Montceau – Cirque : sans animaux (sauvages), juste pour rugir de plaisir

C’était le soir des voeux au conseil municipal mardi soir. Après Linky (lire par ailleurs), il fut question du cirque et ses animaux et leur interdiction. Un voeu à travailler, un référendum à éviter.

En février dernier, le cirque Medrano s’installait place Malraux à Montceau-les-Mines avec sa ménagerie dont des tigres en cage.

Le conseil municipal touchait à sa fin. Les trente-cinq rapports (nous y reviendrons) venaient d’être adoptés quand madame le maire annonçait une question diverse émanant de Carole Bonin (la gauche rassemblée). Une question d’actualité qui, aujourd’hui touche un très grand nombre d’entre nous: le cirque et ses animaux.

Ainsi, Carole Bonin espérait que le conseil municipal adopterait un voeu pour interdire la venue d’un cirque avec ses animaux à Montceau-les-Mines.

A cette question, Marie-Claude Jarrot s’y était préparée (merci wiképédia). Après un rappel historique, elle soulignait combien le cirque « est un spectacle très apprécié par la population montcellienne et du Bassin minier » et de faire venir chaque année un grand cirque de niveau international, Amar et Pinder qui aujourd’hui « sont en liquidation » indiquait Gérard Gronfier.

Rappelons tout de même que le 20 février dernier, sur la place Malraux, le cirque Medrano _ sans doute fut-il un grand cirque mais c’était avant _  déployait son chapiteau et présentait un simulacre de zoo avec notamment des tigres en cage ou encore des dromadaires à la recherche d’herbe sur une aire goudronnée.

Alors effectivement, à ce jour, 42 pays dans le monde ont interdit la présence d’animaux dans les cirques, dont 28 totalement. « A la date du 4 juin 2018, 101 communes françaises, dont 24 de plus de 20 000 habitants, se sont prononcées contre la présence d’animaux dans les cirques, soit sous la forme d’un arrêté soit sous celle d’un voeu » argumentait Marie-Claude Jarrot. Avant de préciser: « Un certain nombre de ces décisions ont été annulées par les préfectures ou tribunaux administratifs ».

Que faire? Carole Bonin écoutait, silencieuse.

Pas question d’interdire aux cirques de se produire à Montceau, « par contre, nous pouvons souscrire à l’idée de nous associer au mouvement international en faveur de l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques » proposait madame le maire.

Interdire les animaux sauvages mais certainement pas les chevaux qui sont l’essence même du cirque d’après Jarrot, citant en exemple le crique Gruss.

« Bouglionne est reparti en tournée sans animaux » intervenait Gérard Gronfier.

« Je souscris au voeu de Madame Bonin » indiquait de son côté Lilian Noirot (Les Patriotes).

Pas de voeu ce mardi soir, mais un texte qui sera proposé par la majorité en septembre ou octobre en faveur de l’interdiction dans les cirques des animaux sauvages.

Michel Tramoy proposa même « de consulter la population par référendum », plongeant l’assemblée dans un état dubitatif.

Carole Bonin, toujours silencieuse, devait se dire, sauvages ou pas, « je suis contre les cirques avec des animaux ».

Au fait, Linky, compteur sauvage ou pas ?

Jean Bernard

Pour mémoire, lire l’Andouille du 14 mai 2018

https://linformateurdebourgogne.com/maurane-la-belle-pinder-cest-bete/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *