Blanzy – Après son accident, ça vous change l’homme, pas le maire

Hervé Mazurek, maire de Blanzy, va bien. Il serait presque indécent de dire qu’il va très bien après son accident le 5 décembre dernier quand il a été renversé par une voiture sur le passage piéton devant la mairie. Il est évident que le Paris Saint Germain ne viendra pas le sonder pendant le mercato et que l’équipe de France olympique ne compte pas sur lui pour les J.O d’hiver à Pékin au mois de février.

Victime d’une double fracture tibia péroné et d’une épaule luxée, le maire de Blanzy poursuit sa longue convalescence. Au mieux, le verra-t-on peut-être mercredi 26 janvier au conseil municipal à condition que sa visite chez le chirurgien, vendredi, ne décèle aucune anomalie. « J’espère être déplâtré » dit-il.

Quant à une reprise de ses activités, sans plâtre, sans déambulateur, « je pense que ce sera un peu juste au 8 février mais plutôt après les vacances scolaires »  soupire-t-il depuis son domicile où le lit médicalisé lui rappelle qu’il est inutile de brûler les étapes, que même absent de la mairie, la boutique tourne. « Personne n’est indispensable » admet-il, lui qui, d’ordinaire ne peut s’empêcher de s’y rendre sans même avoir une raison impérieuse comme ce fut le cas le 5 décembre.

Il est ainsi Hervé Mazurek, jamais avare de travail, insatiable à la tâche mais depuis son immobilisation forcée, conscient qu’il peut compter sur une équipe qui tient la route. « J’ai des adjoints solides, une DGS et DST qui le sont tout autant ». Cet accident est finalement un mal pour un bien. Il avait besoin de couper, la vie lui a rappelé. « J’ai pris du recul » admet-t-il du bout des lèvres, « mais c’est frustrant » lui qui n’a pas mis le nez dehors depuis son retour de l’hôpital. Le contact humain lui manque, c’est une évidence.

Les haras deviendront un lieu phare de la culture à Blanzy 

En revanche, il a remis le nez dans les affaires municipales et notamment préparé le prochain conseil municipal. « Depuis une quinzaine de jours, je travaille six heures par jour » dit-il avec le sourire.

Accidenté ou pas, comme tous ses collègues maires, ile ne présentera pas ses voeux (lire par ailleurs) à la population, ce moment de convivialité et de rencontre dont il raffole. L’occasion pour le maire de dresser le bilan en 2021 avec la rénovation du gymnase Jean Zay réalisé dans les délais, la démolition de l’ancienne pharmacie Vincent, la mise en place du plan informatique dans les écoles, entre autres. « Ce sont 3 M € d’investissements » rappelle-t-il.

D’un coup sa mine se renfrogne. « Sur le plan santé, c’est un échec, nous n’observons aucune avancée, même le projet privé du côté de l’EVA est tombé à l’eau. Il nous reste un médecin et des infirmières. Nous sommes en souffrance », reconnaît-il.

Les perspectives en 2022 lui redonnent le sourire avec pour impératif d’implanter le centre technique de la ville dans l’ancienne coopérative. « C’est urgentissime ». Moins urgent mais tout aussi alléchant, sera la métamorphose des anciens haras situés derrière l’église, « qu’ils deviennent un lieu culturel phare ». Pour l’heure, Hervé Mazurek garde la tête froide. Le projet est raide à monter. Il n’oublie pas l’étang des Mirauds et sa mise en valeur, la signalétique des lieux emblématiques de Blanzy, l’arrivée de Blanzy en Mars et rêve déjà du prochain festival en juillet.

Et toujours pas la moindre approche du PSG. De toute manière, Blanzy n’a pas l’intention de se séparer de son maire.

Jean Bernard

Une démission au conseil municipal – Mercredi prochain, au conseil municipal, sera annoncée la démission de Jean-Claude Hamon de son poste d’adjoint à la jeunesse et conseiller municipal. Il sera remplacé par Lucette Perraut. Quant au nouvel adjoint, encore un peu de patience.

2 commentaires :

  1. Monsieur le Maire
    oui c(est un fait vous souffrez mais vous verrez vous allez vous en sortir
    plus fort bien entendu avex du soutien moral
    voyez j’ai 75 ans j’ai eu beaucoup de deboires mais tel un roseau
    j’au su rebondir dernierement j’ai ete operee d’un poumon
    au laser
    c « a a continue zt x’est mon rein droit qui me donnait des metasrases
    au poumon
    ;Maintenant avec de la chimio douce e l’aide des amis de ma famille
    et ma volonte j’ai une victoire plus de mé tastasess
    je vis chez moi en soins palliatifs je sors avec une association
    je regarde les vidéos de voyage et chanson et je suis contente de vivre
    Ainsi Monsieur le Maire je vous dis Patience courage ne baisser pas les bras et vous y arriverez
    avec mes encouragements une mammie
    le roseau poete

  2. Bonne convalescence au Maire qui est le plus appréciés du bassin miniers, et ce, quelque soit l’étiquette politique d’accolée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.