Chalon-sur-Saône – Eolane : les avocats ont plaidé

Chacun a défendu son camp ce matin au tribunal à Chalon-sur-Saône. Décision le 18 septembre prochain.

A 10h, 50 salariés d’Eolane Montceau sont arrivés en bus au tribunal de Chalon-sur-Saône sous le ragard de la caméra de France 3. Les salariés posent avec le nom de l’entreprise bien visible sur eux. Passage au portique de sécurité et attente. Ils sont calmes mais décidés, sûrs de leur bon droit.

Beaucoup d’affaires sont traitées d’abord. Puis arrive l’affaire 18 99. Me Blindauer présente ses arguments pour demander que la société Eolane reprenne la procédure des le début car rien n’a été fait dans les règles procédurales depuis la première réunion.
Projet de groupe et non pas d’entreprise. Ce n’est pas la même chose et ne peut servir de base au travail du CHSCT et du CE. L’avocat met en avant les salariés présents au tribunal.
(Cf. Notre dernier article sur le sujet ci-dessous). Il démontre toutes les errances d’Eolane et l’illicite de la procédure engagée. Il demande aussi l’interdiction de poursuivre la mise en oeuvre du projet de groupe. Il met en avant les risques sociaux.
L’avocat de la partie adverse présente le groupe et la procédure suivie et le dispositif CAP 2020. Il parle de filiales et non plus de sociétés indépendantes. Il n’y aura pas de fermeture sans procédure et PSE dit l’avocat. Pour lui c’est la partie adverse qui mélange tout. Pour Montceau on reste uniquement sur des orientations stratégiques. Si jamais le site de Montceau devait fermer, c’est en 2020, mais Eolane s’engage à maintenir l’activité en 2018.
Pour lui les demandes des CE et CHSCT sont irrecevables.
Décision le 18 septembre 2018.
Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.