Blanzy – Moulinets, émotions, tentations et matériel high-tech

22è salon de la pêche et des loisirs à la salle EVA.

Rangées de gaules, de lancers, un peu comme une bambouseraie, étals de moulinets, panoplies de cuillères toutes plus sophistiquées les unes que les autres, vannerie, vêtements sport et loisirs, bijoux, animaux en 3D, sacs d’amorce, etc., etc. pour tous les goûts et tous types de visiteurs.

12 exposants dans une salle de l’EVA pleinement offerte au plaisir du connaisseur, de l’acharné comme du badaud. Sur 3 jours des affaires sans aucun doute, des affaires très certainement.

Georges Guyonnet, Président de la Fédération 71 de pêche, inaugure le salon depuis 2009. Il insiste sur la qualité du travail fait par les AAPPMA chacune dans son secteur. Pour lui 2017 a été une très bonne année avec 38206 cartes vendues dans le département. Mais 2018 sera encore supérieure avec un surcroit de 25% à même date.
Il félicite la ville, les Chevaliers de la gaulle pour tout le travail effectué avec le monde du handicap.
Hervé Mazurek commence par se souvenir de sa jeunesse lorsque son frère et son père, dès potron-minet, partaient dans la BX pour aller pêcher. Lever 3h00, arrivée sur zone à 5h00. « Chaque année lorsque j’inaugure ce salon c’est avec une profonde émotion ». Ces souvenirs, en regardant le public devant lui, on s’aperçoit qu’ils parlent à beaucoup.
Pour le maire, le Salon est un évènement très important pour Blanzy concernant le sport halieutique et l’économie de la ville.
Le maire évoque, à propos de la CUCM, le travail de fond réalisé depuis des années sur la Bourbince, les rives du canal, l’arrivée de l’Eurovélo6, les travaux du port de Montceau qui ont commencé, etc.
Alain Mercier, le président des Chevaliers de la Gaule, explique que 10 bénévoles de l’association des Chevaliers de la Gaule travaillent sans relâche depuis mardi pour que le salon puisse se tenir et pleinement réussir.
Seul bémol, la fréquentation de ce vendredi n’a pas été à la hauteur de celle de l’an passé. Espérons que samedi et dimanche, le public se rattrapera.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *