Saint-Vallier – Konecranes : une bombe à retardement

A en croire l’avocat Ralph Blindauer, le ciel va tomber sur la tête des salariés de Konecranes à Saint-Vallier. Car d’après lui, le site de fabrication des célèbres stackers comme celui qui fut exposé à l’entrée de l’Embarcadère à la première édition de Montceau Eco en juin dernier, « va subir une restructuration significative, de taille et de personnel ».

Cette mauvaise nouvelle, une de plus sur la Bassin minier _ après la SIAP (une quarantaine d’emplois supprimés avec la fermeture du site zone Sainte Elisabeth), la fermeture annoncée d’Eolane en 2020, toujours Sainte Elisabeth) _ l’avocat l’a annoncé cet après-midi à la maison des syndicats à Montceau-les-Mines.

Suite aux investigations de deux experts comptables à Helsinki chez Konecranes, « il est prévu la fermeture de 14 sites dans le monde, notamment en Allemagne, Suisse, Autriche et deux sites en France, à Chalon-en-Champagne et à Vernouillet (Normandie) ».

Quant à Konecranes à Saint-Vallier, « la restructuration significative est de passer de 155 à 110 emplois ». Me Blindauer, précisait encore, « c’est le processus de décembre dernier (pour rappel la direction avait retiré un plan social avec 40 suppressions d’emploi) qui va reprendre mais avec cette fois-ci, les Finlandais directement à la manoeuvre ».

Nous avons tenté d’approcher la direction à Konecranes à Saint-Vallier et avons eu pour toute réponse: « Pas de déclaration ».

Nous reviendrons plus en détails sur cette information, qui, comme le stipulait l’avocat, « fait l’effet d’une bombe ».

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.