Montceau – Baraillot : ciné voyageur et Freddy Mercurey

Ce samedi 21 juillet au soir, une belle séquence qui se situe dans l’espace temps du Baraillot, dans sa quatrième dimension, entre plaisir et… plaisir !

Le « cinéma voyageur » attaque à 18h00 et des dents de pellicule, avec 3 films d’animation (Abuela Grillo, Caminades, Blu), puis un court métrage « Chronique du Liban ».

Une pause, tout le monde en profite pour aller se restaurer, se rafraîchir, téléphoner à sa tante à héritage ou tailler une bavette avec l’ami perdu de vue depuis au moins un quart d’heure.

Tant et si bien que les deux « Montreuses d’images » Elsa et Vic sont obligées de rameuter le public avec le porte-voix. Un moyen métrage «Tonus Confiance » va être lancé. Pas de photographies à l’intérieur du chapiteau, « quelque inconnue » s’y oppose farouchement… bon…

Dans le bar et dans la cour, le reste du peuple Baraillotais (la majorité) se régale de saucisson, terrine et fromage en créant une grosse boule d’humanité bruissante de rires, de plaisanteries et d’anecdotes.

Puis après des réglages de techniciens venus de la planète Swing, Freddy Mercurey attaque son tour de chant alors que passe sous chapiteau le long métrage « Baska bir dag, une autre montagne. » Histoire de femmes Kurdes racontant leur combat d’aujourd’hui en Turquie. « Si l’un de tes yeux pleure, l’autre peut rire »

Une bonne soirée au Baraillot où certains sont à l’heure d’Hanoi (ô nostalgie !), d’autres des aléoutiennes ou de Clermont Ferrand, New York, Arkhangelsk, Teotihuacan (on s’en moque lorsque le plaisir du voyage, du partage et des échanges est là), et le reste pris en train de trancher un bon sauciflard des familles.

Et tout ça avec la vista, l’enthousiasme et le talent de Freddy Mercurey et son répertoire Classic folk Song.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *