais cela ne plairait pas aux peti chef

  12. jean jacquesson . le creusot

    aah le patrimoine …. ceux en place ,du bord politique opposé aux entrepreneurs qui les ont crées ,n’ont de cesse de détruire, faire disparaître , ces vestiges ( actifs ou inactifs ) qui ont fait de ces villes ouvrières ce qu’elles sont aujourdhui ….montceau ?? mis a part le pauvre petit chevalement du musée de la mine, plus un seul debout pour vous souvenir de vos anciens , ceux qui ont travaillé noblement pour gagner de quoi faire vivre vos familles dans la fierté ! moi j’suis du !Creusot , et ici ça vaut pas mieux ! on efface la vie creusotine issue de l’aventure familiale schneider, pour un parc d’attraction, ou des bâtiments pharaoniques sans aucune utilité …. nos anciens ne se respectent pas QUE dans un cimetière….quant a claquer l’argent public, les assistés de la vie post 1981 en avalent bien la moitié sans que personne ne s’en inquiéte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *