Hôpital – Après les voies, une autre voix s’élève

Décidément, dès qu’il est question de l’hôpital Jean Bouveri de Montceau implanté sur la commune de Saint-Vallier, c’est rarement en termes éloquents ces derniers temps.

Cette fois-ci, il s’agit d’un coup de gueule poussé par un membre de l’association Les petits bonheurs créée par les animatrices des Ephad Les Lys et des Glycines. Régulièrement, Bernard Decerle vient donner un coup de main « quand elles ont besoin de moi en tant que bénévole », précise-t-il.

Ce qui courrouce Bernard Decerle, c’est l’entretien des espaces verts, « cette herbe qui pousse partout, les abords qui ne sont pas entretenus ». Alors parfois, il se mue en jardinier. Il installe des plots, prend sa pelle et retire les mauvaises herbes le long des trottoirs. Il est bien conscient qu’aujourd’hui avec l’interdiction des pesticides chimiques, il devient plus difficile d’éradiquer ces herbes disgracieuses.

Mais quand même, le bénévole tient à le faire savoir. « J’en ai parlé à madame Jarrot, maire de Montceau et présidente du conseil de surveillance de l’hôpital, un jour au kiosque lors d’un rassemblement des gilets jaunes. Depuis, je n’ai pas remarqué d’évolution. Madame Jarrot m’a surtout parlé de l’état de la voirie ».

Bernard Decerle fulmine. Il en a parlé également à madame Maillet, la directrice des Ephad. « Elle m’a répondu : vous allez donner une mauvaise image de l’hôpital ».

Alors que fait l’hôpital pour lutter contre l’herbe qui pousse dans l’enceinte du centre hospitalier. Il fait appel à une société qui dispose d’un contrat d’entretien. « Elle intervient quand l’herbe a poussé » a-t-on répondu. « Elle est d’ailleurs au travail » précise-t-on.

Jean Bernard

 

Hôpital – Marie-Claude Jarrot et Alain Philibert, plus d’une voie les sépare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *