Confinement – Restaurant du Moulin, madame aux fourneaux, monsieur à la truelle

Une halte gourmande. Désormais le Restaurant du Moulin au bord du canal du Centre à Saint-Vallier reste gourmand seulement dans les esprits. Depuis le 15 mars dernier, vous avez beau tourner la tête à chaque passage, vous dire, c’est pourtant agréable d’y déjeuner, l’établissement comme tous les autres restaurants, est fermé au public.

Aujourd’hui, l’une des salles du restaurant s’est transformée en atelier de couture. Emile Petillot confection des masques en prévision de la rentrée scolaire. Ses trois enfants, deux filles et un garçon, sont impatients de retourner du collège Saint Gilbert, « mais ils ont petit peu peur d’y aller. C’est pourquoi, je fabrique des masques », explique leur maman.

Les cuisines sont donc à l’arrêt et le chef, le mari d’Emilie, a troqué sa toque pour la truelle. « Nous avions prévu des travaux dans notre appartement en septembre, il faut bien s’occuper » raconte Thierry. « Ne rien faire, c’est juste pas possible » ajoute madame qui désormais supplante monsieur aux fourneaux pour nourrir la famille. Emilie innove, prépare sa pâte à pizza, fait les courses toutes les deux semaines. « Je fais attention de ne pas exploser les calories » dit-elle avec, enfin, le sourire.

Comment accueillir trois groupes à la même date en septembre ?

La vie de restaurateurs n’est pas drôle. Au Moulin de Galuzot, Emilie et Thierry espèrent une réouverture aussi vite que possible. « Encore un peu plus d’un mois et nous serons à trois mois de fermeture. J’ai peur que les aident s’arrêtent, que les clients ne reviennent pas au restaurant » précise le mari en pause syndicale de la truelle.

Leurs deux apprentis sont en chômage partiel mais « notre demande de remboursement a été invalidé le mois dernier mais tout devrait s’arranger prochainement. Nous avançons leurs salaires alors que nous n’avons aucune rentrée d’argent. C’est compliqué » indique Thierry Petillot. Sa demande de prêt à la banque ? « Toujours pas de nouvelle mais les banquiers nous écoutent ».

Ouvrir, ils n’attendent que ça mais dans quelles conditions. La distanciation sans doute obligatoire, tout nettoyer et désinfecter comme les toilettes après chaque passage, « pas simple à gérer en plein service » soulève Emilie, installer des panneaux de plexiglas entre chaque table, « ce n’est pas très convivial » redoute madame. Ou encore installer les menus et la carte des vins sur un support à roulettes, que personne ne puisse les toucher.

Au Moulin, nombreux s’y retrouvent pour des repas de famille. « Comment va-t-on faire ? » s’interroge Emilie. « Nous n’avons pas eu d’annulation, les déjeuners ont été reportés en septembre. Nous avons trois groupes à la même date. Pourrons-nous tous les prendre ? »

Entre la Bourbince et le canal du Centre, le restaurant du Moulin est donc à quai. Emilie et Thierry aimeraient bien larguer les amarres et vite.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. bonjour
    le restaurant du moulin on y viens et on y revient la patronne vous reçois tout en retenue avec un sourire discret juste pour vous mettre en confiance vous débarrasse de votre veste de votre sac à main et vous installe chaleureusement à votre table vous invite à prendre un apéritif vous laisse la carte des menus et celle des vins vous aurez assez de temps pour choisir et entre deux elle vous accorderas quelques minutes pour bavarder avec vous sans vous embarrasser alors je vous rassure dès que le feux vert seras donné nous retournerons déjeuner chez vous même si vous devez mettre des séparations entre les tables votre gentillesse seras notre convivialité je ne comprends pas pourquoi les salons de coiffure peuvent ouvrir est pas les resto chercher l’erreur à très vite amicalement

  2. Pour les menus et carte des vins, une projection au mur à partir d’un rétroprojecteur et d’un petit ordinateur qui fait défiler les menus et les cartes ? Il doit être possible de commander le défilement avec la voix, et comme cela se serait sans contact.
    Cela fait très longtemps que je ne suis pas allé au Moulin (j’ai même visité le vrai moulin quand il était encore en activité et produisait de la farine), mais à l’époque après l’entrée sur la gauche, il y avait un mur vierge.
    Peut être une idée à creuser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *