Blanzy – Bernadette, la discrète « pomme d’amour » de l’aquarelle

De son vivant, elle n’aurait probablement jamais souhaité exposer ses oeuvres. « C’était une personne discrète » se souvient Jacqueline Gaumet qui a cotoyé Bernadette Gierczak quand elles partageaient leur temps à l’école maternelle des Rompois, aujourd’hui appelée Lucie Aubrac.

Bernadette Gierczak avait un sens artistique très développé. Elle était douée en tout, en peinture comme en musique, une autodidacte avec le talent qui se cachait au bout de son pinceau et de son crayon.

Bernadette qui signait La pomme, sans doute à cause de ses pommettes, a laissé de nombreux tableaux, beaucoup d’aquarelles notamment. A sa disparition, son mari les a fait encadrer. La maison ressemblait à un musée. Puis Richard est retourné auprès de son épouse. Les tableaux sont restés orphelins.

Les exposer serait une bonne idée, suggère alors Jacqueline Gaumet. Une exposition à titre posthume. Le concept prenait corps, les enfants de Bernadette, Anne et Christophe saluaient l’initiative, eux qui ont retrouvé toutes les esquisses, dessins et essais de débutante de leur maman.

Ce vendredi soir à la médiathèque de Blanzy avec en ouverture le son cuivré de l’école de musique, l’émotion a envahi la famille de Bernadette, ses deux enfants, ses deux soeurs, le public venu nombreux et le maire, Hervé Mazurek qui mesurait combien cette parenthèse enchantée provoquait une charge émotive.

Bernadette Gierczak a laissé une trace de son passage, sa peinture et son esprit a marqué celui des autres. Un être sensible ne peut pas laisser insensible l’entourage.

Christophe, son fils, habite Dijon. Emu, il l’a été ce vendredi à la médiathèque où sa maman exposait ses tableaux. Ses deux enfants suivent les pas de leur grand-mère, l’un a pris goût à la photo, l’autre à la peinture.

Le public, lui, a vite pris goût aux aquarelles exposées. Sans qu’elles soient à vendre, il pouvait néanmoins et peut encore jusqu’au 22 février, donner une somme à sa guise. La recette ira au profit de l’association France Parkinson.

J.B.

Exposition du 15 au 22 février à la Médiathèque de Blanzy – Entrée gratuite : 

Lundi : 9h – 12h

Mardi/Jeudi/Vendredi : 14h – 18h

Mercredi : 10h-12 / 14h-18h

Samedi : 10h-12h / 14h-16h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *