Confinement ne rime pas avec conduire n’importe comment

On en voit de toutes les couleurs depuis que le confinement est entré en vigueur le 17 mars dernier. Régulièrement, L’informateur de Bourgogne reçoit des messages où les auteurs nous alertent sur tel ou tel sujet. Un problème par-ci, un autre par-là.

Ce fut le cas dernièrement avec l’usage des règles sanitaires dans une grande surface commerciale montcellienne, les problèmes rencontrés avec le ramassage des déchets (bacs jaunes, bacs noirs) et, souvent, pour signaler des incivilités.

Aujourd’hui, il s’agit, en quelque sorte, du code de la route et de ses dérives en cette période de confinement.

Comme la grande majorité des habitants est donc appelée à rester à la maison, forcément, dans les rues et sur les routes, la circulation a fortement diminué (une bonne chose pour la pollution). Par moments, comme dimanche dernier, les rues montcelliennes furent dépourvues de tout véhicule.

Mais quand le soleil fut revenu, ce mercredi notamment, les « sorties » furent plus nombreuses. Or, ont constater plusieurs personnes, des conducteurs « se croient tout permis, sans doute s’estiment seuls au monde ». Alors on grille avec beaucoup de légèreté les feux rouges ! Ben voyons, il n’y a personne dans les rues, alors autant en profiter. Il est vrai que la vie dans ce contexte du covid-19, ne tient qu’à un fil qui a tout moment pourrait vous confiner dans une boîte en bois.

Feux rouge grillé, stop non respecté, sans compter les « illuminés » de la vie nocturne « qui prennent les artères pour un couloir de la mort.

Confinement ne rime pas avec conduire n’importe comment.

Jean Bernard

6 commentaires

  1. J’ai été témoin de conducteurs qui se croyants seuls roulent au milieu de la route, il faut klaxonner pour qu’ils reprennent conscience de leurs dérives, certains sont en train de regarder tranquillement leurs téléphones. Plusieurs voitures se promènent avec 4 ou 5 personnes à l’intérieur en plain confinement. Quand la pire des conneries peut être commise ayez confiance en l’humain, il y en aura toujours un pour penser à la réaliser.

  2. Mr l’informateur bonjour, je ne vois pas pourquoi vous donner crédit à des personnes dont on ne peut être sûr de leurs véracité, je ne pense pas que ce soit vrai car oui habitant moi même à Montceau si c’était vraiment l’anarchie comme le prétendent  » vos informateurs » nous le verrions en premier nous habitants de Montceau et ce serait donc un sujet de papotage entre les gens et nous n’aurions pas eu besoin d’un quelconque média pour nous en informé , je ne dis pas qu’il n’y a aucune incivilité mais de là a en faire des tonnes comme si c’était l’anarchie dans nos rues n’est pas la chose la plus intelligente à faire.
    C’est comme votre précédent article sur un communiqué d’une personne nommée ange, si il suffit de vous joindre et de vous donner un sujet à exploiter pour que vous le fassiez sans chercher plus loin la véracité ou l’ampleur de vos infos est vraiment dommage et n’est pas éthiquement une bonne façon de faire pour un journaliste. Merci de vôtre attention, je ne pense pas que vous aurez l’audace de le publier et d’ainsi laissé l’esprit de libre critique vivre mais ce n’est pas grave car il vous est destiné en priorité, encore une fois merci de m’avoir lu.

  3. et ceux qui prennent les sens interdit notamment place de l’eglise

  4. Je ne voudrais pas jeter l’oprobe sur certains mais simplement dire que certains Montceliens ne respectent pas les mesures de confinement.
    En effet vous allez au crapa vous êtes contrôlés, vous faites du sport vous êtes contrôlés je trouve cela tout à fait normal mais se qui est anormal c’est les attroupements dans le quartier de la zup , à son entrée toujours les guetteurs, le soir venu rassemblements à la paillote et dans les halls d’entrées. Et que dire des rassemblements clandestins pour les prières ?
    Alors je pense qu’à Montceau il y a deux catégories de citoyens.
    Voilà mon coup de gueule mais cela ne m’empêchera pas de continuer à respecter les consignes imposées.

  5. Pascal je ne sais pas dans quel but vous déballer vos calomnies absurdes, le lieu de culte du plessis est fermé à tout fidèle de ce même lieux il est garanti non pas pour vous, mais par respect des mesures prises par nôtres gouvernement et pour la sécurité de nos citoyennes et citoyens que toutes les mesures sont respectées. Il n’a donc aucun rassemblement clandestin il faudrait vraiment être fou pour ne pas comprendre la gravité de cette crise sanitaire qui touche le monde entier. Ce que je ne comprends pas c’est qu’il y a encore, dans un moment aussi tragique et difficile pour tous, des personnages qui cherchent à diviser tout ça car leurs idéologies quelques peu simplistes passent avant tout même devant une crise sanitaire mondiale. Encore une fois vos propos sont faux, inutile de vous invité à vous y rendre afin de le vérifier par vous même mesures de confinement oblige.

    • Karim, si Pascal donne se détail c’est peut-être qu’il a été témoins de ces choses, qu’il n’hésite pas à donner des preuves plus étayées si en effet il en a… Nous sommes tous régulièrement témoins du non respect de beaucoup de choses pour ne pas parler de dégradations régulières au sein du quartier de la ZUP et alentours, il suffit d’ouvrir les journaux des semaines précédentes, il n’y aurait donc rien de surprenant que certains ne respectent pas les mesures détaillées. On peut tout à fait appartenir à une communauté et être comme tout a chacun critiqué quand on fait des choses qui seraient anormales. Ce n’est pas avoir une « idéologie » simpliste cela s’appel la liberté d’expression, elle est valable pour toutes les communautés, aucune n’en est exemptes. Je respecte évidemment ce que vous dite et je comprends votre interrogation, mais n’abordez pas à chaque critiques soulevées « l’idéologie » pour ne pas dire « le racisme » qui est trop « simpliste » dans le seul but d’éviter tout jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *