Gilets jaunes – Emmanuel Macron en filigrane

Le mouvement populaire des gilets jaunes du Magny ronronne. C’en devient même à des moments pathétique comme hier soir à l’assemblée générale qui s’est tenue à la salle des fêtes du Magny.

Est évoquée la venue d’Emmanuel Macron ce jeudi à Autun. Les gilets jaunes de la ville gallo-romaine ont fait une demande pour qu’une délégation de GJ soit reçu par le président de la République. Aucune réponse positive n’a été donnée mais les autorités ont demandé une liste de noms. Logique. Le Magny a été contacté et très vite il a fallu désigner deux représentants. Ce qui a été fait.

Dans la salle, un gilet jaune montre son hostilité. « C’est qui, que vont-ils dire, il faut mettre au vote ».

Devant l’urgence de la demande et l’opportunité de rencontrer le chef de l’Etat, il est parfois justement urgent de prendre les devants sans toujours se référer à l’avis général.

Un homme tombe à l’eau. Qui va lui porter secours ? Attendez, on vote. Un homme ou une femme ? On vote. En crawl ou en brasse ? On vote.

Absurde, évidemment.

« C’est nous (les gilets jaunes) qui invitons »

Alors l’assemblée a voté: 29 contre, 36 pour qu’éventuellement deux représentant des gilets jaunes du Magny fassent partie de la délégation.

Cela dit, des GJ du Magny doivent se rendre aujourd’hui à Autun et à Etang-sur-Arroux.

A l’ordre du jour également, le rassemblement samedi 9 février à partir de 9h30 au CRAPA à Montceau-les-Mines et probablement des actions à mener. Le 16 février, rendez-vous est donné à Chalon-sur-Saône.

Revient également sur la table, les revendications. Faut-il utiliser la plateforme sur internet https://granddebat.fr/?gclid=CJqL8PinqOACFZWFhQodmc8N4w  comme le préconisent certains ou lui tourner le dos, selon d’autres ? La question n’est pas tranchée. Et quelles revendications ? Du tout-venant ou cibler les principales ?

Quant à participer aux débats organisés par des politiques comme celui du 9 mars à l’invitation du député Raphaël Gauvain au Bois du Verne, même pas en rêve. « C’est nous qui invitons et non l’inverse » stigmatise un gilet jaune.

Certains gilets jaunes sortent de la salle. Exaspérés.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Quel manque de distance dans cet article. L’auteur mélange carrément ses opinions personnelles et le compte rendu qu’il devrait faire d’un débat.
    On est habitué à ce que les journalistes sortent de leur rôle et se pensent plus intelligents que le monde qu’ils observent et dont ils doivent rendre compte.
    Mais lorsque on emploie certaine expressions comme « pathétique » « absurde » « même pas en rêve » et cette comparaison idiote entre quelqu’un qui se noie et le fait de se presenter devant Macron … on montre seulement qu’on est un quidam comme les autres qui patauge dans la semoule face à une situation sociale difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *