•  

Coronavirus – Le Département amorce un plan de soutien de 50 M €

Ils ont tous les cheveux un peu plus long, preuve de la durée du confinement et que la réouverture _ probable _ des salons de coiffure après le 11 mai prochain, ne sera pas un luxe. Et qu’un coup de pouce financier en sera pas de trop notamment aux commerçants pendant cette période très compliquée.

André Accary, président du conseil départemental de Saône-et-Loire, entouré de certains de ses vice-présidents, a présenté ce lundi après-midi au cours d’une conférence de presse, le plan de soutien qui sera voté lors de l’assemblée départemental extraordinaire le 14 mai prochain.

Un soutien aux structures touristiques

Le département va donc injecter 50 millions d’euros dès le 15 mai 2020, « aucun territoire, tant urbain que rural ne doit être oublié avec ce plan qui va faire appel à des moyens financiers considérables » annonce le président.

Devant les craintes et les incertitudes qui naissent et se dressent en Saône-et-Loire, 25 millions d’euros seront consacrés aux entreprises et au tourisme et 25 millions en direction des solidarités et de la santé.

Un effort tout particulier sera fait en faveur du tourisme avec une aide de 3000 € aux 1390 structures (hébergements touristiques,  camping, restaurants, bars..) pour un montant de 4.2 M €; 1500 € aux gîtes et chambres d’hôtes (1605 structures pour une aide de 2.4 M €). Ce sont aussi 5000 € par hôtel (200 dans le département). Voir détails plus bas.

12 M € viendront soutenir les entreprises avec « une bonification de 1500€ » dixit André Accary, pour les artisans, coiffeurs, commerçants qui ont bénéficié du fonds national de solidarité.

5 M € seront affectés à une entrée au capital d’équipements privés du tourisme comme les parcs de loisirs. « Nous intervenons le temps de la crise et nous nous retirons ensuite » explique encore le président.

Ces aides financières, les bénéficiaires en feront la demande de « manière simple, claire et efficace » assure-t-il.

Assurer un stock d’équipements de protection

Santé et solidarités entrent en ligne de compte pour 25 M € avec un soutien aux services d’aide à domicile qui subissent depuis le confinement de lourdes pertes financières, soutien également aux EHPAD.

Mais point essentiel de ce plan, « nous devrons investir dans les équipements de protection, nous constituer des stocks et ne plus revivre le manque de masques comme en début de crise » mentionne André Accary.

A ce jour, le Département a commandé pour 1 M € de masques, 155 000 aux Tisseurs de Charlieux (livrés), 550 000 chirurgicaux et 200 000 FFP2. « Ils sont fabriqués mais beaucoup sont bloqués à la frontière » indique le président.

50 millions d’euros, c’est beaucoup pour le Département, « mais nous arrivons en complément des aides de l’Etat et de la Région et des collectivités locales. Et ce n’est qu’un premier plan, nous ferons le point d’ici quelques mois », énonce-t-il.

Comment sera-t-il financé ? La gestion en bon père de famille a du bon, « elle nous permet justement de répondre aux circonstances. Nous dépensons l’argent que nous avons même si,cette fois-ci, nous devrons sans doute nous endetter sans faire appel à l’impôt. A nous de trouver des solutions, repousser notamment certaines dépenses moins urgentes, décaler des investissements ».

Quant aux agriculteurs, après le plan sécheresse en 2019 (13 M €), « là, il est encore trop tôt même si une nouvelle sécheresse de dessine » admet André Accary. « Les agriculteurs ne seront pas oubliés ».

Alors vivement que les coiffeurs entrent en action pour reprendre du poil de la bête.

Jean Bernard

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *