•  

Montceau – Conseil municipal : du plan de relance à la friche industrielle Lucy 3

Lucy 3.

Dans ses propos liminaires en ouverture du conseil municipal, ce jour au Syndicat des mineurs, madame le maire est revenue longuement sur les dispositions mises en place pour accueillir les enfants des professionnels indispensables à la lutte contre l’épidémie. Sur le plan économique, la ville va  bénéficier d’un contrat de relance et de transition écologique. Autre point important sur lequel a insisté Marie-Claude Jarrot, les friches industrielles et notamment le démantèlement de Lucy 3 qui interroge alors que la destruction de Lucy 2 va bientôt débuter. 

 

« Quelques mots avant de démarrer ce conseil dans un contexte toujours compliqué.

Même si les chiffres de la Saône et Loire et du bassin minier ne sont pas trop alarmants en tant que tels, il n’empêche qu’ils nous imposent, une fois encore, une grande vigilance dans nos comportements individuels mais aussi dans la déclinaison municipale des dispositions prévues par l’Etat.

Pour ce qui concerne les écoles par exemple, je veux vous préciser que les accueils sont réservés aux enfants des professionnels indispensables à la gestion de l’épidémie sur présentation d’une attestation sur l’honneur indiquant l’impossibilité de trouver une autre solution de garde.

Pour cette semaine, c’est-à-dire aujourd’hui, Jeudi et vendredi, le principe est que l’on ne regroupe pas dans d’enfants dans quelque école que ce soit pour ne pas changer les habitudes.

L’organisation reste la même avec un accueil en garderie et une restauration tirée du sac sur toutes les écoles qui accueillent les enfants de professions prioritaires.

Pour ce qui concerne les fréquentations :

Fréquentation du mardi 6 avril

  • Fréquentation  en périscolaire
    • Maternelles : matin : 1 – midi : 9 – soir : 4
      • Garderie du matin : 1 à François Pompon
      • Restauration : 1 à F Pompon – 2 à Valadon – 3 à Saint Phalle – 3 à Triolet
      • Garderie du soir : 1 à Pompon – 3 à Saint Phalle
    • Elémentaires : matin : 5 – midi : 9 – soir : 8
      • Garderie du matin : 4 à Aragon – 1 à Rousseau –
      • Restauration : 5 à Aragon – 3 à J. Jaurès – 1 à Rousseau
      • Garderie du soir : 4 à Aragon – 3 à J. Jaurès – 1 à Rousseau
  • Effectifs des enfants accueillis sur le temps scolaire :
    • Maternelles : 9 ( 1 à Pompon – 2 à Valadon – 3 à Saint Phalle – 3 à Triolet)
    • Elémentaires : 9 ( 5 à Aragon – 3 à Jaurès – 1 à Rousseau)

Mercredi 7 : accueil sur le centre de loisirs Le Moulin enchanté et Colette

    • Maternels Moulin Enchanté : 6
    • Maternels Colette : 0
    • Elémentaires Moulin Enchanté
    • Elémentaires Colette

Pour les deux semaines suivantes, soit du 12 au 23 avril, les deux accueils de loisirs seront ouverts à des horaires habituels qui pourront être adaptés en fonction des besoins des parents. Les plages horaires possibles pourraient être de 6 h à 21 h 30 plus les samedis et dimanches.

Pour ce qui est de l’opération « Mes vacances confinées », chaque semaine, des « séquences visio » comprenant des activités ludiques et éducatives seront publiées sur la page Facebook de la ville.

Pour lutter contre la fracture numérique, j’invite aussi les parents qui rencontrent des difficultés afférentes à l’école à distance à prendre contact avec les enseignants.

L’accueil numérique au TU restera quant à lui ouvert.

Encore une fois, je veux remercier celles et ceux, et en particulier les ressources humaines de la Ville, qui s’engagent depuis plus d’un an avec implication dans ce combat permanent, inédit et difficile.

Un combat mené aussi pour retrouver ou presque la situation d’avant. Ou presque.

Une situation qui permettra notamment de reprendre les spectacles, mais nous y reviendrons. Tout est fait et tout sera fait en effet pour multiplier les manifestations ludiques et culturelles hors les murs durant l’Eté à Montceau.

Non seulement pour permettre aux enfants et aux jeunes d’avoir de vraies occasions de passer du bon temps mais aussi pour donner aux artistes, notamment locaux, une chance de pouvoir trouver enfin des opportunités de se produire, le tout évidemment en respectant, mais les conditions auront d’ici là sans doute évolué, les consignes sanitaires et de sécurité.

Une situation qui permettra aussi aux associations dont nous savons qu’elles sont le poumon de notre ville, de continuer à proposer des manifestations pour animer notre ville.

C’est la raison pour laquelle ce conseil sera l’occasion, cette année encore, de sanctuariser les subventions de fonctionnement en leur direction tout en maintenant l’esprit et le montant de subventions exceptionnelles « sur projet » dans le cadre d’un accompagnement, je dirais dynamique.

C’est le choix que nous avons fait et nous poursuivrons sur cette voie.

Tout comme la ville continue sur la voie de la transformation et d’une évolution positive.

C’est à ce titre qu’elle va pouvoir bénéficier d’un Contrat de relance et de transition écologique, comme 832 autres territoires en France.

Ces CRTE étant une déclinaison territoriale du Plan de relance visant à faciliter l’accès aux aides de toute nature mais aussi à regrouper l’ensemble des démarches contractuelles existantes sur un territoire comme les contrats de ville, Action cœur de ville ou Petites villes de demain…

Ce sont 660 CRTE qui seront portés par une intercommunalité et 173 par deux ou plusieurs EPCI.

De notre côté, c’est la CUCM qui portera le CRTE avec et pour Montceau les Mines.

Ces CRTE vont permettre d’introduire une nouvelle méthode qui modifiera en profondeur les relations Etat-collectivités et qui illustrera la « différenciation territoriale » telle qu’elle est prévue dans le projet de loi « 4D ».

Maintenant que le périmètre est arrêté, il reste à définir le contenu des contrats. Le gouvernement s’est fixé le mois de juin comme date limite, un délai qui sera peut-être amené à être modifié.

Pour atteindre ces objectifs, l’Agence nationale de la cohésion des territoires et des opérateurs partenaires tels que le Cerema et l’Ademe proposeront des outils d’accompagnement et notamment un renfort en ingénierie pour aider les territoires les plus fragiles à s’engager dans cette démarche.

Il s’agit là en tous cas d’un vrai gain de temps et d’une réelle simplification des procédures nous permettant de répondre rapidement aux enjeux de notre territoire à travers la déclinaison du Plan France relance.

Je veux faire un point sur les friches à présent.

Si le démantèlement de Lucy 2 va commencer très prochainement, le bâtiment étant déjà désamianté et sa destruction devant s’achever pour le mois d’août, c’est la destruction de Lucy 3, cheminée et réfrigérant, qui nous interroge et doit nous alerter.

On ne peut plus raisonnablement, en effet, attendre le bon vouloir d’actionnaires qui avaient pris l’engagement d’une démolition pour 2024 et qui aujourd’hui parce qu’ils n’ont pas fléché les financements au nom d’une intensité capitalistique qui ne les honore pas, ne tiennent pas cet engagement.

Je déplore véritablement que chaque réunion du comité de suivi soit l’occasion pour les propriétaires de tenter de justifier, par des motifs divers, de nouveaux retards dans le calendrier de démantèlement.

Cette posture est proprement inacceptable.

C’est la raison pour laquelle la majorité municipale proposera un vœu en fin de conseil m’autorisant à mettre en demeure le groupe ou, le cas échéant, d’intenter une action en justice et d’acter le principe de la mise en place d’une taxation des friches industrielles sur le territoire de la commune de Montceau-les-Mines.

Heureusement, les choses sont en bonne voie pour la friche Loison qui laissera, vous le savez, à travers l’action Cœur de Ville, la place prochaine à un projet d’habitat financé à 80% par l’Etat dans le cadre de France relance et donc à 20% par la Ville.

Et, plus symboliquement, puisque je faisais allusion aux friches qui empoisonnent notre territoire et enlaidissent nos quotidiens, je veux saluer le travail des 18 filles et garçons de l’EPIDE, Etablissement pour l’insertion dans l’Emploi du Velet à Etang sur Arroux, qui ont arpenté les rues de Montceau mercredi dernier, avec 6 accompagnateurs, pour ramasser pas moins de 24 kilos de déchets qui seront triés.

Il s’agit là d’un geste citoyen qui prend toute sa valeur et qui participe sans doute à notre souhait de tout mettre en œuvre, avec Gérard Gronfier, en charge de la propreté à la CCM, dans l’embellissement de Montceau.

Voilà, chers collègues, les quelques points que je souhaitais aborder avant de commencer ce conseil que je veux placer sous le signe de l’espoir et du combat. Du respect aussi.

Respect des élus, respect et remerciement pour le travail des services, chacune des ressources humaines de la ville ayant œuvré et s’étant mobilisée depuis plus d’un an maintenant avec ses forces et ses faiblesses, mais avec une détermination sans faille,

Espoir que notre ville puisse ouvrir dès le mois prochain si j’ose dire la porte de ses terrasses et de ses espaces de concert et de culture,

Espoir que les compétitions sportives puissent très vite recommencer,

Espoir enfin que la campagne de vaccination continue à s’intensifier comme elle le fait depuis quelques heures et je vais passer la parole cette fois encore à Georges Bagnard qui va nous faire un point d’étape. »



Georges Bagnard sur le centre de vaccination à Montceau-les-Mines.

Aujourd’hui, de 300 vaccinations par semaine, le centre le vaccination passe à 300 vaccinations par jour.

Depuis le 18 janvier 2021, à la salle Bourdelle à l’Embarcadère et jusqu’à vendredi dernier, 5315 personnes ont été vaccinées dont 1600 ont reçu les deux doses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *