Industrie – A Saint-Vallier, l’alliance Metalliance – Gaussin ouvre une nouvelle synergie

La nouvelle chaîne d’assemblage des tracteurs Gaussin dans l’ex-bâtiment Konecranes.

Aujourd’hui, les entreprises qui conçoivent, fabriquent et assemblent tout en même temps, ne sont pas monnaie courante. Metalliance a cette spécificité. Cette façon de faire, Jean-Claude Cothenet, PDG, l’a expliquée au préfet, Julien Charles accompagné de Marc Makhlouf, sous-préfet d’Autun qui ont répondu à l’invitation d’Alain Philibert, maire de Saint-Vallier.

Ainsi ont-ils appris que Metalliance « a été créée en 1923 par mon grand-père » explique Jean-Claude Cothenet sachant que depuis juillet 2020, la société valoirienne est dans le giron de Gossin qui ouvre d’autres perspectives à la nouvelle alliance.

Une alliance concrétisée notamment par la reprise d’un ex-bâtiment Konecranes situé juste en face de l’usine mère de Metalliance à Saint-Vallier et qui depuis octobre dernier, développe une nouvelle activité rendue possible  grâce à la Communauté Urbaine Creusot Montceau, par l’intermédiaire de la société d’économie mixte SEMCIB qui est en charge de la réhabilitation du site de 30 000 m2 fermé par son précédent propriétaire en avril dernier.

Sur 8000 m2, deux lignes d’assemblage produisent des véhicules logistiques et portuaires Gaussin. Des tracteurs de parc tout électrique ou à hydrogène. Cette nouvelle activité a débuté avec 15 salariés qui à terme devrait atteindre 40 à 50 et produire déjà en 2022, environ 300 de ces véhicules.

Quant à Metalliance avec ses deux site à Saint-Vallier et à Génelard, l’entreprise est principalement reconnue pour ses matériels de travaux souterrains et ferroviaires. Elle a été la première à imaginer et construire un véhicule autonome tout électrique en milieu confiné. Sans tenir compte de l’année covid, « Metalliance réalise 30 à 25 M € de chiffre d’affaires et emploie 144 CDI, 7 alternants et des intérimaires. Au total, nous sommes environ 200 » précise le PDG aux invités du maire.

Dans ce domaine si particulier, Metalliance exporte 70%  de sa production. « Nous venons de remporter 4 contrats au Japon, nous avons de gros projets à Singapour, nous sommes régulièrement en Australie, travaillons en ce moment sur le chantier du Grand Paris et avons répondu aux appels d’offres du Lyon – Turin, la ligne ferroviaire avec tunnel » aligne Jean-Claude Cothenet en direction de Julien Charles et Marc Makhlouf venus découvrir ce fleuron de l’industrie sur notre territoire.

Jean Bernard

 

 

 

Un commentaire

  1. Bravo à toutes les équipes !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *