Montceau – Au Carrefour du sourire et de la sympathie

 

Mauvais présage ou bon karma que d’ouvrir un commerce le jour de la mise en confinement  à cause du coronavirus ? Charline, à vrai dire, ce s’est pas posée la question. L’ouverture du Carrefour Express rue Carnot à Montceau-les-Mines programmée le mardi 17 mars 2020, elle a eu lieu le mardi 17 mars 2020. Elle fera date, à marquer d’une pierre blanche. « Annuler, mais nous n’y avons même pas pensé. De toute manière, tout était prêt » raconte la nouvelle gérante.

Deux ans que la supérette rue Carnot a baissé le rideau, alors imaginez le soulagement dans le quartier. Enfin un commerce alimentaire de proximité. Le bonheur.

Outre le côté pratique de ce Carrefour Express aménagé sur 250 m2, le client arrive comme chez lui et a droit au sourire de Charline. Une jeune femme qui, très vite, a su capter les ondes positives de la cité montcellienne. « Je ne connaissais pas Montceau-les-Mines. C’est charmant, les gens sont très accueillants et depuis février que je suis ici, cette ville procure comme un apaisement », explique-t-elle.

Un agréable changement d’ambiance. Des Vosges à la Saône-et-Loire, Charline originaire d’Epinal, n’a pas vraiment eu le choix, « Carrefour m’a proposé Montceau, j’ai accepté » dit-elle. Juste avant, elle travaillait déjà chez Carrefour, « je remplaçais une gérante sur Nancy ». Avant encore, Charline régnait sur le rayon épicerie chez Auchan à Epinal. Alors quand elle a contacté plusieurs franchises, seule Carrefour lui a répondu. Et la voilà gérante du Carrefour Express à  Montceau, entourée de trois employés.

« Je n’ai rien choisi, c’est du clé en main. A moi de gérer maintenant. Le boulot, je sais le faire même si je commence avec le confinement. La première nuit, je n’ai pas très bien dormi » admet-elle sans perdre son sourire.

Evidemment, elle aurait aimé que la rôtisserie soit livrée, que le coin repas ouvre normalement, que le café coule dans les gobelets mais le confinement oblige à respecter certaines règles.

Sans quoi, pour vos courses, c’est parfait. Tout est là même du vrac bio, du pain cuit sur place. Rien ne manque. « Nous avons déjà des habitués, des gens du quartier ». Un flux régulier à dose homéopathique étant donné les circonstances.

Charline rêvait certes d’un meilleur départ. Le meilleur est à venir.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *