Michelin Blanzy – Fin de la canicule, fin des bouteilles d’eau, début de la brouille

DERNIERE MINUTE  (15h30)Nous venons d’apprendre que la direction de Michelin Blanzy a décidé de remettre des bouteilles d’eau à la disposition des agents en attendant de recevoir les gourdes. De son côté la CGT va lever son mouvement de grève ce soir à 21h.

 

Ce matin, à l’usine Michelin à Blanzy, à la prise de poste (4h15),  les agents ont eu la désagréable surprise de ne plus trouver les bouteilles d’eau mis à leur disposition par la direction dans le cadre de la canicule. « Le plan a été levé, alors la direction a retiré les bouteilles » indique Nicolas Duch, secrétaire CGT Michelin Blanzy.

« C’est la goutte d’eau qui a fait déborder la bouteille » ironise le délégué syndical. Avant la canicule, les agents disposaient de fontaine d’eau (le règlement), « alors que ces trois dernières années, en juillet et août, nous avions à disposition des bouteilles d’eau mais pas cette année ». Avec les fortes chaleurs, le plan 3 canicule activé, les bouteilles sont revenues avant de disparaître ce mardi matin.

Forcément, cette décision n’est pas du goût des agents et des syndicats, alors ce matin, une troupe de salariés s’est retrouvée devant le bâtiment de la direction pour exiger le retour des bouteilles d’eau. La CGT a fait également signer une pétition qui dénonce le mépris de classe. « Nous salariés avons aussi droit au respect et de ne pas crever de chaud. Oui à la climatisation des vestiaires et des ateliers » lit-on. La pétition a recueilli environ 400 signatures.

Côté direction, le chef du personnel a indiqué aux syndicats qu’une commande de gourdes venait d’être faite. « Nous sommes 1267 salariés sur le site » rappelle Nicolas Duch. « Parce que la direction se targue de respecter la loi anti-gaspillage avec les bouteilles plastiques ».

Canicule ou pas, dans les ateliers, en ce moment, il fait très chaud. Par endroits, « il fait de 37 à 45, voire davantage » précise le délégué CGT.

La CGT a appelé à poursuivre le mouvement de grève pendant les postes, d’une heure à huit heures en attendant une réponse de la direction. De toute évidence, de toutes les matières, la direction préfère la gourde à la bouteille plastique.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *